Tel Aviv : la « street food » fait recette

Article du 11 janvier 2020

Ambiance en terrasse © GP

D’Eyal Shani, on connait Miznon (à Paris et à Tel Aviv), et Ha Salon, sa table baroque qui fait accourir le tout Tel Aviv pour une soirée gourmande et festive. Il y a aussi North Abraxas et Romano, que cette star sexagénaire de la nouvelle gourmandise israélienne, devenue une vedette de télé, promotionne avec succès. Sa vitrine chic et colorée : Port-Saïd, située rue du Sinaï (vous pigez le clin d’oeil?), un snack chic et relax de milieu de rue, sise face à l’entrée très Bauhaus de la grande synagogue de Tel Aviv.

En cuisine © GP

On ne réserve pas. On glisse son nom à la réceptionniste et on attend sagement son tour, histoire de pouvoir goûter, en terrasse, sur de grandes tables de bois, aux plats malicieux du moment. Epinards arabes et pomme de terre dans son nuage de parmesan, fèves longuement cuites avec oeufs dur et tehina, freekeh, céréales vertes rôties, avec herbes et yaourt ou encore pommes de terre au foue avec crème fraîche et poivre épicé se partagent avec plaisir.

Bruschetta d’avocat © GP

Le lieu, son succès, son public, ses chefs enjoués dans la mini-cuisine près du comptoir faisant face au succès, à deux doigts des rayonnages de disques vinyl de collection, tout cela tient, bien sûr, du phénomène de mode. Et l’on pourra aisément se gausser de la qualité du « steak minute » (un morceau de boeuf de bas étage, style carton pâte), mais dont l’accompagnement façon condiment est fort savoureux, mixant tehina (pâte de sésame), tartare de tomate et poivre pimenté.

Assiette verte © GP

Freekeh © GP

Mais on trouve ici aisément son plaisir avec l’amusante bruschetta à l’avocat, l’assiette verte à la roquette, herbes et radis, les foies de volailles avec pommes de terre et oignons ou l’aubergine avec tehina et graine de moutarde – qui s’est sans doute perdu en cours de route le jour de notre passage, et a atterri sur une table voisine. Reste quu’il ne faut pas en demander trop au service qui a le bon goût de rester serein face à la demande qui est forte. L’ambiance, en tout cas, est chaleureuse. L’atmosphère fait très vacances. Et la bière Goldstar, comme la limonada à la grenade passent là dessus avec aise.

Steak minute © GP

Côté desserts, on peut hésiter entre pain perdu, malabi ou mousse au chocolat – à condition qu’il en reste au moment de votre commande, ce qui n’est sûr, vu l’accueil non stop et la foule débordante…

Pomme de terre au four © GP

Port Saïd

Har Sinai St 5

Tel Aviv, Israël

Tél. : 03-620-7436

Horaires: 12h-2h du matin (vend.: 19h).

Fermeture hebdo. : aucune.

Carte: 25-35 €.

A propos de cet article

Publié le 11 janvier 2020 par
Catégorie : Restaurants Tags :

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !