> > > > Blossom au Sofitel Faubourg

Blossom au Sofitel Faubourg

« Paris 8e : un Blossom très tendance »

Article du 20 octobre 2017

Shereen Khelif et Alexandre Augier © GP

Cette belle table d’hôtel, changeante et tendance, on vous en a déjà parlé – en bien. Alexandre Augier, jeune ancien d’Alléno, qui bossa avec lui au Dali et ici même, à l’époque où la maison se nommait le Stay, fut le chef du très mode Victoria 1886. Il a pris la mesure du lieu où il se trouve : une table qui fait à la fois face à un fort nombre de couverts, aux repas rapides, surtout le midi, et à l’exigence de plats légers et frais comme l’aiment les gens de mode qui travaillent aux abords.

Velouté de lentilles à la moutarde © GP

Nous sommes là face à Hermès et Lanvin, au coeur du Paris qui sort, s’habille, se parfume, se montre, à deux pas de l’Elysée, de la place Beauvau et des galeries d’art aussi. Il s’agit donc de faire light et malin. Alexandre s’y emploie en douceur, mêlant assez malicieusement le plat léger à l’ancienne, avec les mets fusion et dans le vent d’esprit vegan. Salades version « tout vert » ou velouté de lentilles, bien relevé à la moutarde en grains, sa ciboulette et avec ses croûtons font bien.

Raviole de langoustine et émulsion à la citronnelle © GP

La langoustine en raviole avec son émulsion thaï à la citronnelle fait voyager. Comme le plus classique bar avec ses girolles, sa pomme de terre Charlotte, ses coques aux herbes. Le morceau de bravoure, qui pourrait figurer dans une anthologie des « icônes de la cuisine française » est cette fondante joue de boeuf mijotée et proposée avec ses légumes. Un mini reproche : on l’aimerait davantage avec une purée de pomme de terre onctueuse. Ce sera peut être pour la prochaine fois.

Bar, girolles, coques et pomme Charlotte © GP

Là dessus, un service au fait de son sujet vous propose les jolis vins maison au verre: graves blanc (on dit aujourd’hui « pessac leognan » – mais soyons vieux jeu!) du château Carbonnieux, pernand vergelesses blanc en Caradeux signé Rapet et fils ou encore saint-julien Gruaud Larose, voluptueux en 2008, font des escortes de grande classe. En dessert, on se fait plaisir avec le Maury du Mas Amiel qui joue les vieux portos avec les (riches) douceurs, souvent complexes de la fée pâtissière maison Shereen Khelif.

Joue de boeuf mijotée au vin rouge © GP

Parmi les idées du moment, la poire au vin aux épices douces, ses pistaches caramélisées et son pain de Gênes, le blanc manger coco, passion, ananas et citron vert ou encore les figues rôties au miel, sablé à l’orange et sorbet figue vous font voir la vie en rose. Mais on aime aussi la simplicité d’une tarte citron meringuée, qui est la jolie pâtisserie du jour. Voilà en tout cas un joli lieu de plaisir. Avec ses formules bien vues et à bons prix au déjeuner.

Poire au vin et aux épices © GP

Tarte citron meringuée © GP

Figues au miel de lavande © GP

Banc manger, passion, coco, ananas, citron vert © GP

Blossom au Sofitel Faubourg

15 rue Boissy-d'Anglas
Paris 8e
Tél. 01 44 94 14 14
Menus : 29 (déj., sem. formule), 36 (déj., sem.) €
Carte : 75 €
Métro(s) proche(s) : Concorde
Site: www.sofitel-paris-lefaubourg.com

A propos de cet article

Publié le 20 octobre 2017 par

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !

Blossom au Sofitel Faubourg