> > > > Ancienne Maison Gradelle
1

Ancienne Maison Gradelle

« Paris 10e: avec Jacques-Pierre Amette à la Maison Gradelle »

Article du 23 novembre 2014
Jacques-Pierre Amette © GP

Jacques-Pierre Amette © GP

Notre correspondant de la côte, en goguette à Paris, Alain Angenost vous a tout dit sur l’Ancienne Maison Gradelle, reprise par Stéphane Gilard, avec une jeune équipe motivée. Cette maison de charme, toute neuve, mais faite à l’ancienne, a pris la place d’un bistrot légendaire dédié jadis à la presse qui florissait dans le quartier (« les Deux Canards »). Elle a emprunté le nom d’un boucher imaginaire, tiré de l’oeuvre de Zola, bien réelle celle-là, « le Ventre de Paris ».

Oeuf et artichaut © GP

Oeuf et artichaut © GP

Crépinette de cochon © GP

Crépinette de cochon © GP

On comprendra que j’y ai pris plaisir à emmener mon vieux pote Jacques-Pierre Amette, qui fut longtemps critique littéraire au Point (et m’y fit rentrer en 1986) et dont l’oeuvre abondante s’échelonne d’avant hier avec « Elisabeth Skerla », « le Congé », « la Vie comme ça », « la Nuit tombante », « Enquête d’hiver », jusqu’à aujourd’hui avec le « Journal Météorologique ». Ce saisisseur d’instants volés, qui a toujours su appréhender l’air du temps sans s’y laisser happer, nous bouleversa jadis avec sa « Jeunesse dans une Ville Normande » comme avec sa « Maîtresse de Brecht », qui obtint le Goncourt 2003 et fut traduit en 70 langues jusqu’à faire un best seller en Chine, s »est senti tout de suite à l’aise dans le ce décor entièrement rêvé, imaginé, recréé par Philippe Model.

Cannette de Challans © GP

Cannette de Challans © GP

Onglet à l'échalote © GP

Onglet à l’échalote © GP

« Ici, tout est faux, mais ce qu’on sert est vrai« , explique en riant Stéphane Gilard qui drive ce bistrot cocon, qu’on imagine très bien en décor pour Dickens avec son monte-chargé classé datant de l’époque Eiffel. De fait, tout ce qui est ici servi vous le coup de fourchette et la découverte. Crépinettes de cochon aux champignons, oeuf de poule mollet aux artichauts, onglet de boeuf maturé un mois aux échalotes, avec ses deux sauces pointues, canette de Challans avec son jus aigre doux manquent pas de relief. Comme la quenelle de chocolat dit royal avec sa génoise craquante.

J-P Amette et Stéphane Gilard © GP

J-P Amette et Stéphane Gilard © GP

Chocolat "royal" © GP

Chocolat « royal » © GP

Ajoutez à cela un service gracieux et pétillant qui vous fait goûter un joli petit chablis, un saumur champigny friand, sans omettre un café d’exception de la brûlerie de Belleville. Le mot de la fin à Jacques-Pierre Amette: « voilà un lieu singulier où je reviendrai volontiers pour le cadre, l’ambiance, l’assiette, le supplément d’âme… »

Jacques-Pierre Amette et le service © GP

Le moment du café © GP

Ancienne Maison Gradelle

8, rue du Faubourg Poissonnière
Paris 10e
Tél. 01 47 70 03 23
Menus : 21 (formule, déj.), 26 € (dej.), 38 (dîn.) €
Carte : 50-65 €
Fermeture hebdo. : Samedi midi, dimanche
Site: anciennemaisongradelle.com

Ancienne Maison Gradelle” : 1 avis

  • Nathalie

    Une belle surprise dans cette petite bonbonnière
    L’entrée avec un mariage étonnant de petits pois et épinards
    Une cuisson parfaite pour l’agneau et que dire du dessert chocolat qui est à tomber avec du moelleux du croustillant. Un parafait équilibre
    Et tout ça pour un prix raisonnable un service impeccable et ultra sympathique

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !

Ancienne Maison Gradelle