> > > > Aux Rendez-vous des Camionneurs
9

Aux Rendez-vous des Camionneurs

« Aux Rendez-vous des Camionneurs (Paris 1er): le bistrot policé »

Article Archivé
Selon nos dernières informations l'article fait référence à des informations qui sont maintenant obsolètes.
Cet article est donc archivé.

Article du 24 septembre 2012

En balade à Paris, Alain Angenost, notre correspondant de la côte découvre ce neuf rendez-vous de la Cité… Suivons le quai des orfèvres!

La salle © Alain Angenost

Corinne et Patrice Hardy de la Truffe Noire à Neuilly ont eu du flair. Ils voulaient installer Helmi Derbal, leur chef depuis sept ans et leur choix s’est porté sur un restaurant du quai des Orfèvres, sur l’île de la Cité – Carte sur table, anciennement Le Rendez-vous des Camionneurs, auquel ils ont rendu leur nom d’origine. Dans une déco pétillante, aux couleurs acidulées, ce bistrot déluré, avec ses 35 places en bas et 15 en mezzanine,  joue un registre canaille chic qui plaît sans mal.

Helmi et Solene © Alain Angenost

La carte est tonique avec la charcuterie Deniau coupée finement, l’œuf mayo ou en meurette, l’amusant croque-monsieur au haddock et la tartelette de sardines. Les tartares de bœuf, veau ou saumon, les pâtes à l’ancienne, le risotto sur un air de truffe, le lieu jaune cuit au plat, le colin en morceaux, le veau froid façon vitello tonnato, la blanquette de joue de veau ne sont pas en reste. L’omelette norvégienne ou la tarte au  chocolat « crousti-fondante » sont des bonheurs de desserts gourmands.

Croque monsieur au haddock © Alain Angenost

Chaque jour de la semaine a son thème. Le lundi, l’agneau, mardi le cochon, mercredi, le veau, jeudi, le bœuf, vendredi, le poisson, samedi, c’est jour de risotto et dimanche, la volaille. Le service est tout sourire dehors avec Solène et Julien qui se relaient de 8 à 23 h, 7 jours sur 7 du petit déj’ en passant par le happy hour.

Blanquette de joue de boeuf © Alain Angenost

Pour garer son camion, on repassera, mais pour la voiture, le parking est juste à côté, alors Hardy Helmi !

Tarte au chocolat © Alain Angenost

Aux Rendez-vous des Camionneurs

72, quai des Orfèvres
Paris 1er
Tél. 01 43 29 78 81
Menus : 24 (déj), 36 €
Carte : 45 €
Horaires : 8h-23h
Fermeture hebdo. : Ouvert tous les jours
Métro(s) proche(s) : Pont Neuf
Site: aurdvdescamionneurs.com

A propos de cet article

Publié le 24 septembre 2012 par

Aux Rendez-vous des Camionneurs” : 9 avis

  • VENDEOUX

    quel plaisir de voir ce petit resto qui avait appartenu à mon grand oncle jean,c’est très émouvant et merci de lui avoir rendu son nom Au rendez vous des camionneurs Annie

  • Cher Erwan,

    Je prends rarement la plume car il est difficile de répondre à tout le monde avec le peu de temps dont dispose les restaurateurs. Cependant, votre commentaire mérite un droit de réponse.

    Vous me voyez touchée par votre commentaire concernant le service « à peine aimable ». Directrice du restaurant, j’officie moi-même le vendredi soir et mon accueil ne m’a jamais été reproché. Je peux entendre beaucoup de critiques sur la cuisine car elle ne peut correspondre aux goûts de tous mais nous mettons un point d’honneur à ce que nos clients se sentent bien. Nous mettons tout en oeuvre pour qu’ils se sentent en amis, « comme à la maison » et leur portons toute l’attention qu’ils méritent. Je suis toujours à l’écoute et souriante. Certains clients préfèrent parfois rester entre eux et je ne rentre donc pas dans leur sphère privée.

    En ce qui concerne l’ambiance sinistre, je vous avoue que cela est regrettable et que je préfère largement voir mon restaurant plein de monde, de personnes gaies et heureuses d’être là. Malheureusement, il en est ainsi, quelques fois les restaurant est peu animé.Je le regrette et espère vous voir un soir de gala !

    La blanquette est une recette traditionnelle qui nous vaut régulièrement une très bonne presse. Nos clients nous empêchent de la retirer de la carte. Nous sommes souvent cités comme la meilleures blanquette de Paris devant de grands noms de la cuisine française. Ce n’est pas de la vantardise, seulement de la gratitude envers mon chef qui s’évertue à rendre ce plat classique plus léger en y mettant de la joue de veau (moelleuse et fondante en bouche) et à faire ses fonds de veau maison (rare dans les bistrots actuels…). La charcuterie de la Planche est sélectionnée aux Halles de Lyon de Monsieur Paul Bocuse. Réputée trop copieuse pour une personne, nous la proposons à partager. Elle est servie avec du bon pain de la Maison Poujauran et du beurre demi-sel de chez Bordier. La charcuterie est taillée devant vous, préparée par mes soins. La planche est composée de jambon de pays, de jambon blanc, de saucisson et de hure de porc. Il en faut pour tous les appétits et je conçois que les affamés restent sur leur faim/fin. J’espère que les détails sur la qualité vous ferons comprendre son prix.

    Pour ce qui est de la sortie de la poubelle. J’avoue que cela est regrettable et souhaite que vous me pardonniez cette gêne. En tous les cas, vous êtes toujours le/la bienvenu au RDVC. Toute l’équipe vous attend. Pour tous les commentateurs du web. N’hésitez pas à faire vos remarques positives ou négatives aux restaurateurs. Nous aimons être à l’écoute de nos clients et serons ravis de vous répondre en direct plutôt que sur la toile

    Bonne appétit et large soif !

  • Sudre Erwan

    Un vendredi soir : 3 tables occupées seulement, ambiance sinistre. Accueil à peine aimable.
    Plats moyens mais chers ( blanquette pas digeste, la petite assiette de charcuterie à 19 euros…).
    Et pour finir le cuisto sort les poubelles à 22h30 devant les clients !
    Merci, c’est fini.

  • Clémentine D.

    Déjeuner très agréable, acceuil chaleureux avec un service et produits de qualités. J’aime beaucoup cette idée de plat du jour travaillé sur carte, et le cadre est réussi. C est un très beau bistro, et j’adore le nom! Rdv des camionneurs avec ce style rétro …je compte bien y retourner lors de mon prochain arrêt dans le quartier!

  • Pourquoi faut il être invisible quand on apprécie certaines personnes et leur travail?comme pour un film, une pièce de théâtre,une exposition que l’on aime ou pas, les goûts des uns et des autres sont à respecter, c’ est ça la liberté.

  • françoise Sartorio

    oui, Michèle a raison, nous avons assisté à une entreprise de séduction le jour où votre critique est venu déjeuner dans ce restaurant.

    Il avait droit à tous les égards ce qui nous a permis de comprendre très rapidement que c’était un client particulier!!!

    Je n’ai pas non plus été convaincue par le restaurant: j’ai mangé dans un courant d’air glacé, un plat très moyen que j’ai attendu très longtemps….

    Je suis donc dubitative sur la forme et le fond de votre critique…..il vaudrait mieux être discret quand vous venez découvrir un restaurant et vous mettre dans la peau d’un client landa…..

  • Bonsoir Michèla et Françoise. Désolé de l’attention qui m’a été portée ce jour-là. Ne venant plus malheureusement, qu’un ou 2 fois par an à Paris, j’en ai profité pour découvrir le nouveau bistrot d’un chef que j’ai connu à ses débuts il y a de nombreuses années. Ayant apprécié sa personnalité et la qualité de sa cuisine, je l’ai suivi depuis avec plaisir. Sur la carte (sur table), il n’y avait ni aile ni cuisse, mais des plats revigorants à vous mettre de bonne humeur un Louis de Funès pour le reste de la journée.

  • Alain JAKUBOWICZ

    Etant a Paris pour réunion de famille, je me suis retrouvé dans ce restaurant avec mon frère et ma femme et la quelle surprise et une bonne ! joli décor , accueil des plus agréable, une patronne bien sympathique, et surtout une assiette et un repas des plus exquis, alors je ne peux faire que des compliments et je reviendrais avec plaisir…Continuez comme ça. Merci.

  • Michela

    Il se trouve que je déjeunais avec ma consoeur et amie Françoise S le 12 septembre quand votre critique était dans ce restaurant. On s’est demandé si on assistait à un remake du Grand Restaurant ou de l’Aile et la Cuisse … Pendant que votre critique était servi avec tous les égards, nous avons attendu plus de 30 minutes notre plat. C’est bien simple, il n’y en avait que pour lui, qui prenait ostensiblement des photos. Moi, j’aimais bien Cartes sur tables. Je n’ai pas été convaincue par ce que j’avais dans mon assiette. Ma voisine de table qui avait pris du lieu jaune était contente. Tout ceci pour dire que je me pose des questions sur la « vérité » d’une critique gastronomique quand son auteur s’est annoncé d’emblée …

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !

Aux Rendez-vous des Camionneurs