3

Le Zinc

« Le Zinc (Paris 2e) : le bon coût de Vardon »

Article du 19 mars 2012

Frédéric Vardon dans son Zinc © GP

On connaît Frédéric Vardon, ancien lieutenant de Ducasse, pour sa table, fêtée par nous, désormais étoilée du 39V. Voilà ce disciple d’Alain Chapel à Mionnay – il y demeura sept ans! – aux commandes d’une annexe genre brasserie sage et relaxe, dans le quartier de l’Opéra. Tout ce que propose ce vrai pro, avec une équipe rodée, est parfaitement dominé: produits de qualité, mise en scène bien vue, mariages de goûts un brin canailles et sonnant juste. Bref, il y a là, dans un cadre bistrot/brasserie d’allure contemporaine tout ce qu’on aime.

Foie gras © GP

Foie gras © GP

Saumon façon hareng © GP

Saumon façon hareng © GP

Ainsi, l’oeuf mollet aux champignons, le foie gras au naturel avec ses toasts et son chutney, le saumon façon hareng pommes à l’huile, le tartare bien assaisonné avec ses frites taillées larges, les crozets façon coquillettes au jambon et truffes (Vardon a récemment un Zinc des Neiges à Courchevel, éphémère mais savoureux), la volaille en cocotte avec son gratin de macaroni.

Poulet et gratin de macaronis © GP

Poulet et gratin de macaronis © GP

Crozets, truffes, jambon © GP

Crozets, truffes, jambon © GP

On ajoute quelques jolis desserts d’enfance ou cette « pizza » au chocolat avec sa pâte briochée, plus des vins bienvenus (givry du domaine Thénard): assez pour y voir de près et y réclamer un rond de serviette.

Le Zinc

8, rue de Hanovre
Paris 2e
Tél. 01 42 65 58 95
Menus : 23 (formule déj.), 28 (déj.) €
Carte : 30-50 €
Fermeture hebdo. : Samedi, dimanche
Métro(s) proche(s) : Opéra

A propos de cet article

Publié le 19 mars 2012 par

Le Zinc” : 3 avis

  • gv

    j’ai apprécié la cuisine mais le service est évanescent …J’ai souhaité réservé un dîner pour 12 personnes …. aucun retour …le silence ! Etonnant ?

  • Valérie

    Hier soir, mardi, je cherchais un restaurant fréquentable et raisonnable, à proximité de ma résidence pour raison d’intempéries, donc dans le quartier Bourse-Opéra-Pyramides et je suis tombée sur votre blog par la magie du referencement.
    À 100m, j’avais le choix entre le Zinc et les Lyonnais dont les menus et les photos de plats émoustillaient mes papilles. J’ai opté pour le Zinc.
    Je suis tombée à la renverse en savourant la crème de topinambour au fois gras poêlé et son lard crispy, un peu moins convaincue par les St. Jacques au curry-coco et son wok de légumes croquants, satisfaite par l’île flottante aux pralines roses (souvenir régressif d’une brioche de St Genix sans doute….d’ailleurs où peut-on trouver une vraie brioche de Saint Genix digne de ce nom à Paris, hein ?), le tout accompagné d’un vin blanc du Rhône que je méconnaissais (Varioules ?!?) et servi avec sourire et efficacité.
    En résumé, j’ai passé un excellent moment, grâce à votre article sur le Zinc. Et dans ce quartier, quand on est en overdose de japonais et sans forcément casser sa tirelire chez Drouant, la Fontaine Gaillon ou chez Mori Venice, le choix est compliqué.
    Merci à vous.

  • sandra

    Tiens un saumon façon hareng, une dédicace à Gilles Epié aurait été la bienvenue.
    Que de succès grâce à cette recette dans les années 90 !

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !

Le Zinc