3

Rexingen : l’oublié du Michelin

Article du 23 août 2019

Serge, Elodie et Elisabeth Koehl © GP

Cela fait quatre fois (en comptant cette fois-ci) que l’on en parle comme de la perle méconnue de l’Alsace Bossue, sept ans qu’on vous en cause avec chaleur et passion, que les lecteurs nous suivent avec leurs remarques élogieuses, qu’on signale au Michelin que là se trouve le bib gourmand le plus évident de l’Alsace tout court côté Nord-Est, et qu’on a le sentiment de s’époumoner dans le vide, car la maison demeure obstinément absente du guide rouge. Y a-t-il un inspecteur disponible pour s’en aller visiter cette simple maison de village qui propose depuis quatorze ans déjà, une cuisine juste de ton, fraîche, légère, de saison, avec ses produits de qualité, ses idées simples et sûres, cet air de pratiquer le classicisme en s’alléger, de revenir aux sources de la tradition sans nulle lourdeur, nul ennui, le tout à prix d’amis au gré de menus généreux tout pleins.

Gravlax de saumon et concombre © GP

Serge Koehl, formé jadis chez Bruno Sohn, à Illkirch, au Foyer des Pêcheurs, qu’on connut il y a longtemps à l’étang de Donnenbach, cher à René Char, du côté de la Petite Pierre, officie aux fourneaux avec sûreté, relayé par sa fille Elodie qui connaît les bons trucs de la cuisine moderne avec aise et science. On n’oublie Elisabeth, l’épouse de Serge, qui entre l’accueil, le comptoir d’entrée, le service, le conseil des vins, a l’oeil à tout. Ce qui fut une banale maison de village, avec sa porte sculptée, est devenue une table d’aujourd’hui, avec sa salle surélevée, ses grandes baies vitrées ouvertes sur le dehors.

Tartare de thon, petites courgettes de la ferme Waechter © GP

Ce qu’on vient goûter là? Des choses vives, exquises et fraîches. Si le menu dit « plat du jour » à 13,50 € avec ses belles ides changeantes, salade de magret, trio de poissons, joli dessert du jour, attire les habitués du voisinage, on peut voir là un peu plus loin en demeurant raisonnable. Melon charentais, tomates de plein champ, chèvre et huile d’olive, tartare de thon blanc de ligne du bassin d’Arcachon, vinaigrette citron vert, sauce soja et sésame, petites courgettes de la ferme Waechter, gravlax de saumon, crème à l’aneth et concombre, filet de bar, jus de veau, girolles fraîches ou volaille jaune farcie au champignons, servie avec ses exquises pommes dauphines à retomber en enfance.

Bar aux girolles et jus de veau © GP

On aime aussi les bien jolis desserts, sur lesquelles veille Elodie : pavlova aux myrtilles, framboises fraîches d’Alsace, crème mascarpone et tuiles croustillantes ou streusel d’abricot, pistache et glace vanille sont des bonheurs du jour. La carte des vins est digne d’une grande table et la gamme des pinots noirs d’Alsace y est d’importance avec celui – méconnu – de Barthel à Albé, dans le Val de Villé, ou encore l’extraordinaire V (comme Vorbourg grand cru de Rouffach du domaine Muré). Loués soient les Koehl!

Pavlova aux myrtilles © GP

 

La Charrue

13 Rue Principale
67320 Rexingen
Tél. 03 88 01 77 36
Menus : 13,50 (déj.), 32, 55 (dégustation, dîn.) €
Carte : 40-70 €
Fermeture hebdo. : Lundi, mardi, mercredi midi.

A propos de cet article

Publié le 23 août 2019 par
Catégorie : Coups de coeur, Restaurants Tags :

Rexingen : l’oublié du Michelin” : 3 avis

  • Beckerich

    Cadre calme sans chichi mais agréable. Le menu que nous avons choisi tous les 4 convives était délicieux de l’avis de tous. Aucune faute de goût, une assiette présentée avec raffinement. J’ai mangé avec plaisir car c’était vraiment bon.

  • Ludovic Marchina

    Pfff! Vous êtes au dessus de ces pseudo critiques qui comprennent rien à la gastronomie.
    Continuez votre bout de chemin et régalez les papilles de vos clients. Vos clients sont vos étoiles,et c’est pas des gratte papiers qui soit disant sont de fins gourmets qui prennent même pas la peine de se déplacer chez vous qui vous feront de la peine.
    Sachez qu’ils se déplacent uniquement chez les grandes maison pour être sûr de ce qu’ils mangent.
    L’inconnu leur fait peur et ils veulent même pas essayer Au pire, ils trouveront une broutille pour vous descendre et dire que vous faites de la merde.

    Le guide rouge ne veux plus rien dire depuis +30 ans.
    Ex: depuis quand des routiers peuvent mangé pour 60€ deux fois par jours et tout les jours et un menu étalé sur 2h? Mdr…

  • Excellente table , raffinée , de toute fraîcheur, bien accueilli. , prix raisonnable, tout pour plaire

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !