3

Chez Vincent et Nicolas

« Cannes : une pépite de 7 à 77 ans »

Article du 11 janvier 2018

Une perle cannoise, façon bistrot de toujours, dénichée par notre infatigable correspondant de la Côte d’Azur, Alain Angenost…

Façade © AA

Chez Vincent et Nicolas au 92 rue Meynadier, c’est l’adresse gourmande qu’on se refile de bouche à oreille. L’atmosphère y est tout ce qu’il y a de plus cosy. La décoration, de bric et de broc « so vintage » jusqu’aux nappes à carreaux, a été composée avec goût. Personnel, musique lounge, l’ambiance y sont bienveillants, toute à l’image de Vincent Combel le maître des lieux. La coquette terrasse au pied du Suquet a ses habitués.

Vincent Combel © AA

De la biologie, biochimie, biotechnologie à la restauration, il n’y a qu’un pas. C’est celui qu’a franchi Vincent allègrement il y a vingt-deux ans. Son parcours atypique a débuté dans la restauration pour ne jamais en sortir. Vincent Combel réalisait son argent de poche durant les vacances, en se faisant embaucher dans divers établissements au long de ses études d’ingénieur. Il sera barman à Aix-en-Provence, dont il est natif, à l’Eden Roc, adresse branchée de la ville. Il entre ensuite dans le monde de la nuit cannoise quand les propriétaires du Tantra lui demandent de travailler chez eux. Ayant commencé comme serveur, il y finit directeur.

Œufs coque et mouillettes au foie gras © AA

En 2004, il rachète le restaurant où il est actuellement, avec son ami Nicolas, qui depuis, est parti vers d’autres horizons. La maison n’ouvre qu’au dîner, mais fait le plein sans discontinuer. On y vient une fois la semaine s’y régaler de choses simples et savoureuses. La carte est familiale, sérieuse, séductrice, jouant le fait maison sans chichi ni forfanterie. Dès les entrées, œufs coques bio « 3 minutes » et mouillettes au foie gras, six escargots de Bourgogne originalement présentés dans un emballage d’œufs, noix de saint-jacques en robe de lard fumé et tartare de tomates à la vinaigrette de pruneaux confits, poêlée de cuisses de grenouilles, la tradition française façon cuisine de grand-mère, mais revisitée avec malice, triomphe.

Les cuisses de grenouilles poêlées © AA

Avec les coquillettes au jambon de Paris et aux truffes que l’on retrouve dans le risotto de poulet au parmesan et champignons, la souris d’agneau confite 6 heures, gratin dauphinois maison, ou le magret de canard entier, jus de cuisson et frites maison, la suite est sur la même tonalité. Vincent sait faire plaisir avec une carte des vins où les grands noms des vignobles dont un Margaux Château Marquis de Terme 2005 au bouquet généreux et aux tanins avenants, côtoient les vins plus humbles, bien gouleyants.

Souris d’agneau confite © AA

Parmi les desserts qui chantent la gourmandise enfantine, les branchés fruits opteront pour le millefeuille aux framboises, et les fous de chocolat se laisseront tenter par de généreuses profiteroles au chocolat chaud. Pour ceux qui ne reprennent pas le volant, la carte de bas armagnacs Laubade millésimés aura ses amateurs. Bref, si vous voulez de la convivialité et du bien-manger sans vous ruiner, cette petite pépite est pour vous. Il est important de réserver, car, la maison affiche souvent complet et vous risquez d’attendre au bar dont le zinc est orné des plaques nominatives des habitués.

Millefeuille aux framboises © GP

Chez Vincent et Nicolas

92 rue Meynadier
06400 Cannes
Tél. 04 93 68 35 39
Carte : 45 €
Fermeture hebdo. : Lundi
Site: chezvincentetnicolas.fr

A propos de cet article

Publié le 11 janvier 2018 par

Chez Vincent et Nicolas” : 3 avis

  • Itsweire

    Super rien à dire

  • Fut André

    Nulle part Ailleurs, l’incontournable restaurant Cannois.
    Le Top

  • Joel Trellu

    J’ irai!

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !

Chez Vincent et Nicolas