Le Franchin

« Nice: le bistrot en or d’Antoine Gandon »

Article du 25 mai 2016

Notre correspondant de la Côte d’Azur, Alain Angenost, a eu le coup de cœur pour le vieux bistrot rénové du jeune Antoine Gandon. Suivons-le en confiance!

Antoine, Orlane et Guillaume © AA

Antoine, Orlane et Guillaume © AA

Depuis qu’Antoine Gandon s’est installé à Nice, le Franchin, table plus que centenaire, s’est trouvé une nouvelle jeunesse, avec  son ambiance alerte et conviviale, sa carte alléchante, sa pimpante décoration. Comme le village d’Astérix, entouré de restaurants aux ardoises touristiques bien chargées, ce lieu résiste, avec, en guise de potion magique, une vraie carte nourrie de gourmandises de toujours.

La terrine du grand-père © AA

La terrine du grand-père © AA

Soupe de poissons © AA

Soupe de poissons © AA

Pressé de foie gras aux artichauts © AA

Pressé de foie gras aux artichauts © AA

On aime, sans mal, la terrine de cochon du grand-père André millésimée 1962, le pressé de foie gras frais de canard aux artichauts poivrade, avec sa barigoule en condiment, la soupe de poissons de roche au poulpe, l’aïoli avec cabillaud et bulot, le joli morceau de bœuf Black Angus premium USA, comme, en issues, la Pavlova, meringue craquante, douceur de crème, fraises et basilic ou le baba des Délices de Borriglione (l’une des meilleures pâtisseries de Nice) avec banane et rhum, à arroser soi même. Autant de mets généreux, classiques, certes, mais d’une authenticité non feinte.

Black Angus © AA

Black Angus © AA

Pavlova © AA

Pavlova © AA

Baba au rhum © AA

Baba au rhum © AA

Joël Robuchon, Alain Ducasse, Daniel Boulud, Yannick Alleno et Maryan Gandon, son père, détonnant chef exécutif du Majestic à Cannes, se sont penchés, et un peu plus, sur la carrière de ce chef doué qui a rallié le camp de la modestie. Et qui se montre à l’aise avec les recettes canailles. On ajoute l’accueil plein d’allant, comme le service enthousiaste, pro et sans faille d’Orlane et Guillaume qui donnent au quidam de hasard l’impression d’être ici chez lui. Assurons que quand l’assiette, le cadre et le service sont au diapason, on devient vite accro. Le Franchin ? Un bistro sans baratin !

La salle © AA

La salle © AA

La terrasse © AA

La terrasse © AA

Le Franchin

10, rue Massenet
06000 Nice
Tél. 04 93 87 15 74
Menus : 24, 35 €
Carte : 50 €
Fermeture hebdo. : Lundi, mardi

A propos de cet article

Publié le 25 mai 2016 par

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !

Le Franchin