Nice : pause gourmande chez Nespo

Article du 28 septembre 2019

Victorien Duchesne et Sébastien Nespolo © AA

Une neuve adresse niçoise néo-italienne : Alain Angenost notre correspondant de la Côte d’Azur est, bien sûr, au rendez-vous. Il raconte…

La salle © GP

Nespo, c’est une nouvelle table ouverte avec discrétion sur le très sélect boulevard Victor Hugo. C’est aussi le diminutif de son jeune propriétaire Sébastien Nespolo qui a toujours rêvé de se mettre à son compte après avoir baigné dans son adolescence dans le milieu familial de la restauration. Avec l’appui d’un architecte chevronné, il a habilement conçu l’agencement des lieux. Cela donne une atmosphère relaxante, conviviale avec une décoration contemporaine élégante et sobre.

Saumon gravalax, avocat, crème acidulée © AA

La terrasse panoramique, couverte et aérée, est bien agréable en toute saison. Le chef Victorien Duchesne, trente ans, originaire de Nantes, a intégré directement la brigade de Jean-Denis Rieubland, chef doublement étoilé au Chantecler du Negresco. Puis, il passe par les brasseries locales pour affirmer son expérience professionnelle avant de seconder Mickaël Gracieux, l’étoilé de l’Aromate toujours à Nice. Après un an passé à ses côtés, il étrenne ici sa première place de chef, jouant avec aisance une plaisante cuisine méditerranée aux touches italianisantes confectionnée à partir de produits de première fraîcheur.

Vitello tonnato © AA

Au déjeuner, l’ardoise propose quatre suggestions renouvelées chaque semaine. Sur une courte carte on pourra se régaler d’une exquise pissaladière, de saumon gravlax, avec avocat, burrata et crème acidulée, d’un vitello tonnato fait dans les règles (même s’il rajoute du parmesan émietté, et des tomates pas vraiment nécessaires) avec son veau coupé fin, sa savoureuse crème « thonnée »,  une exquise friture de calamars frais.  On n’oublie pas le filet de saint-pierre dans sa fraîcheur nacrée servi avec ses courgettes trompette, ses olives taggiasche.

Filet de saint-pierre, courgettes trompette, olives © AA

Mais les linguine au homard bleu entier, les rigatoni à la truffe ou le tartare au couteau, taillé dans le filet et des frites maison donnent envie également de prendre de bonnes habitudes. Même si l’on n’a pas l’âme d’un Robinson Crusoé, on optera pour l’île flottante bien que l’on ne soit pas vendredi. Voilà une bien jolie pioche à saisir.

L’île flottante © GP

Nespo

48, bld Victor Hugo 06000 Nice

Tel. 04 93 55 72 12

Carte : 55€

Fermeture hebdomadaire : dimanche et lundi

A propos de cet article

Publié le 28 septembre 2019 par
Catégorie : Coups de coeur, Restaurants Tags :

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !