André

« Valence : du côté d’André »

Article du 27 mai 2016
Anne-Sophie Pic chez André © GP

Anne-Sophie Pic chez André © GP

Cette table toute neuve prend la place de 7. D’un bistrot contemporain, à la déco design et au propos généraliste, les Pic sont passé à un hommage aux diverses générations Pic: les écrevisses comme en Ardèche, la crème tout azimut, les sauces bisque ou moutarde, les grillades et les mijotages en tout genre, tels que les pratiquaient ou les aimaient les anciens, papa Jacques (pour la salade des pêcheurs et la mosaïque de rouget au foie gras), grand-père André, à qui le lieu est dédié (pour le boudin Richelieu aux champignons bruns sauce Nantua – sa quenelle à lui, mais roulée et non tournée à la cuillère comme à Lyon, pochée et nappée de sauce, mais non gratinée), sans oublier les premiers plats d’Anne-Sophie ici même (comme le pigeon de la Drôme en croûte de noix).

La véritable bisque d'écrevisses d'André Pic © GP

La véritable bisque d’écrevisses d’André Pic © GP

Bref, voilà une table à la fois drôle, contemporaine dans l’allure, avec ses tables en bois non nappées, son choix de vins au verre bien vus (du viognier de Julien Pilon « mon père était limonadier » à la côte rotie Fortis du maestro Stéphane Montez), service alerte, ses desserts au goût d’enfance, ses mets joyeux, son ambiance guillerette, plus ce menu dit « de famille » à 32 € servi midi et soir, qui permet de s’en tirer à fort bon compte.

Gratin de queues d'écrevisses d'André à la façon de sa mère Sophie © GP

Gratin de queues d’écrevisses d’André à la façon de sa mère Sophie © GP

Boudin Richelieu aux champignons bruns © GP

Boudin Richelieu aux champignons bruns © GP

On hésite entre les oeufs cocotte florentine, flanqués de saucisson de canard de Patrick Duler en Quercy, et la « véritable bisque d’écrevisses » André Pic – une merveille du genre avec son feuilleté au fromage (la bisque crémée, flambée au cognac, comme avant). On ne loupe pas le gratin de queues d’écrevisses – selon André Pic, mais à la façon de sa propre mère, Sophie, en 1929, avec sa sauce Nantua, qui est le roi de la carte (à 54 €). Et on se fait plaisir sur un mode vif, simple, mais vrai avec le poulet grillé à la Diable – joliment moutardé et chapeluré avec sa sauce relevée de vinaigre et de poivre.

Poulet grillé à la Diable © GP

Poulet grillé à la Diable © GP

En dessert, le soufflé glacé à l’orange que taquine le Grand Marnier, la légère Pavlova aux framboises et café ou les traditionnelles crêpes Suzette flambées en salle du dimanche soir font retomber en enfance. Vive André retrouvé !

Pavlova framboises/café © GP

Pavlova framboises/café © GP

Soufflé glacé à l'orange © GP

Soufflé glacé à l’orange © GP

Crêpes Suzette flambées en salle © GP

Crêpes Suzette flambées en salle © GP

André

285, avenue Victor Hugo
26000 Valence
Tél. 04 26 44 53 86
Menus : 32 €
Carte : 40-90 €
Horaires : 12h-14h30, 19h30-22h
Site: www.anne-sophie-pic.com/content/andre

A propos de cet article

Publié le 27 mai 2016 par

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !

André