2

La Marine

« Noirmoutier: trop fort, ce Couillon! »

Un article plus récent sur le même sujet est disponible sur notre site, vous pouvez le retrouver en cliquant ici

Article du 16 août 2011

Alexandre Couillon © Maurice Rougemont

Il est le petit roi de son île. A investi une jolie demeure du port de l’Herbeaudière, conte la pêche du jour et les modes du temps à sa façon. On l’a connu fringant et prometteur avant sa période étoilée. Depuis, ce jeune ancien de Guérard à Eugénie, Paineau à Questembert, Marx à Cordeillan-Bages et l’Atlantide nantais au temps de Pierre Lecoutre, a investi deux demeures voisines.

Alexandre Couillon avec un arrivage de maquereaux © Maurice Rougemont

Gastro d’un côté, avec 25 couverts, un cadre moderne en noir et blanc, néo-années 1960, des plats complexes, un service soigné ; taverne de l’autre, avec de la simplicité bon enfant dans un décor de bistrot marin. A vous de choisir ! Alexandre Couillon est bien le même. Il s’affirme dans les rillettes de maquereau ou le maigre rôti avec son risotto au basilic, comme dans la sardine sur cracker’s, avec piquillos, biscuit au parmesan, pâte de betteraves et crémeux glacé de chou-fleur.

Pommes grenailles de Noirmoutier © Maurice Rougemont

Si vous l’aimez simple, choisissez la Table d’Elise : un parfait bistrot de vacances ! Si vous le préférez  compliqué : misez sur la Marine, ses petites fenêtres voilées vers le grand large, son cadre en noir et blanc, genre bulle spatiale, façon « Barbarella » ou « Modesty Blaise ». Dans tous les cas, vous ne vous ennuierez pas. La nage de coquillages avec moules, coques, crevettes, bouillon d’agrumes, échalotes en aigre-doux, raisins, huile d’amande grillée, plus pâte de petits pois glacée feront une entrée sibylline de choix.

Feuilleté de sardines © GP

Il ne faut pas « zapper » l’amuse gueule (il y a tant !) sur le thème de la pomme de terre, avec glace, purée et chips. Le défaut d’Alexandre, vous l’avez saisi d’instinct, est d’en faire trop. Témoin ce bar en filet, cuit à basse température avec infusion d’eucalyptus, tiges de rhubarbe et yuzu (l’agrume japonais). Mais des pommes de terre nature ou en frites roulées (géniale idée !).

Les desserts, plus terre à terre (quoiqu’à peine), séduisent avec ses framboise en coque de chocolat, crémeux aux pétales de rose, sorbet avec poivron rouge, ou encore pomme verte en parfait glacé, marinée à la coriandre et citron, crème chocolat et vanille plus meringue. L’ensemble plaît, car le lieu a du charme et les Couillon, dont l’exquise Céline à l’accueil, possèdent une ferveur vraie.

Alexandre Couillon © Maurice Rougemont

La Marine

3, rue Marie-Lemonnier, port de l'Herbaudière
85330 Noirmoutier-en-l'île
Tél. 02 51 39 23 09
Menus : 54, 86 (vin c.), 84, 126 (vin c.) €
Site: www.restaurantlamarine.blogspot.com

Le bistrot : La Table d’Elise, 5, rue Marie-Lemonnier, sur le port, L'Herbaudière, 85330 Noirmoutier-en-l'île. Tél. 02 28 10 68 35. Menus: 28, 35 €. Carte: 35 €

A propos de cet article

Publié le 16 août 2011 par

La Marine” : 2 avis

  • mon meilleur resto de l’année avec Akrame… très bon et généreux. plein d’envies et d’idées. bravo

  • chapelier

    le meilleur restaurant vendéens du moment

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !

La Marine