Paris 2e : le Mesturet à l’heure polonaise

Article du 3 décembre 2019

Elzbieta Janik, Alain Fontaine et Tomasz Rudomino © GP

Alain Mesturet? On le connaît de longue main. Ce joyeux aubergiste, qui fut jadis l’homme de salle de Marcel Baudis à l’Oulette, place de Lachambaudie, dans le 12e, est devenu, depuis seize ans déjà, le bistrotier au coeur tendre du Mesturet, ce repaire de bon goût prisé des amateurs de jolis vins et de plats frais tarifés à prix d’amis. Nos amis de l’AFP, qui crèchent à côté, sont des habitués du lieu, comme les employés du quartier de la Bourse et du proche Opéra qui viennent ici se sustenter de choses belles et bonnes, qui peuvent être une pastilla d’escargots, un bar à la plancha ou une blanquette de veau au riz pilaf.

Zurek © GP

Ce qu’on ignore c’est que le gars Alain, qui a épousé une polonaise, a le coeur enraciné quelque part entre Gdansk et Cracovie, Varsovie et Wroclaw. Aussi quand Tomasz Rudomino et Elzbieta Janik du tout voisin Office Polonais de Tourisme (sis au 10 rue Saint-Augustin) organisent une semaine de cuisine polonaise (du 3 au 9 décembre) à Paris,  c’est chez lui qu’ils élisent demeure. Durant une semaine, cet artisan sourcilleux, qui vient d’être élu président de l’Association Française des Maitres-Restaurateurs, propose, avec son collègue de Varsovie, Adam Chrzastowski, un condensé des saveurs polonaises au gré d’un menu changé chaque jour.

Chou farci © GP

Aujourd’hui, c’était le Zurek, une exquise soupe de seigle fermenté aux oeufs et saucisses, puis un Golabki, chou farci avec sauce tomate et son écrasée de pommes de terre avant la tarte traditionnelle (Szarlotka) aux pommes compotées avec sa glace vanille. Bref, des choses solides, sérieuses et généreuses, qui tiennent au corps et permettent d’abord l’hiver et les frimas avec sérénité. Demain, ce sera le bortsch, dont ma grand-mère était une experte, la côtelette de porc panée avec sa purée de pommes de terre et son chou blanc sauté, avant le « sernik« , autrement dit le gâteau au fromage (d’autres diraient « cheese-cake ») aux raisins secs. Jeudi, ce sera hareng, paupiettes de boeuf, puis beignets à la confiture de rose.

Tarte aux pommes ©  GP

Et ainsi de suite jusqu’au lundi 9 décembre (la maison ouvre tous les jours!). La soupe de champignons, les pierogi et le gâteau au pavot figurent, notamment, au programme. Vous en profiterez pour goûter les vins polonais, joliment séducteurs, comme le frais Seyval blanc et le riant Transfigurato rouge produits au sud du pays, du côté de Cracovie et Kazimierz Dolny. Allez-y de ma part: on vous offrira la vodka Zubrowka aux herbes de bison dont Alain tire un joli cocktail orangé. Na Zdrowié!

Adam Chzrastowski et l’orchestre polonais © GP

Le Mesturet

77, rue de Richelieu

Paris 2e

M°: Bourse, Quatre Septembre.

Tél. : 01 42 97 40 68

Service continu: 12h-23h.

Menus: 24 (formule), 31,50 €.

Carte: 36-40 €.

Site : www.lemesturet.com

A propos de cet article

Publié le 3 décembre 2019 par
Catégorie : Rendez-vous, Restaurants Tags :

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !