4

Fleur de Sel

« Sarralbe : coup de charme plein Sud chez les Letzter »

Article du 5 janvier 2019

Vincent et Herminia Letzter © GP

Les Letzter ? Vous les connaissez déjà. Comme le cousin Ivan, à Gstaad, qui tient le Rialto, ou la tante Angèle et l’oncle Wilfred, qui oeuvrent au voisin Caveau de Bischtroff-sur-Sarre. Sans omettre le papa Johnny, qui coule une retraite heureuse, après avoir fait connaître la belle viande aux Strasbourgeois (c’était au Boeuf Mode de la place Saint Thomas devenu une trattoria). Manière de rappeler que les Letzter ont la gastronomie, la cuisine, l’art de recevoir dans le sang et un peu d’Italie aussi qui flirte à côté de la tradition du grand Est.

 

Taglatelle aux truffes © GP

Taglatelle aux truffes © GP

Ainsi pour Vincent, formé jadis au Buerehiesel chez Antoine Westermann, Jean Schillinger à Colmar, Guy Savoy et Senderens, à Paris, demeuré dix ans en Suisse au National à Lucerne, puis au Lausanne Palace. Au National, Vincent, fut chef du « Padrino », rencontra un certain Roberto Rispoli, étoilé depuis à l’Andana avec Ducasse, au Carpaccio du Royal Monceau, enfin chez Mavrommatis. Vous pigez l’environnement culturel et gourmand du bonhomme ? Qui cependant est totalement absent du Michelin…

Carpaccio de langoustine en aigre doux © GP

On y ajoute la présence forte, charmeuse et pédagogique de son épouse Herminia qui, oeuvre avec lui en Suisse, commente les plats avec précision et justesse. Sur l’ardoise d’hiver, le carpaccio de langoustine à l’aigre doux et wakamé, les tagliatelle maison aux truffes, céleri et poireaux, le filet de mignon de cochon à la japonaise sur lit de chou et caramel de soja, l’entrecôte et roquette à l’italienne au balsamique façon bistecca fiorentiana, flanquée d’un risotto Vialone Nano, sans parler de la pintade farcie au jus de marrons, épinards et purée.

Filet de mignon de cochon sur lit de chou et caramel de soja © GP

Les vins sont au diapason, comme le gewurztraminer de Dirler-Cadé à Bergholtz ou le pinot noir rouge de Trapet à Riquewihr (et non à Gevrey!). Un dernier mot pour louanger les gourmands desserts : café glacé napolitain, baba au rhum revisité, mystère aux marrons aux airs de meringue craquante. Voilà, avec sa neuve façade colorée sur une grand rue un peu terne, une demeure de charme et de coeur. Allez-y de notre part, vous y serez reçu avec chaleur!

Baba au rhum © GP

Fleur de Sel

36 rue de Strasbourg
57430 Sarralbe
Tél. 03 87 97 88 34
Menus : 18 (déj.), 30 (formule), 37 €
Fermeture hebdo. : Lundi, samedi midi, dimanche soir
Site: www.fleursel.com

A propos de cet article

Publié le 5 janvier 2019 par

Fleur de Sel” : 4 avis

  • Martine Hertzog

    Une carte riche et variée, des vins assortis , un savoir faire avec passion et professionnalisme, nous restons fidèle à cette adresse . Bravo à Vincent et Herminia ..

  • Greiner

    Très belle adresse, belle équipe
    Super repas et belle énergie dans la recherche du faire plaisir à ses clients
    Un très très bon pour Vincent et herminia

  • Delannoy Emmanuelle

    Bravo à mon cousin éloigné et son épouse.
    Félicitations.
    Emmanuelle

  • Marc Zimmermann

    Bravo Vincent et Herminia!

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !

Fleur de Sel