> > > > Aux Verres de Contact
10

Aux Verres de Contact

« Verres de Contact (Paris 5e): garçon, remettez-nous ça ! »

Article du 2 août 2011

Jérôme, Sarah, Guillaume et le second © GP

Il y a l’allure d’un bistrot, la terrasse vraiment mini, la cuisine ouverte, les grignotages façon tapas (assiette de charcuterie, pimentos farci, croque monsieur à l’encre de seiche), les phrases empruntées à Blondin (qui rendait ses notes de frais en indiquant: « verres de contact« ), la carte des vins passionnante, les couleurs joyeuses, l’équipe des fourneaux talentueuse, le service balbutiant: c’est la nouvelle découverte de ce plein été. Sitôt ouvert, déjà non pas plein, mais guetté par les fous de bons crus et de jolis mets.

Décor de la première salle © GP

Aux commandes, Jérôme Huard des Grandes Caves, Guillaume Delage de Jadis (dans le 15e) et sa compagne Sarah Barandon, qu’on connut au Ribouldingue voisin. Nous sommes là rue de Bièvre, angle St Germain, à deux pas de l’ancienne demeure de François Mitterrand, dans l’ancienne table (bulgare) des Vartan, et l’ambition est nette: séduire et non provoquer.

Une table © GP

Pas de menu, donc, comme dit le garçon qui se trompe sur la note et ajoute un vin du Languedoc pas commandé, « cela peut monter haut« . Mais de bons produits, traités avec minutie, même si, comme avec les aiguillettes de saumon mariné et le rouget grillé en guise de poisson du jour, on se retrouve, sans crier gare, avec les mêmes légumes croquants, petits pois, fenouil, poivrons, pois gourmands et carottes avec une vinaigrette légère, en accompagnement.

Velouté de haricots cocos © GP

Mais, il y a la crème glacée d’haricots cocos (un peu figée) avec encornets à la plancha et palette ibérique (un hors d’oeuvre solide qui pourrait faire un plat d’été), l’autre crème de poivrons rouges aux épinards, le maquereau cuit en papillote, mais joliment présenté façon mille-feuille avec boulgour au citron confit (frais et net), la joue de veau braisée, la poitrine de porc grillée, l’onglet à la plancha. Bref, des choses exquises, qui donne envie envie, déjà, de remettre le couvert.

Aiguillettes de saumon mariné © GP

Comme Guillaume (ancien de Bras, Gagnaire, Anton, trois trois étoiles!) et Sarah (ex d’Hélène Darroze) possèdent de solides références, on est logiquement difficile avec eux. On attend le meilleur de leur coup de main agile. Et cela vient avec des desserts séducteurs, comme ce craquant mystère vraiment maison, avec noisettes croquignoletttes et glace, plus coulis de caramel, ou les jolis fruits rouges du moment compotés avec leurs éclats de meringue.

Rouget poêlé © GP

Côté vins – et c’est la partie de Jérôme-, la carte donne le tournis, mais les prix aussi. On peut se faire plaisir au verre avec le sauvignon du Clos St Fiacre à Baule dans l’Orléanais ou, en rouge, avec le gamay de Jean-Marie Penet à Oisly. Et on oublie au passage ce qui pourrait être un exquis moulin à vin, celui de Vincent Girardin (fameux pour son santenay ou son chassagne), mais la bouteille a été « ouverte hier » (dixit la serveuse) et servie au bas mot à 25° (peut être 30, on n’a pas vérifié).

Maquereau cuit en papillote © GP

Bref, voilà une belle maison en devenir. Pour l’heure, elle fait ses gammes et ce n’est déjà pas mal.

Assiette de fruits rouges © GP

Aux Verres de Contact

52, boulevard Saint-Germain
Paris 5e
Tél. 01 46 34 58 02
Carte : 45-65 €
Horaires : Jusqu'à 22h30
Fermeture hebdo. : Dimanche
Métro(s) proche(s) : Maubert - Mutualité

Aux Verres de Contact” : 10 avis

  • Sarah Baraudon

    Bonjour,
    une petite modiification sur le numéro de téléphone, vous pouvez nous joindre via notre site internet par mail ou par téléphone au 0981826980.

    Nous vous souhaitons de très bonnes fête de fin d’année

  • Magnifique bistrot ! Demandez « Jérôme » le boss, qui vous fera découvrir de merveilleuses bouteilles en vous expliquant les terroirs et bien plus encore ! La passion du plaisir de la table, bravo Gégé !!!

  • Michel

    Decouverte agréable
    Belle et bonne assiette
    Seul point noir vous repartez avec les odeurs de cuisine c’est carrément insupportable …..

  • Bonjour,
    D’après la RVF, ce restaurant pratique le droit de bouchon, et il est gratuit le jeudi, toujours d’après ce journal. Ca peut rendre l’adresse plus intéressante… Bien entendu, il vaut mieux s’en assurer par téléphone en réservant…
    Au passage, une suggestion pour le blog : l’ajout du tag « droit de bouchon » le cas échéant.

  • Barlet Florence

    Bonjour, je lis avec plaisir vos chroniques. Grande amatrice de restaurants de tout genre, j’y vais tous les jours depuis 30 ans !
    Ce restaurant est à deux pas de mon domicile : j’Y vais donc fréquemment et j’apprécie beaucoup le cadre et la cuisine : produits, cuisson juste, j’ai mangé hier un savoureux onglet de veau, bien meilleur que l’onglet de bœuf : on le sert comme cela en Toscane.
    Malheureusement, il y a peu de monde et je ne voudrais pas que ce restaurant de qualité disparaissent , il n’y a que des resto sans intérêt autour et puis je n’aime pas voir que le talent, la discrétion de la jeune chef , son courage, ne soient pas recompenses…
    Il y a tant de restaurants truqueurs!
    alors, revenez juger par vous mêmes s’il vous plaît et encouragez les, ils le méritent …
    Les habitants du 5eme ont besoin d’être un peu secoués.

  • Jon

    Découvert par surprise, vraiment, et enchantement: lieu original par l’allure et fin dans tous les sens du terme. Plats ou faux tapas, mais dans le haut de gamme, tout comme les vins (présence d’une œnologue de chez Jadis, jeune femme très aimable, lors de notre passage en août). On a beaucoup aimé être en terrasse tout en étant à coté de la cuisine ouverte: double spectacle de la rue (du boulevard) et des fourneaux!
    Mais aussi pas donné, ce qui n’est pas surprenant de par la qualité des mets et du service, mais l’allure du lieu, cet air faussement détendu (en vérité très appliqué), une équipe jeune, nous avait laissé imaginer un meilleur rapport qualité-prix, hors ça n’est pas donné.
    Un lieu original, à essayer.

  • jean-luc caillaut

    Bonjour, on y mange bien; mais le rapport qualité/prix n’est pas fameux : 145 euros à 2 au déjeuner. Vin : 19 euros le 1/2 pichet de touraine rouge assez commun, et ambiguité sur la côté de veau pour 2 indiquée à 32 euros sur la carte (en fait 32 euros par personne)soit 64 euros pour une côte de veau accompagnée de pommes de terre (c’est tellement meilleur avec des girolles).Blondin a bon dos!
    Mauvais souvenir. Jean-Luc Caillaut

  • julie

    endroit tres sympa(surtout qd on connaissait avt!!)décor mélant rusticité et modernisme…et la cuisine…un régal!!des entrées au desserts!!générosité et gout,produits frais et de qualité,cuisine savoureuse et précise!a découvrir absolument!

  • Nacim

    En effet, on sent bien la recherche du produit de qualité (crevettes cristal bay, tomates bio, iberico… ).
    J’ai bien apprécié la générosité des plats (superbe côte de veau rôtie !).
    Service agréable et plutôt efficace.
    On a envie de revenir gouter le reste de la carte !!

  • Hippolyte Schmitz

    Cuisine correcte, mais service peu aimable et trop cher

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !

Aux Verres de Contact