> > > Brasserie le Nord-Sud
5

Brasserie le Nord-Sud

« Au Nord Sud (Paris 18e) »

Article du 4 janvier 2012

Le Nord Sud © GP

C’est une brasserie comme dans un film de Sautet. On s’attend à voir arriver Montand comme dans « Garçon! », Reggiani et Piccoli comme dans « Vincent, François, Paul et les Autres »… Il y a du bruit, de la buée (il n’y a plus de fumée qu’au dehors aujourd’hui). le lieu a le look années 1970/1980, marquant son époque. Le zinc a fière mine, jouant le cuivre. On y vient tôt le matin pour le premier café d’avant 7h et on repart tard le soir pour le dernier p’tit verre de cognac. Bien sûr, il y a aussi salade, oeuf mayo, entrecôte. L’essentiel n’est pas là. Un peu de l’âme de Paris se cache sous cette façade d’angle face à la mairie du 18e.

Brasserie le Nord-Sud

place Jules Joffrin
Paris 18e
Tél. 01 46 06 02 87
Horaires : 6h30-2h
Fermeture hebdo. : Ouvert tous les jours
Métro(s) proche(s) : Jules Joffrin

A propos de cet article

Publié le 4 janvier 2012 par

Brasserie le Nord-Sud” : 5 avis

  • Brasserie en travaux depuis quelques temps mais il est vrai que nous y allions moins souvent depuis ces changements de direction ou les prix ont pris une claque. Même ma mère qui avait ses habitudes début des années 60 y retourne occasionnellement. Espérons que les embellissements ne chassera pas a nouveau la clientèle du quartier.

  • Aujourd’hui,restaurant fermé et des travaux !Parisien depuis 32ans et natif des pays de loire où la chair
    est bonne et pas chère,il est stupéfiant de penser si dure une façon de cuisiner quand une bonne âme est
    au fourneau.Le superficiel est là quand on le veut et lorsqu’on a une position géographique si favorable,une cuisine simple sera forcément bonne car le client qui aime être choyé s’en satisfera et reviendra.Le machin crée l’ machin et le bidule crée l’bidule comme disait Audiard mais aujourd’hui on
    en reste tout chose!

  • Syl

    Tout à fait d’accord avec ces deux commentaires auxquels je n’ajoute rien. Je n’y mets plus les pieds depuis longtemps.

  • Gressier

    Bonjour,

    j’étais également cliente régulière de ce café dont la terrasse « bronzette » est célèbre pour les habitants du coin ! je partage pleinement l’avis de Phil G !!! très déçue la dernière fois. j’avais l’habitude d’y déjeuner le mercredi et d’y prendre des consommations.. Les salades sont passées de 10/11 à 15 euros et devenues toutes… riquiqui. Quelle dommage !!! le serveur (sympa, cela dit) m’a expliqué qu’il y avait une nouvelle direction et que je n’étais pas la seule à faire ce genre de commentaire…encore une déception après la fermeture de la Banquise !
    je pense que la clientèle ne sera plus celle du coin. De nombreux autres endroits, exposés au soleil, sont plus raisonnables dans le quartier et accueillants. Regardez dans les rues avoisinantes…

    Mais c’est triste ! ce n’est pas l’esprit du coin.

    Cordialement

  • Phil G.

    J’étais – je dis bien j’étais – un habitué du Nord-Sud depuis près de 14 ans, c’est-à-dire depuis que j’habitais ce quartier. J’aimais y prendre mon café du matin, y dîner de temps à autre, et le dimanche matin, y prendre mon crème-croissant sur une table avec vue sur la place Jules-Joffrin en y lisant un livre, un magazine ou un journal.

    Jusqu’à ce jour où j’ai découvert le « coup de massue » que la nouvelle direction a appliqué sur les tarifs. J’en ai avalé mon croissant de travers lorsque j’ai retourné la douloureuse : en une semaine, le prix de mon crème-croissant a bondi de 5€30 à 6€50, soit plus de 22% d’augmentation, oui, vous lisez bien, VINGT DEUX pour cent en une semaine !!!

    La taille du café crème a-t-elle augmenté de 22% ? Évidemment non !
    La taille du croissant a-t-elle augmenté de 22% ? Évidemment non !

    Alors qu’entre l’introduction de l’euro et la fin de l’année dernière (soit une période de dix ans), le prix de ce même crème croissant est passé de 4€30 à 5€30, c’est-à-dire grosso modo au même rythme que les prix en général.

    J’ai y dîné récemment, la carte a été chamboulée donc la comparaison est plus difficile, mais j’ai quand même eu l’impression que l’addition était plus « salée ».

    Le personnel a visiblement changé au profit de serveurs plus jeunes, et l’on peut sans trop prendre de risques penser que la masse salariale a été, en revanche, réduite !

    Faut quand même pas pousser : même si le quartier de la mairie du 18ème est sympa, ce n’est ni les Champs-Élysées ni même Montmartre ! Ce n’est pas un lieu de passage des touristes, et ce genre de brasserie marche surtout avec une clientèle d’habitués. Pas avec des touristes que l’on peut plumer sans vergogne, vu qu’ils ne repasseront pas.

    C’est bien dommage ! Cette brasserie est une institution dans le quartier, son nom traduit d’ailleurs son ancienneté. Avant 1930, il existait deux compagnies de métro, la CMP et le « Nord-Sud ». Or la ligne 12 (dont la station Jules-Joffrin est juste en face de la brasserie) était une des deux lignes de la compagnie « Nord-Sud ».

    Avec de telles pratiques, on peut donc redouter que ses jours soient désormais comptés et qu’elle laissera sa place à une sinistre succursale bancaire ou à une chaîne insipide quelconque.

    Visiblement, il n’y a pas que les compagnies pétrolières qui prennent le consommateur pour une vache à lait…

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !

Brasserie le Nord-Sud