3

L'Originel

« Riquewhir : la modestie des Laxenaire »

Article du 22 octobre 2016
Cédric et Marylin Vaxelaire © GP

Cédric et Marylin Laxelaire © GP

C’est la toute nouvelle table de Riquewhir, pleine de coeur et d’entrain, au pied de la colline du Schoenenbourg classée grand cru du même nom. Un lieu jadis fameux et qui eut son étoile. Les Laxenaire l’ont repris avec ardeur, proposant des menus gentils tout pleins, des mets à prix doux, des vins bien choisis (pas seulement alsaciens, comme la syrah de Gérin). Le parking maison est pratique, permettant de stationner sans heurt dans ce qui devient, l’été, une sorte de Mont Saint-Michel alsacien. Bref, voilà l’affaire du moment à saisir.

Les grenouilles © GP

Cuisses de grenouilles, crème d’ail fumé, royale de petits pois © GP

Cédric Laxenaire, natif de Saint-Dié, qui fut ingénieur, est un  passionné de cuisine, autodidacte doué, ex-finaliste de Masterchef. Il fit des stages chez Frédéric Anton, son compatriote vosgien du Pré Catelan, mais aussi chez Yves Camdeborde à la Régalade, avant de voyager. Son épouse Marylin, originaire de Mulhouse, est pleine d’enthousiasme et de sûreté en salle. Ils faillirent s’installer au Québec. Les voici en pleine forme ici même.

Velouté de girolles, mousseux de cébettes, tartare de boeuf et caviar de hareng © GP

Velouté de girolles, mousseux de cébettes, tartare de boeuf et caviar de hareng © GP

La cuisine est vive, légère, pleine d’esprit, jouant le régionalisme avec malice. Ainsi, le saumon gravelax avec sa tomme de brebis, ses betteraves et ses chips de quinoa ou ce velouté de girolles avec son fin mousseux de cébettes, les  jambonnettes de grenouilles à la crème d’ail fumé, avec royale de petits pois et râpée de poutargue, comme le maquereau en deux façons avec sa pâte de raifort, sa crème vaporeuse à l’estragon, son jaune d’œuf confit.

Pigeon aux pommes confites à la fine © GP

Pigeon aux pommes confites à la fine © GP

Les beaux instants carnassiers? Le pigeon aux pommes confites à la fine d’Alsace avec son jus corsé au pinot noir avec sa pannacotta à la tomme et le carré d’agneau du Luberon en fleur d’oranger avec son tapis végétal, son jus à la carotte. On n’oublie pas ces desserts primesautiers, séducteurs et légers, comme le saint honoré aux framboises et le duo de pêche et abricot aux airs de puits d’amour. La maison – qui vise à l’évidence le bib rouge au Michelin – vaut pour sa jeunesse, ses idées, son excellent rapport qualité-prix. A découvrir !

Saint-Honoré aux framboises © GP

Saint-Honoré aux framboises © GP

L'Originel

2, rue de la Piscine
68340 Riquewihr
Tél. 03 89 73 28 90
Menus : 16 (formule, déj.), 21 (déj.), 30 €
Carte : 45 €
Horaires : 12h-13h30, 19h-20h
Fermeture hebdo. : Lundi, mercredi

A propos de cet article

Publié le 22 octobre 2016 par

L'Originel” : 3 avis

  • Mayon carole

    Restaurant très sympa, une cuisine pleine de saveurs, qui a enchanté nos papilles. Le personnel est très aimable et nous accompagne tout au long de notre repas, très bon conseil aussi pour les vins. Les clients ce soir là ont passé une excellente soirée, les sourires étaient distinctifs. Je recommanderai.

  • Doris adoneth

    On y a dîné.
    Comme vegerarienne j’y ai aussi trouvé mon compte sous la forme d’un excellent risotto aux girolles

  • DUTERTE Guy

    Bravo pour cette info qui m’interesse étant fin d’année dans la région;MERCI

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !

L'Originel