> > > > Au Coin des Pucelles
3

Au Coin des Pucelles

« Strasbourg : le retour du Coin des Pucelles »

Article du 29 décembre 2016
Carole Denis et Stéphane Baudic @ GP

Carole Denis et Stéphane Baudic @ GP

Le Coin des Pucelles, c’était, à Strasbourg, la winstub pré-années 1950 (millésimée 1947) avec ses banquettes de bois, son atmosphère « heimlich« (comme à la maison), ses petits plats d’avant, sa façade simplette avec son enseigne ancienne dont un étudiant facétieux avec enlevé la lettre i. Surtout, on avait un peu oublié l’ancien duo frère-soeur, Roland et Myriam Rohfritsch, qui manageait la demeure en douceur, voire un brin de lassitude, pour la retrouver aujourd’hui dynamisée par les jeunes Carole Denis et Stéphane Baudic.

Décor © GP

Décor © GP

Ils ont tous deux travaillé à la Corde à Linge, brasserie de la Petite France spécialisée dans les pâtes et spaetzle sous toutes leurs formes. Lui, savoyard, malgré son nom breton, elle, agenaise, se sont coulés dans le moule alsaco-alsacien avec aise, pratiquant un registre winstub comme on l’aime, assortie de quelques idées dans le vent.

Tête de veau © GP

Tête de veau © GP

Saumon à la choucroute © GP

Saumon à la choucroute © GP

Presskopf selon la recette de Roland, comme avant, salade strasbourgeoise cervelas/gruyère, knepfle au munster, saumon sur son lit de choucroute, royale tête de veau en pot au feu (portion gargantuesque et goût exquis!) avec sa belle gribiche, entrecôte à la moelle sur sa planche ou encore bibeläss käse servie avec des galettes de pommes de terre (même un poil trop salées) sont pile poile.

Bibeläss käse © GP

Bibeläss käse © GP

Oeuf en neige © GP

Oeuf en neige © GP

Les vins en pichet coulent à l’aise (klevener d’Heiligenstein du domaine Lang) servis dans le traditionnel verre sans pied à fond plat dit « rustcherla », le choix à la carte est abondant et les desserts (tiramisu revu façon Forêt Noire aux griottes, île flottante aux amandes) coulent de source. On va vite retrouver le chemin de cette demeure qui, hélas, n’ouvre que le soir, mais jusque tard.

Klevener et rutscherla © GP

Klevener et rutscherla © GP

Au Coin des Pucelles

12, rue des Pucelles
67000 Strasbourg
Tél. 03 88 35 35 14
Carte : 28-45 €
Horaires : 19h-1h

A propos de cet article

Publié le 29 décembre 2016 par

Au Coin des Pucelles” : 3 avis

  • Il est de notoriété publique que la capitale alsacienne ne recèle plus beaucoup de « vraies » winstubs (cuisine faite maison et tenue par des familles et non faisant partie de « chaînes de la restauration »….)

    Avec cette adresse, cela fait plaisir de découvrir un endroit douillet-accueillant et surtout une cuisine délicieuse !

  • ARNAUD jean louis

    Fin décembre nous avons passé une excellente une soirée dans cette winstub, un accueil remarquable dans un cadre très agréable. Une belle soirée gastronomique, bon choix de vins, nous souhaitons aux nouveaux propriétaires de continuer sur cette lancée !

    Jean Louis de Nantes

  • fritsch Jean claude

    bienvenus aux nouveaux repreneurs, et longue vie à cette petite winstub .
    Pour info, le « I  » de l’enseigne aurait été enlevé par Jacques Martin qui , lors d’un soir de beuverie à l’aide de congénères l’aurait supprimé pour se marrer. Les tenanciers au vu de cette action ont préféré laisser comme ça . Jacques Martin ayant fait un long passage à Strasbourg dans sa jeunesse de comédien .

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !

Au Coin des Pucelles