A propos de Gilles Pudlowski

Gilles Pudlowski et Marc Veyrat

Né le 15 novembre 1950 à Metz en Moselle, Gilles Pudlowski est écrivain et journaliste. Il rédige chaque jour le blog « les Pieds dans le Plat » (www.gillespudlowski.com), où il évoque ses coups de cœur, coups de gueule, reportages sur les tables et artisans de bouche d’ici et d’ailleurs, mais aussi ses compte rendus de livres. Il est également l’auteur des guides Pudlo.

Après un diplôme à l’Institut Etudes Politiques de Paris, un troisième cycle de Sciences Po et une licence d’histoire, il débute au Quotidien de Paris de Philippe Tesson avant les Nouvelles Littéraires. Jean-François Kahn, qui reprend ce dernier journal, lui confie la responsabilité des pages littéraires et lui demande de prendre également en charge la chronique gastronomique.

Christian Millau, qui le repère alors, lui propose de collaborer au GaultMillau, lui promettant une carrière de critique rigoureux en ces termes : « dans ce métier, les gens savent soit manger, soit écrire, rarement les deux, parfois aucun des deux. Si vous savez faire les deux, vous êtes sûr de réussir ».

Il écrit ensuite à Paris MatchCuisine et Vins de France (où il crée la rubrique des « assiettes », décernant de une à trois assiettes aux bonnes tables, la marmite aux bons rapports qualité / prix et l’assiette cassée, qui fera une bonne part de sa réputation de « Zorro de la critique », aux tables décevantes). Il a notamment collaboré au Panorama du MédecinParcoursle Figaro, Cuisine TV, France Inter, Bon VoyageAir France Madame. Sa notoriété est liée au Point dont il fut le chroniqueur attitré de 1986 à 2014. Grand reporter, il assumera la responsabilité des pages tourisme, puis de gastronomie, tout en collaborant activement à la rubrique littéraire.

De 1990 à 2016, il donne une chronique hebdomadaire aux Dernières Nouvelles d’Alsace et, de 1992 à 2015, au Républicain lorrain car, s’il est lorrain de naissance, il est alsacien de cœur.

Pour le magazine Saveurs, il effectue de grands reportages sur les régions de France et des portraits des chefs en Europe et dans le monde.

Après quelques essais parcellaires (notamment plusieurs éditions des 52 week-ends autour de Paris ou « le Guide de l’Alsace heureuse »), il crée, en 1989, son propre guide « global ». C’est d’abord le Guide Pudlowski des villes gourmandes (Albin Michel) qui obtient le Gutenberg du Livre Pratique 1990. Le Pudlo Paris paraît chaque année à partir de 1990, comme le Pudlo France de 2000 à 2008, chez Michel Lafon.

Il a également publié des Pudlo au format poche consacrés aux bistrots parisiens, à la Bretagne, l’Alsace, la Lorraine, la Corse et le Luxembourg. Depuis 2007, le « Pudlo Paris » et le « Pudlo France » sont publiés à New York par la Little Book Room, émanation éditoriale de la New York Review of Books qui a également fait paraître (en 2008) des petits Pudlo « Britanny-Normandy », « Alsace » et « Provence Côte d’Azur ». La presse US le considère comme le « secret le mieux gardé des gourmets français » et notamment, comme le New York Times, que « ses assiettes sont plus fiables que les étoiles du Michelin ».

Écrivain confirmé, Gilles Pudlowski a notamment publié des essais autobiographiques sur le thème de l’attachement à la France, comme le Devoir de Français, L’Amour du pays (Flammarion), couronné par les prix Jacques Chardonne et Maurice Genevoix, mais aussi Les Chemins de la Douce France (Plon) ainsi qu’un roman, Le Voyage de Clémence (Flammarion, 1987) et Le Dictionnaire amoureux de l’Alsace (Plon, 2010), dont il donnera une version abrégée et illustrée (Plon-Gründ, 2016). On lui doit également la préface du Larousse gastronomique (2007), des anthologies littéraires (L’Année Poétique, Le Goût de Strasbourg), des beaux livres (Les Grandes gueules, Elles sont chefs, Les Trésors gourmands de la France, France Bistrots, Les Plus belles tables de France, Le Tour de France Gourmand), ainsi qu’un manuel de savoir-vivre : Comment être critique gastronomique et garder la ligne (Le Rocher), qu’il mettra à jour quelques années plus tard avec À quoi sert vraiment un critique gastronomique ? (Armand Colin), qui devient l’ouvrage de référence sur ce métier.

Il a été promu Chevalier des Arts et Lettres en 1986, Chevalier du Mérite agricole en 1996 et Chevalier dans l’Ordre national du Mérite en 2009.

Il a obtenu le prix La Mazille pour l’ensemble de son oeuvre lors du festival gourmand de Périgueux en 1992 et le prix Amunatégui-Curnonsky, décerné par l’Association Professionnelle des Chroniqueurs et Informateurs de la Gastronomie et du Vin (APCIG), en décembre 2008.

Le deuxième Prix des Écrivains gastronomes lui est attribué le 7 mars 2015 pour Le Tour de France Gourmand aux éditions du Chêne.

Son blog ‘Les Pieds dans le plat, a obtenu, aux Gastronomades 2015, le prix de La Gastronomie Numérique.

Voir la bibliographie de Gilles Pudlowski >