Paris 2e : l’Inde joyeuse de Jugaad

Article du 24 juin 2021

Manoj Sharma © GP

Il est l’indien magnifique, lauréat de la « table étrangère » de l’année au Pudlo 2016  au temps de Desi Road, formé jadis à l’Oberoi de Delhi, passé au Rasoï de Vineet Bathia, l’étoilé indien de Chelsea, chef ensuite de Sirvan Café Métisse pour Akrame Benallal, conseiller superviseur (il l’est toujours!) de Sir Winston, le pub néo-indien façon british du groupe Bertrand et le propriétaire, avec son épouse coréenne, de Séoul Mama, dans le 15e.  Manoj Sharma, qui ne s’endort jamais sur ses succès, lance la première table indienne, à son compte, en partenariat avec le groupe Uma Nota, qui promeut la cuisine nippo-brésilienne.

Tuna Bhel © GP

Nous sommes là au 16, rue Favart, face à l’Opéra Comique, dans ce qui fut jadis le Café Runtz, puis les Alchimistes, avec un cadre un peu sombre dans les tons mauves. Manoj y cuisine selon son coeur avec des idées d’Inde du Nord comme du Sud, des souvenirs du Rajhastan et de Goa, d’Angleterre, mixant produits de qualité, souvent français, mets au tandoor, avec les vastes ustensiles de cuisson exposés dans la cuisine ouverte et, bien sûr, épices et currys bengalis.

Brocoli Korma © GP

Au programme éclectique de cette ambassade gourmande : un insolite houmous au curry, une salade de thon en tartare, avec ses légumes croquants, sa sauce tamarin, un demi-brocoli géant enrichi d’une sauce safran korma, un moelleux saumon malaï (mariné au sirop d’érable, pesto de salicornes, yaourt au curry, crème de cardamome) présenté fumant, un « mâcher paturi » (poisson blanc mariné à la moutarde de coco, enveloppé dans une feuille de bananier, selon une recette du Bengale), un chicken tikka massala, revu en « Mis Mary’s », avec sa fine sauce tomate caramélisée aux épices, son riz basmati, ses légumes du moment.

Miss Mary’s Tikka Masala © GP

On n’oublie les naans (à l’ail, au beurre, au fromage, aux légumes épicés), ni les exquis cocktails choisis et revus avec un clin d’oeil indien (gin fizz ou pina colada revisités), plus de jolis vins au verre (comme le saint-nicolas de bourgueil de Joël Taluau). Et des desserts délicats, comme la Tatin dite « Kela » de banane aux épices, poivre de Timut et crème fouettée. Le service se rode, se cherche, entre la salle éclairée tout le jour et la terrasse sur la rue d’Amboise, quasi piétonne. Voilà une belle table, gourmande, joyeuse, à découvrir.

Tatin à la banane © GP

Jugaad

16 rue Favart

Paris 2e

Tél. : sans

Fermé: dim., lundi.

Carte: 65 €.

Site : jugaad.paris

A propos de cet article

Publié le 24 juin 2021 par
Catégorie : Coups de coeur, Restaurants Tags :

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !