> > > > La Brasserie Michel Debus
1

La Brasserie Michel Debus

« Schiltigheim: la brasserie de Michel, Nasser, Jade, Maël et les autres »

Article du 15 octobre 2016
Gérald, Alexandre et Nasser © GP

Gérald, Alexandre et Nasser © GP

Nasser Bazgoul, qui fut le maître d’hôtel désopilant de l’Arnsbourg version Cathy Klein, après avoir travaillé à Paris, au Bristol et chez Akrame, a pris en main la brasserie dédiée à Michel Debus, qui fut l’emblématique président des brasseurs d’Alsace, fameux pour son look à l’ancienne, sa lavallière, et sa volonté de défendre son entité artisanale contre les géants de la brasserie… même s’il céda, in fine, les marques Fischer et Adelschoffen à Heineken.

Chipirons et spaghetti à l'encre © GP

Chipirons et spaghetti à l’encre © GP

Sa petite-fille Jade et le compagnon de cette dernière, Maël Pérez, ont recréé une brasserie artisanale de choix, la Storig, qui propose six sortes de bières différentes, dont la Schilig façon Pilsen, la Roukine, l’Ambrée et la Girig, dans un environnement immobilier tendance au cœur du nouveau Schiltigheim, qui fut la capitale brassicole de l’Alsace aux portes de Strasbourg. Le lieu s’agrémente d’une brasserie-restaurant de qualité, avec son mobilier contemporain, ses beaux espaces, sa terrasse qui donne le sentiment de manger à la campagne.

Salade parmesane © GP

Salade parmesane © GP

La cuisine, mitonnée à quatre mains par le messin Gérard Barjou, ancien de chez Eric Maire, dans sa ville natale, au temps de l’étoilé l’Ecluse, et d’Alexandre Sibon, qui a œuvré à l’Intercontinental de Genève et au Caveau d’Eguisheim époque Nasti, avant le Hilton Evian puis Strasbourg, concocte des mets dans le vent. Il y a, bien sûr, les plats régionaux qui épousent aisément la bière (comme la choucroute ou le jarret caramélisé), mais les mets inscrits sur l’ardoise, au fil de la saison et du marché, ont belle mine.

Faux filet aux girolles © GP

Faux filet aux girolles © GP

Ainsi, la « salade parmesane », qui cousine avec la César, les chipirons à la provençale avec leurs exquis spaghetti à l’encre, les brochettes de canard de la Ferme Lechner avec filet, merguez et saucisse, plus salade de fenouil à l’orange, les jolis morceaux de boeuf, comme ce faux filet Galloway maturé 45 jours, sans omettre des desserts malicieux comme cet abricot, avec sa glace lavande, présenté comme une profiterole.

Abricot et glace lavande façon profiterole © GP

Abricot et glace lavande façon profiterole © GP

Bref, c’est à la fois drôle, vif, pas trop cher, sans prétention et c’est, bien sûr, le lieu dans le vent à visiter aux abords de Strasbourg. Avec des airs d’événement. Qu’on se dise !

Le décor © GP

Le décor © GP

La Brasserie Michel Debus

85, route de Bischwiller
67300 Schiltigheim
Tél. 03 88 62 13 56
Menus : 9,50 (formule), 13,50 (déj.), 26 €
Carte : 30-45 €
Horaires : 12h-14h30, 19h-23h30
Fermeture hebdo. : Dimanche
Site: www.brasserie-michel-debus.fr

A propos de cet article

Publié le 15 octobre 2016 par

La Brasserie Michel Debus” : 1 avis

  • SIBON GERARD

    Félicitations pour l’article et vous avez mentionné mon fils ALEXANDRE ce qui me rend très fier
    MERCI

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !

La Brasserie Michel Debus