> > > > Chez Nénesse
4

Chez Nénesse

« Le bonheur chez Nénesse (Paris 3e) »

Article du 7 décembre 2010

Roger Leplu et son poêle © GP

Un lieu de mémoire, un bistrot du temps passé, un décor de théâtre ou de cinoche, où l’on imagine volontiers un remake de « Touchez pas au grisbi » (vous-souvenez vous de « chez Biche », où Gabin donnait ses rendez-vous de truand presque assagi?): il y a tout ça dans le délicieux QG des Leplu. Ajoutez y le sol de céramiques en noir et blanc, le vieux poêle obsolète qui trône au milieu de la salle, les tables de bistrot, sans nappes le midi, bien nappées de blanc le soir, le service affable de madame et du fiston, la cuisine de Roger au petit point, plus le comptoir d’entrée où l’on peut prendre l’apéro. Bref, un lieu d’atmosphère. Si vos amis de New York et de Londres sont en goguette dans la capitale, c’est là qu’il faut les amener, bien sûr, et nulle part ailleurs. Ils ne le regretteront pas. Et vous non plus.

Terrine de sandre © GP

Roger, que l’on connut jadis chez Prunier, au Grand Véfour, et qui fut le chef historique de chez Pierre au Palais Royal, alors étoilé, connaît ses classiques. Il maîtrise le registre ménager avec ardeur, pratique des choses simples, bien faites et sans faille.C’est, certes, sans prétention, pourtant, c’est juste, exact, précis, mitonné à partir de produits de qualité, selon des recettes éprouvées. Bref, comme une anthologie du goût français de toujours. On allait dire éternel.

Tête de veau © GP

Hier soir, c’était terrine de sandre à la crème de ciboulette ou cassolette d’escargots aux champignons, belle tête de veau sauce gribiche ou volaille sautée à la crème aux morilles, tarte aux pommes ou soufflé glacé aux framboises. Il y avait bien sûr d’autres choses à la carte, entre rognon entier, quenelle de brochet et magret de canard au cassis. Pas de malice, mais du vrai, du solide, du léger pourtant, qui vous laisse l’estomac net et apaisé, mais sans nulle lourdeur.

Soufflé glacé aux framboises © GP

On y ajoute les vins tarifés avec gentillesse, comme ce saumur-champigny à 18 € du domaine St Jean. Ces hors-d’oeuvres à 8 €, ces plats à 17 ou 18 €. Bref, on n’est pas à l’Ami Louis. Il y a aussi le plat du jour du midi à 9,50 €. Bref, on est à Paris en 2010, comme en 1950. Profitez en: c’est un chef d’oeuvre en péril.

Chez Nénesse: façade d'angle © GP

Chez Nénesse

17, rue de Saintonge
Paris 3e
Tél. 01 42 78 46 49
Carte : 25 (déj.), 45 €
Horaires : Jusqu'à 22h30
Fermeture hebdo. : Samedi, dimanche
Fermeture annuelle : Jours fériés, Noël, Nouvel An, août
Métro(s) proche(s) : République, Filles-du-Calvaire

A propos de cet article

Publié le 7 décembre 2010 par

Chez Nénesse” : 4 avis

  • dienis

    Je ne peux pas valider l’avis précédent car la cuisine est raffinée et mérite d – être connu service agréable et à l écoute de la clientèle et non un attrape touriste j ai déjà fréquenté cet établissement plusieurs fois
    Yann dienis

  • pitois thibault

    Mis à part un service agréable et très disponible et un champagne pas mauvais, la prestation est médiocre.
    Un fond d’artichaut à l’huile de noix inexistante servit avec de la vulgaire batavia en sachet et une rondelle de tomate en macédoine. Le tout à 13€ !
    Une poêlé d’escargot et trompette de la mort noyée dans de la crème. Bref passons !

    Malheureusement, les plats se sont révélés être de même facture. Des ris de veau censés être snackés et toujours garnis généreusement de crème !
    Une fricassé de volaille aux morilles (toujours baignés dans la crème) et des pommes de terre sautés ratatinées car visiblement réchauffées.

    Le tout est accompagné d’une demi-bouteille de saumur champigny, acide qui a été changé pour un Chinon correct (Dieu nous garde de ne pas avoir prit la grande bouteille à 30€).

    Pour résumé, une addition à 98€ à 2 pour de la nourriture de cantine scolaire. De qui se moque t’on ?

    En payant, nous faisons part de notre sentiment au serveur qui soutient de faire une cuisine maison et de qualité. De deux choses l’une, soit l’équipe n’a aucun savoir-faire et croit vraiment servir des mets de qualité, soit cette dernière vit sur la crédulité des anglosaxons de passage nombreux dans ce quartier.
    A déconseiller à tout prix ! Ce genre de restaurant ne devrait pas avoir sa place dans nos jolies rues car il fait honte à notre gastronomie.

  • deruelle jean-paul suisse

    Bonjour eh oui 4 suisses de passage chez Nénesse en sont ressortis satisfaits,car cuisine simple mais excellente,cadre typique de la vieille France,accueil on ne peut plus sympa et chaleureux bref une adresse à mettre dans ses favoris et à y revenir lors de mon prochain passage

  • Duchamp Denise

    Bonjour,
    Déjeuner extra, terrine de raie très fraîche et très bien assaisonnée et dessert splendide et goûteux framboises chantilly et glace. Très bon rapport qualité/prix avec une cuisine dont on se souvient
    avec plaisir. On y retournera.

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !

Chez Nénesse