2

Klauss

« Dossenheim: au plaisir de Klauss »

Un article plus récent sur le même sujet est disponible sur notre site, vous pouvez le retrouver en cliquant ici

Article du 16 août 2011

Gilles Walter au grill © GP

C’est une maison douce, en lisière des Vosges du Nord, proche du pays de Hanau et non loin de la Petite Pierre: une demeure carrefour sur une route champêtre. Elle change de nature, s’embourgeoise, avec ses tables et chaises pomponnées, ses plantes en pot et boiseries. Gilles Walter, formé en cuisine comme en pâtisserie, chez Zinck à Niedersteinbach, Mischler à Lembach, Albrecht à Rhinau, Christian à Strasbourg, toutes sortes de bonnes maisons déjà évoquées ici même, a transformé en Klauss avec un « K »,  la traditionnelle demeure Clauss d’ici, qui faisait auberge de campagne sans prétention que de nourrir gentiment le chaland affamé le week-end.

Tarte flambée chez Klauss © GP

Il joue le plat du jour en semaine, la cuisine du marché, la tarte flambée le soir en fin de semaine, les mets de la rôtissoire, le bon produit d’ici, les salades bio, les viandes de qualité. Au déjeuner en semaine, comme le samedi midi, la création donne la main à la tradition. Des exemples de ce qu’on goûtera là? Le filet de rouget en pâte à brick, le bar avec sa poêlée de grumbeerknepfle (les quenelles de pommes de terre) ou le carré de cochon grillé avec sa mousseline de pommes de terre nouvelle, servis le midi.

Pied de porc et boudin © GP

En fin de semaine, c’est toujours le grill au feu de bois qui triomphe, la tarte flambée à la paysanne, joliment crémée, sans doute plus fine que par le passé, mais toujours l’assiette du bûcheron que promut ici Roby Clauss (cervelas et lard grillé, oeuf au plat, salade), et puis les belles viandes de boeuf (pavé, tournedos, côte), le magret de canard grillé, le jambon braisé.

Kougelhopf glacé © GP

Parmi les jolies innovations, des mets canailles de bonne tenue, comme le hot dog de knack à la choucroute, les fleischkiechle (quenelles de viandes) au lard grillé, les splendides pieds de porc panés désossés avec boudin noir, fine compote de pommes, pommes sautées et salade verte: que des choses exquises et savoureuses, jolies à voir et qui n’oublient pas d’avoir du goût. Et puis encore l’assiette nordique (saumon, bar et truite fumés) avec pommes sautées et crudités ou les jolies côtes d’agneau à la crème d’ail.

La façade de nuit © GP

En dessert, il y a le vacherin cubique à la framboise, qui revoit la tradition alsacienne, façon moderne, mais pas trop, ou le kougelhopf glacé en direct de chez un copain pâtissier de Bouxwiller. Et, côté vins, un pinot blanc en pichet et toutes sortes de jolies propositions en flacons donnent envie de prendre pension.

Klauss

154, montée du Tilleul
67330 Dossenheim sur Zinsel
Tél. 03 88 70 00 81
Menus : 13,90 (déj.), 25, 32,90 (dîn., week end) €
Carte : 25-40 €
Site: restaurant-klauss.com

A propos de cet article

Publié le 16 août 2011 par

Klauss” : 2 avis

  • Christian

    Les menus du marché en semaine pour environs 15 euros sont excellent, digne des plus grandes cartes. Tous les clients sont traités de la même façon.

  • Christian

    Très bon rapport qualité prix.
    La présentation des plats est impeccable, ajustés, goûteux. Service souriant et de bon conseil.

    ++ pour la présentation des desserts

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !

Klauss