> > > > Les Petits Plats
9

Les Petits Plats

« Les Petits Plats (Paris 14e): à table! »

Article du 2 mars 2011

Ambiance © GP

Le voilà le bistrot qui nous manquait, drôle, sympa, authentique, rafraichi dans son jus, avec ses airs 1900, jouant de ses stucs, de ses patères, de ses miroirs, de ses moulures. Il y a le bar en fer en cheval, les salles qui se chevauchent, les tables serrées qui permettent la complicité, les assiettes rigolotes, les grandes ardoises indiquant vins et mets. La joie, le sourire, la gaîté… Voilà qui nous change des branchés mal embouchés, des cadre zen et empesés, des Glou et des Mets Gusto, ma purge d’hier soir!

Au bar © GP

L’ambiance est à la convivialité non feinte. Mon voisin de table bavardait des tables du pays basque, comparait Biarritz (qu’il trouvait en baisse) avec San Sebastian (qu’il adore), dégustait le givry de Joblot et un petit alcool de derrière les fagots, offert, in fine, par la maison. Mais je m’égare. Nous sommes là chez Alexis Minot, qui tient jadis le Zo dans le 8e, rue de Montalivet. Et qui a réuni un team solide comme un pack de rugby, dont un chef qui fit ses classes, jadis chez Le Divellec et au Jules Verne.

Terrine sur la planche © GP

Nous voilà donc dans un lieu qui a une âme, avec une équipe jeune, enthousiaste, drôle, jouant le pas cher, le sage, le raisonné. Il y avait ce midi une formule à 15€, avec velouté de lentilles, plus filet de julienne au beurre blanc, sans omettre la terrine de campagne du moment sur la place,  à déguster au bar, comme ça, juste pour le plaisir et la bonne faim. Le sauvignon de JM Penet à Oisly et le bourgogne pinot noir de Noellat à Vosne Romanée qui passaient comme des lettres à la poste faisaient des accompagnements de choix.

Carpaccio de veau © GP

J’oublie l’essentiel? Les mets du moment, avec leur générosité et leur maladresse presque tendre: le carpaccio de veau, tranché un peu trop épais, quoique fort bien assaisonné, le velouté de céleri, un peu trop crémé, mais savoureux. Plus les plats qu’on peut prendre en grande ou petite portion, ce qui a pour effet aussi de diminuer la note. Lotte au four, avec son jus de daube et ses endives caramélisées, pieds et paquets, joliment tomatés servis en cocotte Staub avec des pommes fondantes.

Lotte au four © GP

Et enfin l’amusant « éclair/paris-brest », mixant en une seule pâtisserie originale, la pâte à chou de forme allongé et une légère crème au beurre pralinée. L’addition est douce, l’ambiance bonne, le périph’ à deux pas, avec déjà des envies de vacances. Bref: que demander de plus à la vie?

Eclair Paris-Brest © GP

Les Petits Plats

39, rue des Plantes
Paris 14e
Tél. 01 45 42 50 52
Menus : 15 (déj.), 33 €
Carte : 45 €
Fermeture hebdo. : Dimanche
Métro(s) proche(s) : Alésia

A propos de cet article

Publié le 2 mars 2011 par

Les Petits Plats” : 9 avis

  • Yves

    N’en déplaise aux rares grincheux que le bruit dérange, le seul reproche que je pourrais faire aux « Petits Plats », c’est que la salle n’est pas assez grande pour accueillir tous les fans dont je fais désormais partie.
    Que du bonheur ! Le bruit ? Pffui… ce n’est que la mélodie sympathique d’un vrai bistrot de quartier, et on l’oublie très vite, ne serait-ce qu’après avoir goûté une salade à base d’encornets et de bar crus dans un assaisonnement équilibré à la perfection. Que du bonheur ! Les saveurs sont pointues, et les produits d’une fraîcheur à tomber.
    Pour suivre, une fricassée de couteaux, coques et supions, accompagnée de petites pommes de terre juste rôties, le tout relevé d’un simple bouillon légèrement aillé, à se damner, du moins en ce qui me concerne.
    Les desserts sont un équilibre entre le classique et l’originalité.

    Le plus, pour les amateurs de viande, quelques magnifiques propositions de grillades à base de bœuf de l’Aubrac … what else ?

    Quand aux vins, il n’y a que l’embarras du choix sur une carte très diversifiée et sur laquelle toutes les régions sont représentées, avec quelques perles qu’il faut savoir débusquer.

    Le personnel est charmant, très souriant et complice à la plaisanterie. Les prix sont raisonnables, et la possibilité de recourir à des 1/2 portions ajoute un gros plus pour les « petits mangeurs ».

    Merci à eux tous pour cet excellent moment.

  • ERIC

    Je confirme, c’est une adresse qu’il ne faut pas rater
    cadre très sympathique, bon accueil et carte variée
    très bonne idée les plats « demie portions » pour les petits mangeurs ou pour les gros mangeurs qui en prennent deux.
    Bon choix des vins
    très bon rapport qualité prix.
    bon déjeuner ou bon diner assuré
    Réservation obligatoire, et pas au dernier moment !

  • Tess Rochecouste

    Du service au plat, une merveilleuse découverte à partager! Une carte des vins très fournie également. On sent la passion et le partage jusque dans les plats…

  • Diane la gourmet

    J’ai testé les Petits Plats en bonne compagnie le mardi 22 octobre dernier, pour le dîner.

    Psss : si vous n’aimez pas les commentaires bavards, passez directement aux cinq dernières lignes !

    Quatre convives gourmands gourmets finis, dont moi, gourmet suprême d’après mes amis, en train de constituer mon carnet confidentiel de bistronomiques parisiens et provençaux, et d’autres régions petit à petit …
    La carte est tellement alléchante que nous avions décidé de partager deux entrées pour 4, pour être sûrs d’arriver au dessert !

    Une entrée de Tartare de pêche du jour (du thon rouge) Navet et Radis mariné : thon juste snacké, léger, petites graines de sésame pour relever le goût et le radis blanc mariné se conjuguent bien !
    L’autre entrée de Faisselle Pickels Fenouil (? un petit trou de mémoire …) et Légumes Gravlax de canard : aïe aïe aîe; je me serais bien appropriée seule cette entrée au lieu de la partager à 4 … C’est frais, c’est goûteux, c’est tout pour moi !

    Ensuite, nous nous sommes délectés des plats. Voici nos choix.

    Plat du 1er convive – Maigre à la plancha Poireau crayon Girolles Mousseline Pain grillé pour notre convive masculin au régime : bon et basses calories, contrat respecté.

    Plat de la 2ème larronne – Pavé de rumsteak pour notre autre convive coquette qui fait attention à sa ligne, bravo pour sa volonté car je n’en ai aucune … Le pavé était très beau, très tendre, rosé comme demandé, avec des pommes frites boudées par Schtroumpfette coquette (encore bravo !) mais avalées jusqu’à la dernière par le convive n°1 amateur de Maigre (je n’ai même pas eu le temps de piquer une frite croustillante, il a été super rapide !). Cherchez l’erreur et expliquez-la moi … Je dénonce publiquement ce marathonien du régime qui m’a enlevé les frites de la bouche, chose impardonnable à mes yeux !

    Plat du 3ème larron – Cochon ibérique Champignons Citrouille dauphine : il n’y rien à redire, le cochon (la viande, pas mon voisin de table qui l’a commandé …) était succulent et les citrouille dauphine bien dodues bien dorées (je n’ai pas voulu goûter sur le moment, mais je vais le regretter toute ma vie …!)

    Plats de moi-même : comme toute gourmande qui se respecte, j’ai hésité entre deux plats et j’ai pris les deux ! Mais en petits plats, mais aussi copieux que des plats normaux pratiquement.
    1) petit plat de Pieds et paquets, en bouillon, en cocotte bien chaude (le plat, pas moi !), en toute légèreté, avec des pommes de terre cuites dans le bouillon : ils sont descendus « presque » tous seuls. Car je gavais mon voisin de table avec la moitié de la portion, sachant que j’avais un autre plat en attente !
    2) petit plat de Couteaux et coques rôtis au chorizo et parfum d’estragon : alors là, les amis, bon, j’ai cédé quelques bouchées par politesse à mes amis de tablée, mais j’ai tout avalé tellement qu’il n’y a pas de mots pour décrire ma gourmandise assouvie !!! On va essayer quand même, les coquillages étaient juste cuits, une crème moussée délicieuse, des petits cubes de chorizo en sauce pour relever le goût, j’aurais mangé mes doigts barbotant dans les coquillages et la sauce si mon estomac ne commençait pas à crier pitié !

    Au dessert, pour faire court, car nous étions en transe, entre toutes les agapes avalées (car nous avions goûté dans tous les plats) et les verres de vin bues (mention spéciale pour le Crozes Hermitage bien rond, et moi aussi au bout d’un moment !).
    – Schtroumpfette coquette n’a pas commandé de dessert mais un 3ème verre de vin, et un litre de café pour noyer le tanin ! Enfin, c’est son ami le cochon ibérique qui a bu ce verre de vin …
    Moi, je ne comprends rien aux buveurs invétérés … je ne tiens pas bien l’alcool … mais sais apprécier de bons vins mais trois verres, ce n’est juste pas possible …
    – Un mi-cuit chocolat grand cru : très chocolaté, juste sorti du four, et sa mini crème anglaise. Ce n’était pas mon dessert, sinon j’aurais demandé une grosse louche de crème anglaise pour accompagner le mi-cuit. Tant pis pour les fesses, on n’est pas là pour compter les calories … Oui, je suis gourmet, je l’assume et je le crie sur les toits !
    – Une Poire au vin, sur un croquant au pain d’épices et une glace au yaourt la meilleure que je n’aie jamais dégustée ! Ca c’est pour l’alibi régime !
    – Et le suprême dessert à mes yeux : une Tarte citron façon Omelette norvégienne, commandée par monsieur Régime (cherchez l’erreur, je vous le dis !). Le dessert du moment ! Je ne sais pas ce que je préfère dans ce dessert, la tarte ou l’omelette, mais j’ai goûté et regoûté jusqu’à confisquer une partie car je n’ai jamais dit que je faisais régime, moi ! Je voulais aider mon collègue en plein craquage de gourmandise, tout simplement.
    J’ai tellement aimé ce dessert, que je n’ai pas eu en entier (quel égoïste, ce Stéphane, ça y est, j’ai donné son nom !), que j’ai rappelé hier les Petits Plats, pour m’assurer qu’il sera encore à la carte quand j’y reviendrai dans deux semaines avec d’autres complices gourmands …
    On m’a dit qu’au pire, je pourrais harceler le chef quelques jours avant pour qu’il le fasse au jour de mon passage, pas chou, ça ?!

    Alors, monsieur le chef des Petits Plats, ceci est un appel au secours-un voeu pieu-un souhait-un desirata, faites une Tarte citron façon omelette norvégienne le lundi 18 novembre, s’il vous plaît !!!

    En résumé, oui à la gourmandise, ou à la bonne chère, oui à la bonne ambiance régnant aux Petits Plats, oui aux « serveurs » gentils et séduisants à l’accueil et flegme exemplaires devant notre tablée bruyante mais heureuse d’être où elle était et ils n’avaient pas l’air d’avoir souffert du boucan que nous faisions (ou ils étaient très très courtois), ni les autres voisins de table qui avaient échangé quelques mots avec nous. La gaieté était contagieuse et nous étions manifestement déjà saouls avant d’avoir bu … !

    Je conseille les Petits Plats à tous, un remède anti-déprime par tous les temps !!!

    Merci à Mr Gilles de m’avoir donné envie de découvrir cet endroit où « essayer, c’est adopter » prend tout son sens !

  • Eric S

    Délicieux, menu déjeuner top, dessert gouteux, frais et léger : gariguettes (des vrais) sur pâte briséee au gout de trop peux! A recommander

  • PAUPERT

    Juste un mot « délicieux » accueil très sympatique et pour les plats un délicie

  • Back to Paris… I wanted to experience Les Petits Plats restaurant you recommended… how desappointing !!!!
    I have founded a very noisy place despite I made a reservation at 8:00pm. The quality of food is not the one you mentioned in your article : oeuf meurette was overcooked and without flavor, the cod fish served with green lentils is a plat de menagere that any body is able to cook at home. I have been accommodated between the kitchen and the toilets… I have not taken any dessert as my wish was to escape as fast as possible.
    Please do consider my remarks, as it would be a shame that your readers fall in the trap. Oh talking about traps, I forgot to tell you that Mickey mouse had been invited to the restaurant !!!! Mice didn’t keep running around the restaurant.
    How come ?!

  • Alain

    Très peu pour moi, accueil moyen, cuisine simpliste, confort nul, bruit de fond qui prend le dessus, seul la qualité de la « cave » sauve le déplacement. Le bas de page de l’addition est dans l’air du temps mais dans la quartier et a prix égal mon choix est fait, je vais ailleurs. Dommage le concept est bon. Ce doit correspondre a la boboisation de l’environnement. Un effort sur la carte serait un vrai plus. Courage, l’avenir appartient aux amalgames sympathie/cuisine/vie de quartier. Je laisse 6 mois pour constater (ou non) la capacité à perdurer.

  • Cyril

    Comment parler de ce restaurant sans utiliser le mot bonheur, je ne saurais…

    Merci Gilles! L’accueil est parfait, la déco très sympa. Le chef Mickael Streiff revisite des plats traditionnels comme la ta tête de veau en un « cromesquis de tête de veau, sucrine, gribiche légère » (10 euros), et bien puisque ça rime profitons-n le cromesquis est exquis! la tête de veau panée surprend très agréablement le palais et permet une redécouverte du plat préféré de notre ancien président Jacques Chirac! 😉

    Ce qui est très sympa c’est aussi de pouvoir choisir soit le plat copieux ou pour un peu moins cher la versio, plus petite (2/3 en quantité et doc 2/3 du prix) c’est pratique qiand on souhaite prendre une entrée et un dessert sans finir avec le ventre d’Astérix.

    J’ai suivi par une daube de sanglier et mousseline de céléri roti (en plat moyen 12 euros), parfaite, délicieuse, la viande était idéalemet cuite se détachant facilement sans se déliter à la première mastication, c’est ainsi que l’on reconnait une daube bien cuite non?
    Mes amis ont préféré une crépinette de lapin, foie gras pignon gratin de courges (20 ou 12 euros), et ont eu l’air d’apprécié à en juger par le vide intersidérale de leur assiette en fin de repas! 😉

    nous avons accompagné ce déjeuner d’un vin sobre, dans les 14 euros le pichet si es souvenirs sont bons, mais la maison propose également une très belle gamme de vins rouges et blancs à des prix très accessibles.

    Le dessert fut une golden rotie fromange blanc safran (dans les 10/14 euros), une grande première que cette pomme cuite fourrée au fromage blanc qui se laisse déguster avec plaisir et fondant

    bref un déjeuner impeccable, une redécouverte, un service charmant, tout ce qu’on attend d’un bon restaurant abordable et qui soigne sa clientèle. Merci Gilles, voici encore un établissement classé dans mes favoris!

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !

Les Petits Plats