Enfant de salaud de Sorj Chalandon

Article du 26 août 2021

Deux histoires parallèles : celle du procès Barbie, que suit l’auteur avec précision pour en rendre compte dans « Libération », et  celle de son père, fantasque, menteur forcené, mythomane, qui a revêtu tous les uniformes durant la dernière guerre, français, allemand, changeant de bord au gré des circonstances, dont on sait plus s’il fut engagé volontaire dans le LVF ou dans les supplétifs de la SS, s’il s’engagea in fine dans les « rangers » de l’armée américaine, s’il fut résistant, traître ou sauvant des vies. Tandis que Sorj Chalandon, romancier primé, de « Retour à Killybegs », d' »Une Promesse » et du  » Quatrième Mur », raconte avec la force du grand reporter, sachant faire l’émotion sans forcer la note, mais avec une précision chirurgicale, la rafle des enfants d’Izieu et de leurs accompagnateurs, narrant par le menu la défense de Barbie par le « salaud lumineux » Jacques Vergès opposé aux chasseurs de nazis Serge Klarsfeld, les récits s’imbriquent, s’interpénètrent, se rejoignent. Le narrateur permet à son père, dont il a honte, mais qu’il voudrait comprendre, de suivre le procès auquel ce dernier veut assister comme par défi, cherchant l’effet théâtral, la dramaturgie. Dans l’intervalle, le romancier/reporter de mue en enquêteur et retrouve le dossier qui accuse son père, le confond, révèle ses messages. Son paternel lui assure avoir défendu le bunker du Führer à Berlin. Mais tout cela est inventé. Il était prisonnier à Lille comme déserteur, traitre à son pays, danger pour la sûreté nationale. Sorj Chalandon, qui tient son lecteur en haleine sur plus de 300 pages, règle ici ses comptes avec pudeur, lave son linge sale familial au su et au vu de tous, avec franchise, courage, netteté. Un roman ou une confession? Un aveu romancé ou un récit de non fiction façon « nouveau journal », comme le « De sang froid » de Truman Capote ou « l’Inconnu de la Poste » de Florence Aubenas?  Le lecteur jugera. Comme les jurés de prix pour lesquels cet ouvrage riche, prenant, haletant, dérangeant, va évidemment concourir.Un livre qui, une fois les toutes premières pages lues, ne se lâche guère avant l’issue.

Enfant de salaud, de Sorj Chalandon (Grasset, 331 pages, 20,90 €).

A propos de cet article

Publié le 26 août 2021 par
Catégorie : Livres Tags :

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !