Maison Gouin

« Dernier clin d’oeil du Luberon »

Article du 7 août 2010

Maison Gouin © Maurice Rougemont

Un adieu provisoire au Luberon? A ses villages perchés, ses champs de lavande, ses mas dorés, son accent rieur, son ciel bleu dur, son soleil vif. Ce pourrait depuis la Maison Gouin. Voilà une épicerie de village, millésimée 1928, sur une grand place de marché, mais devenue échoppe chic, un brin boutique de carte postale, avec son coin boucherie, ses jolies pâtes, sa cave fournie en flacons de tous les terroirs, les plus nobles, mais pas toujours et pas les plus connus, ses fromages et ses charcuteries. Bref, le lieu, qui fait à la fois traiteur multi cartes et (très) bonne table (mais si elle ne figure pas dans le Michelin – mais est ce surprenant?), est tenu avec sérieux par Olivier, 4e du nom.

On fait ses courses, on ramène ses condiments, son huile, ses primeurs, les asperges de Pertuis, le melon de Cavaillon, bref un condensé de saveurs et de couleurs d’ici,  sans se hâter. Et on prend le temps aussi de déjeuner ou de dîner, avec plaisir. Les menus sont adorables, pas cher du tout au déjeuner, simple, mais frais, plus sérieux le soir.

Onctueuse crème de petits pois, demi langouste à la plancha avec son taboulé au quinoa, loup grillé sauce vierge avec sa purée de fenouil, filet de bœuf coloré dans ses sucs aux asperges et au confit d’oignons rouges, savarin au rhum avec sa nage de fraises de Carpentras avec sa crème fouettée à la vanille Bourbon sont de vrais moments de cuisine ménagère un brin sophistiquée. Des instants de bonheur doux, au seuil d’un Luberon éternel.

Maison Gouin

44 route d'Apt
84660 Le Coustellet
Tél. 04 90 76 90 18
Menus : 13 (déj.), 38 €
Site: www.gouin-traiteur.com

A propos de cet article

Publié le 7 août 2010 par

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !

Maison Gouin