Sous le soleil de Sagan d’Ingrid Méchoulam

Article du 20 novembre 2019

Sagan débarque dans sa vie, au milieu de la nuit, en quête d’un « petit réconfort » – en poudre – , en compagnie du fameux séducteur/gigolo de la Jet Set, Massimo Gargia, et elle ne la quittera bientôt bien plus. Quinze durant, Ingrid Méchoulam sera la confidente, la compagne, la mécène de l’auteur de « Bonjour Tristesse », entre Paris et le manoir d’Equemauville, gagné au casino un soir de chance à Deauville. Ingrid raconte Françoise, sous la bannière d’un titre clin d’oeil, emprunté (avec une lettre en moins) à Bernanos, qui écrivit « Sous le soleil de Satan« . Ce livre drôle, littéraire, imagé, bigarré, s’apparente aux « scrapbooks » anglo-saxons, mixant textes, photos, articles. Les légendes des instantanés sont malicieux, éclairent le récit, découpé avec fantaisie. Bref, on s’amuse de redécouvrir l’auteur d’Un Certain Sourire et des Merveilleux Nuages sous une forme insolite et anecdotique, ce qui ne veut pas dire sans finesse, ni malice littéraire. On apprend ainsi, entre autres, son amour de l’Irlande, celle aussi, à ses débuts, avant les débuts de son « exil » dans le County Galway, de Michel Déon,  pluss, entre autres jolis portraits (François-Marie Banier, Florence Malraux, Pierre Benichou), le rôle, crucial, que joua Bernard Frank dans sa vie, qui fut son garde du coeur, son compagnon au quotidien, son meilleur ami, son complice minutieux et fidèle. Ce livre? Une belle surprise…

Sous le soleil de Sagan, d’Ingrid Méchoulam (Michel Lafon, 146 pages, 18,95 €)

A propos de cet article

Publié le 20 novembre 2019 par
Catégorie : Livres Tags :

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !