3

Higuma

« Paris 2e: Higuma, c’est pas ça! »

Article du 15 octobre 2015
Façade © GP

Façade © GP

On ne s’en est pas vraiment rendu compte, mais la rue Saint-Anne, théoriquement dévolue à la gourmandise japonaise, est globalement investie par les Chinois qui y jouent la gourmandise commerciale sur le mode nippon.

La cuisine ouverte à l'heure du nettoyage © GP

La cuisine ouverte à l’heure du nettoyage © GP

Prenez Higuma, cette cantine populaire fréquentée par le tout venant de Paris et d’Asie en goguette dans la capitale, spécialisée dans les « lamen » (bols de soupe avec viande de porc et pâtes fraîches, plus lamelles de bambou), les « itamemono » (où la viande est sautée), sans omettre les « donburi » (bols de riz, avec viande de boeuf ou poulet, crevettes, oeufs, oignons sautés).

Shio-lamen © GP

Shio-lamen © GP

On n’oublie pas les honnêtes gyozas, ces raviolis de porc aux crevettes. C’est peu cher, généreux de portion en apparence, même si le bouillon salé est fade et le porc plutôt gras issu de bas morceaux chichement comptés.

Oyakodon © GP

Oyakodon © GP

On n’insiste pas, par pudeur, sur l’hygiène des toilettes (partagées par les hommes et les femmes) où le tissu pour s’essuyer les mains – utilisé par les clients comme les serveurs – est littéralement au bout du rouleau. Et le papier à terre d’un sol humide.

Gyozas © GP

Gyozas © GP

On passe son chemin et on file ailleurs.

Higuma

32bis, rue Sainte-Anne
Paris 2e
Tél. 01 47 03 38 59
Menus : 11 €
Carte : 15-20 €
Horaires : 11h30-22h30
Fermeture hebdo. : Ouvert tous les jours
Site: higuma.fr

A propos de cet article

Publié le 15 octobre 2015 par

Higuma” : 3 avis

  • Joël

    Malheureusement à fuir.
    Simple, pas cher, type cantine, n’empêche pas l’hygiène.
    Pour ces raisons je n’y retourne plus.

  • Olivier

    Effectivement, les chinois ont depuis longtemps investi la rue Sainte Anne, mais heureusement il reste encore plein de bonnes adresses authentiques: pour les Ramen, Kotteri Naritake (rue des Petits Champs voisine) et Dosanko (contrairement aux anciens proprios, c’est vraiment japonais), les deux adresses d’okonomiyaki de la rue, les trois adresses d’udon du quartier (mon préféré est Sanukiya, de la même équipe que Zen), et justement Zen, rue de l’Echelle, l’Izakaya Issé rue de Richelieu, plus quelques autres… Et bien sûr Bizan!

  • Higuma, malgré son indécente médiocrité depuis de nombreuses années, est bel et bien orchestré par un patron japonais et non chinois. En effet l’offre de la Rue Saint-Anne est globalement mauvaise (bien qu’il existe quelques exceptions à commencer par Bizan) mais c’est autant l’affaire des restaurateurs d’origine chinoise que japonaise.

    Pour illustrer qu’il n’y a pas forcément de règle à la matière vous pouvez prendre le cas du restaurant Yamamoto à 100m et dont les cuisiniers ne sont pas du tout japonais. Ce dernier surclasse allègrement bon nombre de ses voisins nippons du secteur.

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !

Higuma