2

Le Boulingrin

« Reims: éternel Boulingrin »

Article du 25 novembre 2011

Bernard Victor-Pujebet © Maurice Rougemont

Cette brasserie Art-déco, avec ses fresques sur le thème des vendanges, ses banquettes joyeuses, ses patères en cuir, son grand comptoir pour l’apéro, constitue un monument local, face au marché –classé- du Boulingrin. Bernard Victor-Pujebet a remis le lieu à la mode et tout semble comme dans les années 1920. La cuisine joue les bons standards du genre avec dextérité.

Il y a les huîtres vives, iodées, salées, de Saint-Vaast, le fromage de tête maison à volonté,  comme la belle terrine de hareng mariné à l’huile d’olive servies avec des pommes chaudes auxquelles un rien de vinaigre balsamique donnent une tenue sapide et légère. On ajoute les tartares soit nature, soit « César », c’est à dire poêlé aller/retour, puis le registre d’abats où la maison excelle, avec le foie de veau au vinaigre de framboise, la marmite de tête de veau ravigote et pommes vapeur ou encore la bavette d’aloyau avec son gratin dauphinois.

In fine, le soufflé glacé aux biscuits roses rappelle opportunément qu’on est bien à Reims. Comme la carte des vins qui propose des « bruts  sans année » à prix peu bêcheurs. Les vins au verre, du bordelais ou de la vallée du Rhône, permettent à l’addition de demeurer fort sage…

Salle du Boulingrin © Maurice Rougemont

Le Boulingrin

48, rue Mars
51000 Reims
Tél. 03 26 40 96 22
Menus : 18, 23 €
Carte : 25-38 €
Site: www.boulingrin.fr

A propos de cet article

Publié le 25 novembre 2011 par

Le Boulingrin” : 2 avis

  • Péchart D. Catherine

    Coup de gueule !

    A quelques jours de l’inauguration des Halles du Boulingrin … Vendredi 14 septembre 2012…

     » Reims, éternel Boulingrin  » …

    Monsieur Pudlowski … Bientôt vous ne pourrez plus en parler en ces termes …. Voilà pourquoi ….

    Cette Brasserie de légende, cette locomotive , cette institution , risque de se perdre corps et biens dans le néant …

    Ni tenants ni aboutissants dans cette affaire , je n’en sais rien, absolument rien, mais … et c’est bien connu… On parle , on cause on extrapole, on chimérise, on fantasme, et on en jouit ou on s’en réjouit…et chacun d’aller , qui de son commentaire, qui de sa langue de vipère, qui de ses médisances et jugements à l’emporte pièce, qui de son point de vue … Parce que « Y parait que… » ;  » j’ai entendu dire … » ;  » et vous ? vous êtes au courant?  » ….

    Mais les affaires sont les affaires … Et tout ce qu’on ne sait pas … Mais bon c’est tellement bon de se gargariser de ragots … Allez les rats … GO ! Et c’est la rumeur qui enfle….

    Alors oui, il y a le travail de tout un staff, de toute une équipe… la réussite aussi qui suscite certainement les jalousies… L’envie, qui engendre la haine….

    « Le Boulingrin » …. Brasserie phare … rocher…référence incontournable ….

    Sauf que … Sables mouvants des luttes intestines…et des égos qui ne supportent pas ce qui brille plus que soit … forts de leur arrogante puissance… dans le système… Ah! Mais c’est vrai … que ne me mesure je pas… Moi qui ne suis rien sur LA place de Reims….
    Et de procès en procès … qui cassa l’action… Parce que en cassation … On casse l’action de ces hommes et ces femmes … d’un chef d’entreprise hors norme…

    Je ne peux et veux me résoudre à la fin de l’histoire du « Ventre de Reims » …

    A cause d’un Thénardier des temps modernes….
    Jamais eu à souffrir d’indigestion quand aux mets l’accueil chaleureux et amical les accompagnaient….
    Moi si indigestion j’ai aujourd’hui … c’est de tous ces bailleurs..; baillant sur leurs revenus de placements immobiliers… se baffrant …. en camés de loyers toujours plus élevés de baux en baux… C’est pas beau ça ???!!! On augmente la dose comme les junkies qui augmentent la dose … du fixe ..; sauf que le fixe il explose ….

    Pour que quelque chose naisse..; ou renaisse, il faut que quelque chose meurt … Non, je ne veux pas que ce soit comme cela … Pas pour Ce navire flamboyant, Ce Capitaine et son équipage… NON !

    Et sans parler des conséquence économiques … c’est l’âme de ce quartier si chère à mon coeur qui risque de s’évaporer de disparaître à tout jamais … La Brasserie du Boulingrin , LE LIEN entre passé et présent , LE LIEU ou les deux se rejoignent … En parfaite alchimie …

    Je participerai à la marche silencieuse de soutien à  » La Brasserie du Boulingrin »…. A celui qui remis le navire à flot, à cet équipage qui le fait avancer …. Si brillamment… Avec panache et dextérité…

    En petits pas…. nous irons, silencieux nous, commerçants et amoureux de ce Navire amiral de la restauration rémoise …

    Une énergie du désespoir contre des potentats … sans scrupules, sans états d’âme… absents logé dans leurs portes monnaies , leurs comptes en banque, et leur esprit mercantile …. Fort de leur puissance financière …

    Oui je prends parti … Parce que ces hommes et ces femmes qui font vivre cette institution , je les connais et je les aime … dans ce qu’ils savent offrir, de leur savoir faire, de leur savoir être, parce que à chaque fois … leur accueil… En suprême ambassadeur m’invita à revenir … à chaque fois…

    « Reims , éternel Boulingrin »

    Je ne veux pas enfermer cela dans ma boîte à souvenirs ….

    Je l’ai déjà fait une fois … bien avant que ce capitaine … Bernard Victor-Pujebet ne fasse revivre ce lieu … En gardant tout l’héritage de Monsieur Leleu … Du  » Père Leleu »… L’amour du métier en héritage ….

    Je ne veux pas que ces visages familiers … Ceux que j’ai connus, ceux que je connais…disparaissent à tout jamais…

    Catherine D. P.

    J’ai écrit ces quelques mots avec mon coeur, avec mes tripes… Parce que C’est du Ventre de Reims… Les halles du Boulingrin qui nourrissent qui vivent et qui respirent dont je vous parle … Et que j’y suis viscéralement attachée…

  • FOURRE

    très bon accueil, bonne cuisine
    c’est bon rapide, sans chichi
    reserver

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !

Le Boulingrin