12

Marcel

« Le brunch de Didier chez Marcel (Paris 18e) »

Un article plus récent sur le même sujet est disponible sur notre site, vous pouvez le retrouver en cliquant ici

Article du 23 janvier 2011

Didier Chambeau, notre avocat gourmet, a beaucoup aimé le brunch de Marcel dans le 18e. Mais pas seulement. La preuve…

Alexandra Delarive © Didier Chambeau

Décidément, ce 18ème n’en finit pas de nous épater. A l’angle de l’avenue Junot et de la villa Léandre, so chic, Marcel s’est installé dans un décor minimaliste new yorkais, un de plus, avec un mur dédié à l’épicerie de luxe en cas d’en-cas, un comptoir noir,des tables noires, un tableau noir blanchi à la craie des spécialités maison, jouant à fond la recette brunch branché.  Alexandra Delarive, ancienne du Coffee Parisien, maîtirise avec ardeur ce succès si vite arrivé entre les touristes ravis d’avoir trouvé « l’adresse » et les bobos avoués du quartier.

Le brunch © Didier Chambeau

Brunch du week-end, typique « outre atlantique », avec bagel et cream cheese, Bircher müesli selon la recette traditionnelle du Docteur Bircher, celle qui permettait aux enfants du bon docteur de prendre un petit déjeuner le matin et de tenir jusqu’au soir sans crier famine ! Scones avec crème fraîche et confitures, œufs brouillés au saumon, tout à fait délicieux, pancakes au sirop d’érable, french toasts, wafles, sans oublier le grand verre de jus d’orange ou de pamplemousse pressé frais, s’il vous plaît: voilà ce qui vous attend là. Bref, la vraie panoplie du yankee égaré dans Paris.

Les produits © Didier Chambeau

En semaine, le registre plait dans la simplicité. César salade, fenouil vinaigrette citron et copeaux de parmesan, poulet pané aux noisettes,contre-filet de bœuf, moules crèmes, spaghettis meatballs et sauce tomates. Sans oublier l’incontournable cheese-cake, le Mont blanc ou le Pudding crème anglaise et sauce toffee. Alexandra n’est pas tombée dans la facilité, car si tout celaparaît simple, c’est franchement bon, ça fait reveniret c’est très professionnel. Donner un rendez-vous chez Marcel avenue Junot, tout près du 21 où habitait l’assassin d’Henri Georges Clouzot, la pension Mimosa, seul numéro manquant de l’avenue pour éviter la panique, cela rend ne rend pas seulement montmartrois, mais avant tout fidèle.

Marcel

1 villa Léandre
Paris 18e
Tél. 01 46 06 04 04
Carte : 30 à 35 €, Brunch à la carte 20 à 30 €
Horaires : 10h-19h (jeudi: 10h-23h)
Métro(s) proche(s) : Lamarck - Caulaincourt
Samedi et dimanche brunch 10h à 18h

A propos de cet article

Publié le 23 janvier 2011 par

Marcel” : 12 avis

  • Cecile

    Si vous avez envie de passer un dimanche matin stressant à vous faire engueuler et pousser pour faire la place aux autres qui attendent derrière (bah oui faut rentabiliser, les pancakes éponge ça suffit pas), c’est vraiment la bonne adresse! ambiance bobo pourrie, vraiment pas sympa

  • dominique

    Voisin du Marcel, j’ai vu, j’ai revu, j’ai rerevu, mais je n’y retournerai plus !
    Onéreux dans l’ensemble, comptez 30 euros pour un brunch sympa. Mais pour ce prix-là ne comptez pas avoir le sourire de la serveuse. Elle le laisse au placard avec l’amabilité à côté.
    Evitez de commander l’assiette anglaise à 13 euros et celle de fruits à 9 euros, très chères pour voir arriver un plat vide que même la sympathique mise en déco n’arrive pas à masquer.
    Dommage pour une adresse qui promettait. La solution : une baisse des prix et une formation de leurs serveurs pour l’accueil !

  • Monsieur

    Il faut qu’ils changent de métier!! Ni bonjour, ni merci, ni au revoir, ni un regard…Le cappuccino qui n’est pas plus qu’un latte, ne parlons pas des assiettes.Pour les amoureux des agapes: passez votre chemin.

  • géraldine

    c’est pas mal, ils sont plutôt sympas et souriants mais qu’ils sont lents…. dommage!

  • Paul

    Cher pour peu: le « full english breakfast » est composé d’une tranche de pain de mie, de deux œufs et d’une saucisse. 13€. Aouch. Le reste est du même acabit. L’intérêt n’est donc pas dans l’assiette mais dans le paraitre. Prétentieux et attrape bobos parirsiens. À fuir.

  • Olivia

    Un brunch bien sympa par un beau dimanche ensoleillé.
    Le lieu est pas mal du tout, j’aime bien les trois petites places au comptoir. Nous avons eu de la chance, nous n’avons attendu que 20min pour avoir une table.
    Service agréable. Nous étions 4 donc nous avons partagé pas mal d’assiettes pour gouter à plusieurs plats. Pas de déception hormis peut-être sur la quantité.
    Une bonne adresse.

  • mademoiselle

    J’adore l’endroit. Le lieu et le déco sont superbes. La carte assez originale et la cuisine assez bonne. Point noir : l’accueil est tout à fait détestable. Les serveuses ne disent pas bonjour et ne viennent pas s’occuper des gens. Quand on aime pas son métier, on en change !!!!! Une serveuse est là pour « servir » les gens et non pour les prendre de haut. A cause de cela donc, je ne reviendrai pas je pense…

  • Marc

    Accueil très sympa mais pour le reste décevant : salades assaisonnées plus que de raison, café américain plus insipide que là bas, et le reste est à l’encan. On en a pas pour son argent. L’habituel mauvais plan branché !

  • pipole

    Quand je lis « Alexandra Delarive, ancienne du Coffee Parisien » je m’enfuis.

  • Blatchhh

    Assez déçue également par l’endroit. Pourtant, la vue des assiettes était alléchante mais grosse déception à l’arrivée, ce en partie à cause d’un accueil déplorable.
    Nous sommes entrées et l’on nous annonce 45 minutes d’attente. Aucun problème, nous choisissons d’aller nous balader et de revenir ensuite. La personne qui nous avait renseignées la première fois n’avait pas jugé bon de nous demander notre nom, mais nous avons compris qu’elle l’avait fait pour d’autres clients. Après avoir attendu 15 minutes dans le restaurant sans que personne ne nous adresse la parole, on prend enfin notre nom et nous attendons encore 40 minutes dehors qu’une table se libère. Nous comprenons tout à fait qu’il faille attendre, mais l’attitude hautaine et froide des serveuses n’est pas acceptable.
    Enfin, nos assiettes étaient froides ainsi que nos boissons, ce qui est dommage car sans cela, les plats auraient vraiment été bon, et le service est resté exécrable tout au long du repas.
    Nous avons tout de même payé quasiment 40€ à deux pour une salade caesar, des oeufs bénédicts, des pommes de terre, un thé et un chocolat. Le prix aurait pu passer si le service avait été correct,ce qui était loin d’être le cas. Une adresse que nous ne retiendrons malheureusement pas…

  • cerise

    J’en reviens, dépitée. La décoration du lieu est originale et superbe dans son style. Par contre, dans l’assiette, quelle déception !!! des smoothies coupés aux glaçons et au lait, une salade grecque que je n’ai pas finie, de la confiture industrielle pour accompagner mon scone, des tomates colorées mais sans saveur, du saumon trop orange pour être honnête, les pancakes sauvent la mise de l’irish porridge beaucoup trop sucré. Et un service qui laisse à désirer. J’appelle à 11h07 pour prévenir du retard que j’aurai pour une réservation à 11h et je m’entends répondre « ah mais j’ai un autre service à 12h30. » sans se soucier de combien de temps il va me falloir pour arriver sur place. Oui, je m’en doute, nous déguerpirons. Il nous a fallu 45 minutes pour nous faire une opinion et repartir loin de cet endroit qui conviendra à des bobos qui aiment payer très cher pour pas grand chose dans leur assiette et avoir été dans un endroit… très peu pour moi, je ne reviendrai pas. Point positif, en plus de cette déco, les planches à colorier pour les petits. Les gens âgés et les obèses ne bénéficient pas d’autant d’attention : une dame souffrant d’un certain embonpoint, accompagnée de ses parents très âgés, s’est vue demander de bien vouloir se serrer à 3 couverts autour d’une table pour deux…

  • Antônio Fábio

    I love so much!

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !

Marcel