Nantes : un Régate de compét’

Article du 3 février 2023

Mathieu et Anne-Charlotte Pérou © GP

La jeune génération des Pérou a pris les commandes du Manoir de la Régate : Anne-Charlotte, toute pimpante à l’accueil, Mathieu aux fourneaux, qui a succédé à son père, jouant le locavore à fond la caisse, les poissons et légumes du pays nantais. Les tables sont désormais sans nappes, les menus dictent le mouvement des choses, à 40 € le midi, 80 et 120 le soir. Les plats s’insinuent comme les balises d’une balade, entre Erdre et Loire, avec un abordage près des rives proches, un tour aux jardins voisins.

Vasarély de topinambours © GP

Les amuse-bouche racontent ainsi les prémices d’une histoire : meringue salée avec le panais du potager et mélilot, tartelette pomme de terre et estragon, galette saucisse de silure, crackers de curé nantais, mâche nantaise et lard nantais ou goujonnette d’anguille fumée, sans omettre le pain feuilleté façon Edouard Nignon, beurre aux herbes sauvages. Mathieu qui a pas mal bourlingué, jusqu’en Australie, chez le génial Tetsuya Wakuda, mais aussi en Californie avec le trois étoiles coréen Corey Lee, n’a pas oublié sa grand mère pure bretonne des lisières des Côtes d’Armor et a soin de lui rendre hommage.

Carpe et bouillon de boeuf © GP

La carpe de l’Erdre au shiso de Lilia arrosée d’un bouillon de queue de bœuf , le « Vasarely » de topinambour avec la truffe de Vendée, le silure Ikejime confit, avec sa potagère de cresson, son fumet monté au jus de truffe, comme la gambas nantaise au cochon d’Oudon sont des jeux de mets savoureux et frais. Le morceau de bravoure ? Ce pressé de brochet du Lac de Grandlieu maturé flanqué de poireaux de La Chapelle sur Erdre en escabèche arrosé d’un beurre nantais et d’oeufs de brochet.

Gambas, cochon © GP

Il y a le fromage cuisiné (une tome de la Chapelaine avec de noix de saint Julien de Concelles, puis la pomme des vergers de Sainte-Luce imprégnée aux herbes avec le fromage blanc de la Pannetière), le granité aux herbes, histoire de passer en douceur du salé au sucré. Et ce royal dessert qu’est le coing façon « Tatin », avec son arlette au sarrasin, son sorbet au cidre et sa crème crue de la Pannetière, avec le chariot de mignardises où le far breton voisine avec le gâteau à la fine, la guimauve au chocolat et le sablé au beurre demi-sel.

Pressé de brochet © GP

Là-dessus, une jeune sommelière dynamique vous fait miroiter les vins du moment le vdf « A Tâtons » de Pierre Goiset 2021, l’IGP Val de Loire Vendée « Le Clos » l’Orée du Sabia 2020, le « Gabouchons » du domaine Terra Vita Vinum 2021 qui pétille un peu (trop), comme le saumur rouge plus mûr de Guiberteau 2020 et le remarquable poiré « Granit » d’Eric Bordelet 2021. Bref, un repas comme un voyage !

Coing et crème crue © GP

Le Manoir de la Régate

155 route de Gachet
44300 Nantes
Tél. 02 40 18 02 97
Menus : 40 (déj., sem.), 80, 120 €
Horaires : 12h-14h, 19h30-22h
Fermeture hebdo. : dim., lundi.
Site: www.manoirdelaregate.com

 

A propos de cet article

Publié le 3 février 2023 par
Catégorie : Coups de coeur, Restaurants Tags :

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !