Courchevel : le grand buffet magique des Airelles

Article du 13 février 2024

Adrien Trouilloud et Louis Delevaux © GP

Un repas digne de Pantagruel : c’est ce que vous promet le monumental menu-buffet des Airelles. Tarifé 235 €, il propose un des meilleurs rapports qualité/prix/plaisir de la station, probablement l’une des (sinon la plus) chères d’Europe (il y aussi Saint-Moritz et Zermatt…). Au programme, des produits d’exception, une maîtrise totale des cuissons et assaisonnements, sous l’égide du chef Adrien Trouilloud qu’on connut chez Rech puis chez Lasserre à Paris, et qui a laissé entre les mains de son épouse sa table de Chambéry. On n’oublie pas au passage un service rayonnant qui pratique l’art de la découpe au guéridon sous l’égide du maestro de salle Louis Delevaux.

Pizza à la truffe © GP

On note qu’Adrien Trouilloud gère également les tables italienne (« Palladio », clin d’oeil à celle des Airelles de Venise) et régionale (le Coin Savoyard), si bien que l’on peut combiner ici les plaisirs. Ce qui vous attend aux Airelles, ici et là, au fil de ses salles diverses, des choses fines, exquises, justes de ton, qui ont aussi bien l’air iodé, que l’accent transalpin. Au menu : d’exquises pizzas notamment à la truffe, le carpaccio de gambero rosso de Mazara Del Vallo en Sicile, le homard à la catalane, la bruschetta à la tomate et stracciatella, les escargots en persillade, le fameux pâté en croûte de volaille et foie gras du MOF Arnaud Nicolas, le foie gras poêlé aux pommes, les huîtres de Gillardeau.

Homard à la catalane © GP

On citera encore les paccheri à la Genovese à la joue de bœuf, les linguine alle vongole, le poulpe grillé aux pois chiches, sans oublier le king crabe décortiqué, le Saint-Pierre découpé à la table et servi avec son beurre blanc à la clémentine corse ou encore le splendide T-Bone de bœuf de Galice, tendre et persillé, avec sa sauce béarnaise.

La découpe de la côte de boeuf © GP

Là-dessus, le sommelier Nicolas Jancovic vous fait goûter les vins de Savoie en rapport : roussette de Savoie blanc « Anne Sophie » de Jean François Quénard 2021 tout en fraîcheur, le blanc « Quartz » IGP Allobroges très minéral du domaine des Ardoisière 2022, la mondeuse d’Arbin rouge « hors piste » si fruitée de Fabien Trosset 2020, sans oublier le culotté « autrement rouge »  (gamay, pinoir, mondeuse) épicée et charmeuse du domaine Curtet 2016.

Service du vin © GP

Et on achève sur les desserts de la star Cédric Grolet avec les agrumes en amertume et les fruits trompe l’œil (dont le fameux citron très acide qu’on découvrit jadis au Meurice), plus les tartelettes dites fleur vanille, fleur cacahuète et fleur chocolat. Jolis cookies, en plus, pistaches, chocolat et Nutella. Bref, un lieu de fête, de gourmandise et de joie de vivre, de luxe, certes, mais hors de la course aux étoiles.

Agrumes en amertume © G

La Table des Airelles

Rue du Jardin Alpin
73120 Courchevel
Tél. 04 79 00 38 38
Menu : 235 €
Fermeture hebdo. : aucune.
Site:restaurant-table-les-airelles

A propos de cet article

Publié le 13 février 2024 par

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !