4

Al Ajami

« Paris 8e : la leçon de cuisine libanaise du professeur Fadi »

Article du 16 novembre 2017

Fadi (au centre) et le service © GP

Dans trois ans ans, la maison fêtera son centenaire. C’est dire que, depuis 1920, on pratique ici l’art de savoir recevoir à la libanaise avec componction. La maison des Abou, qui ouvre chaque jour, propose des recettes de traditions, des produits extra frais, est dirigée par le fiston Fadi, qui représente là la 3e génération d’aubergistes passionnés.

Moutabal © GP

Zaatar © GP

Houmous © GP

Ce fou de bons produits bios, qui livre aux grands hôtels du monde entier – sans omettre les palaces tout voisins -, n’oublie pas de proposer chez lui des produits au top qui élève le niveau de cette cuisine de cœur. Mezzés en rafale, assiettes jouant naturellement le vegan et la nature, saveurs justes, relevées à point: voilà ce qui s’offre là à prix sages pour un public conquis.

Caviar de lentilles jaunes © GP

Salade fatouch © GP

Fatayers aux épinards © GP

Ainsi le houmous – sans ail -, le moutabal (caviar d’aubergine aux grenades), le zaatar (cousin sauvage de l’origan), caviar de lentilles jaunes et crumble d’échalotes, salade fatouch, kebe, makaneks (petites saucisses à l’agneau), ratatouille à la libanaise ou chawarma de boeuf Angus d’Aberdeen démontre, à qui en douterait, que la demeure a fait de la qualité tout azimut son propos.

Ratatouille © GP

Shawama de boeuf © GP

Makaneks © GP

Là-dessus, un arak artisanal El Massaya, un chardonnay Ksara de la Bekaa, un grand rouge comte M produit par le château Kefraya escortent ces agapes de fête avec élégance et gourmandise. On y ajoute les traditionnels chich taouk (brochettes de poulet au citron), les ailerons de volaille au citron, le plus singulier bar de ligne (de Corse) cuisiné à la libanaise, avec du piment (un morceau de bravoure maison!) ou encore les fatayers aux épinards.

Ailerons de poulet au citron © GP

Bar corse cuisiné à la libanaise © GP

Chich taouk © GP

On ajoute le mouahalabieh (crème de lait à la fleur d’oranger) et l’osmallieh, léger mille-feuille aux cheveux d’ange, plus les sorbets onctueux et maison aux fruits exotiques (mangue, passion, citron vert), assez pour se dire que cette ambassade libanaise hausse le pavillon de la gourmandise avec brio.

Mouhalabieh © GP

Osmailieh © GP

Al Ajami

58, rue François 1er
Paris 8e
Tél. 01 42 25 38 44
Menus : 17 (déj.), 27 (déj.), 34, 49 (dîn.) €
Carte : 53-82 €
Horaires : 12h-minuit
Fermeture hebdo. : Ouvert tous les jours
Métro(s) proche(s) : George V
Site: www.ajami.com

A propos de cet article

Publié le 16 novembre 2017 par

Al Ajami” : 4 avis

  • Sxay

    L’excellence des mets n’a d’egal que la bienveillance du personnel. Produits frais bio variés, un moment de bonheur à savourer. J’ai adoré les saveurs, l’originalité des plats et le cadre authentique. Ce restaurant a une âme, il fait bon s’y assoir pour déguster les plaisirs de la vie

  • La grande classe du goût des saveurs
    Du plaisir
    À bientôt

  • Cayuela

    Le top des restaurents Libanais
    Produit
    Services

    Accueil

  • Abou

    C’est magnifique !!

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !

Al Ajami