Paris 8e : Fauchon a du bon

Article du 2 avril 2019

La terrasse © AA

Quand Alain Angenost, notre correspondant de la Côte d’Azur, est en goguette, il file place de la Madeleine. Suivons-le chez Fauchon…

Tim Abenhaim et Frédéric Claudel © AA

Après une ouverture en douceur, Le Grand Café Fauchon possède enfin sa large terrasse définitivement agencée ainsi que son jardin d’été. Du petit-déjeuner au dîner, la clientèle y a vite pris ses marques, n’hésitant pas à s’insérer patiemment dans la file d’attente selon l’heure d’affluence. Bistrot moderne et classieux, habillé de rose et noir, codes couleurs maison, il offre les dernières technologies de communication ainsi qu’un espace spécial fumeurs.

Ravioles de langoustines au citron confit © AA

Dès le pas de porte franchie, le personnel drivé avec célérité et empathie par le directeur de la restauration Tim Abenhaim se révèle prévenant et attentionné. Côté cuisines, on retrouve le chef Frédéric Claudel (Crillon, George V, Laurent, Alain Senderens et Shangri-La avec Philippe Labbé). Jérôme Montanteme, DG de l’Hôtel Fauchon et de son Grand Café, l’a recruté car ils avaient travaillé tous les deux en début de carrière à l’Hôtel Vernet dirigé alors par Patrick Caron. Juste retour des choses et des talents.

Tarte fine au crémeux d’artichauts, truffes et champignons © AA

Sur la carte du déjeuner, végétaux, terre, mer et douceurs en sont les quatre colonnes. Un semainier indique aussi la spécialité du jour. Parmi les entrées, œuf mollet bio et premières morilles, bouquet joliment coloré des légumes de saison, vinaigrette carotte gingembre, tarte fine au crémeux d’artichaut, champignons « Paris Rosé », copeaux de truffe du Périgord ou riso de pâtes comme un risotto, couteaux, carpaccio de poulpe, écume de coquillages, on hésite.

Suprême de volaille orléanaise, morilles au vin jaune © AA

Les amateurs de charcuterie fine pourront partager une assiette de pâté en croûte de volaille accompagnée de jambon noir de Bigorre. Suprême de volaille orléanaise, morilles au vin jaune, ravioles de langoustines au citron confit, wok de légumes, consommé au thé « Earl Grey » Fauchon et merlan rôti, supions au chorizo, espuma de topinambours : voilà une cuisine terre/mer qui assure sans forcer.

Les desserts Fauchon © AA

In fine, on ne peut que céder au plaisir du sucré avec les desserts de François Daubinet le chef pâtissier Fauchon.

La salle © AA

Le Grand Café Fauchon

30, place de la Madeleine

Paris 8e

Tel. 01 87 86 28 23

Menus : 37€ (formule, déj.), 45€ (déj.)

Carte : 65€

Horaires : 8h-minuit

Fermeture hebdo. : Ouvert tous les jours

Métro(s) proche(s) : Madeleine

Site: fr.hotel-fauchon-paris.fr

A propos de cet article

Publié le 2 avril 2019 par
Catégorie : Rendez-vous, Restaurants Tags :

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !