2

Frédélian

« Ferret: un canelé chez Frédélian »

Article du 25 avril 2011

Nicolas Longein, natif Châteauroux, formé en pâtisserie chez Villedieu à Marseille, mais aussi à Poitiers et à Paris, a repris cette maison douce et fameuse au cœur du Cap Ferret, gardant l’esprit de ce salon de thé . On s’y bouscule pour les fameux canelés (avec un seul « n »), la glace craquelin aux éclats de nougatine, la viennoiserie au beurre d’Isigny AOC, les éclairs au chocolat ou café, mille-feuille framboise, mais aussi Tigré (biscuit pâte d’amande et ganache au chocolat) et Train du Plaisir (le même, mais au kirsch et à la pistache). A fondre.

Frédélian

A propos de cet article

Publié le 25 avril 2011 par

Frédélian” : 2 avis

  • Plus artisanaux en tout cas!

  • Jean-Pierre

    Si la maison Baillardran écrit elle aussi « canelé » avec un seul « n », c’est pourtant une autre question qui me taraude l’esprit plutôt que de savoir la véritable orthographe de cette délicieuse friandise : alors Gilles, ceux de Frédélian sont-ils aussi bons, voir meilleurs, que ceux de Baillardran?

    PS : « Canenés » (légende de la photo ci-dessus), ce sont ceux qui viennent du Saint des seins !

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !

Frédélian