Au travers de cette série Artisans du Goût, nous vous emmenons à la découverte des domaines Edmond de Rothschild Heritage, animés par la volonté de perpétuer le savoir-faire ancestral et de faire rayonner l’art de vivre à la française en y apposant le sceau de l'excellence.

Eleveurs, vignerons, œnologues, fermiers et apiculteurs : un condensé d'art de vivre et une collection singulière de délicieux produits associant vins, fromages, champagnes et produits gastronomiques à retrouver sur l’Épicerie en ligne.

Des vins du monde signés Edmond de Rothschild Heritage

Article du 30 novembre 2021

En dégustation © Maurice Rougemont

On le sait : dans le domaine de la gourmandise, Edmond de Rothschild était à la fois un visionnaire et un pionnier. A Listrac, jadis, chez ce « hobereau du Médoc« , ce fut la réanimation d’un vignoble à l’abandon sous le nom de Château Clarke. Les sélections de plus en plus sévères, le conseil de l’éminent professeur Emile Peynaud, l’étendue d’un domaine permettant de choisir les meilleures parcelles de vignes sur sol argilo-calcaire constituant un « anti-terroir » en terre médocaine et aussi un investissement conséquent, il y quatre décennies, permirent à Edmond de Rotschild de créer « son » château médocain, manière de démontrer qu’il pouvait faire aussi bien, sur terre moins glorieuse, que les cousins pauillacais de Lafite et Mouton.

Les vins en dégustation © Maurice Rougemont

Il y eut Clarke à Listrac, Malmaison en Moulis, il y eut Laurets à Puisseguin Saint-Emilion, mais aussi Château de Malengin-Eve en Montagne Saint-Emilion, tous séducteurs et même flatteurs avec leur forte proportion de merlot, charmeurs, fruités, leur souplesse et leur belle rondeur. Mais Edmond de Rothschild et son fils Benjamin démontrèrent bientôt qu’ils pouvaient faire aussi de grandes choses à l’étranger, avec des familles amies. Ainsi, en Argentine, se faisant « conquistadors » dès 1999, avec Flechas de Los Andes, baptisé en référence aux 5 flèches emblèmes de la famille Rothschild.

En dégustation © Maurice Rougemont

Une bodega comme un défi et un pari audacieux, fruit de l’association avec Dassault, également en quête d’un grand terroir argentin. Le domaine situé au pied de la cordillère des Andes, s’épanouit à 1100 mètres d’altitude dans la région viticole désormais réputée et consacrée de Mendoza où le malbec a trouvé une nouvelle terre de prédilection. Au fil d’un chai ultra-moderne signé par l’architecte Bruno Legrand, à qui l’on doit entre autres le Four Seasons de Megève, ses cuvées révèlent toute la profondeur épicée de ce cépage charnu et opulent, notamment avec la puissance prenante du Gran Malbec et l’intensité fruitée du Gran Corte (qui intègre 30% de syrah & 10% de cabernet franc lui conférant une belle structure). Dans les deux cas, les rendements sont volontairement maitrisés pour une concentration supérieure dans les baies. Des flacons que l’on pourra aisément laisser vieillir 5 à 7 ans pour le Corte voir jusqu’à 10 ans pour le Gran Malbec. 

En dégustation © Maurice Rougemont

Ainsi, encore, en Nouvelle-Zélande, à Rimapere sur 24 hectares de la vallée de Malborough, où le sauvignon blanc, icône de cette nouvelle terre de vins aux confins du pacifique, se révèle floral et explosif, où le pinot noir, plus rare dans la région, pourrait jouer l’intrus de charme lors d’une dégustation de grands bourgognes, avec ses notes kirschées et griottées, sa belle souplesse. Les pinots noirs sont d’ailleurs vinifiés pour moitié à la bourguignonne (grappes entières, macération carbonique, pigeages) et pour moitié en méthode traditionnelle, élevés 10 mois en barriques de chêne français dont un quart de neuves. Les sauvignons bénéficient quant à eux d’un élevage sur lies pendant 5 mois pour révéler une tendre sucrosité en harmonie avec ces arômes si caractéristiques de citron et de pamplemousse et juste ce qu’il faut d’acidité.

Et en pause © Maurice Rougemont

Premier pas vers le nouveau monde en 1997, il y a, bien sûr, imaginé avec la famille Rupert, le beau domaine frais et venté, non loin du Cap, de Rupert & Rothschild, ne reniant pas ses influences bordelaises et se révélant être l’une des bottes secrètes d’Edmond de Rothschild Heritage à Favières, lorsque l’on déguste les bries, truffés ou non. Comme ce divin rouge de Stellenbosch, Baron Edmond 2017, très merlot (70%) avec 13 % de cabernet-franc et 12% de cabernet-sauvignon, plus 5 % de malbec pour le côté épicé, qui pourrait rivaliser avec un grand Pomerol, avec ses fines notes framboisées, matinées de cassis et de prunes, ses tanins soyeux, sa finale longue. Et qui offre un rapport qualité-prix-surprise-plaisir sans pareil.

Gran Corte et brie truffé © Maurice Rougemont

Baroness Nadine, le blanc chardonnay du même domaine fait, lui, un excellent piège pour les amateurs de meursault, avec sa matière ample et délicate dévoilant des notes agrumées et florales mais également de gourmands arômes beurrés et de noix (à goûter avec un délice fermier noix et miel). En prime, sur 20 hectares, le domaine produit une exquise huile d’olive issue de deux variétés italiennes, extraite à froid et aux séduisants arômes noisetés. 

En dégustation © Maurice Rougemont

On saluera enfin l’intrus du jour, avec le Macàn Clasico 2016, en Rioja, issu de la bodega créée en commun, en 2004 avec la cave ibère et illustre de Vega Sicilia, un 100% tempranillo au paroxysme du charme qui fait un accord parfait, comme d’ailleurs l’admirable Gran Malbec, avec le brie truffé. Une belle acidité, un fruit intense, des tanins mûrs, de la puissance et de la délicatesse. A boire maintenant ou à attendre une décennie. Bref, un vin de pur plaisir!

Rupert & Rotschild et délice briard noix/miel © MR

Ces cuvées d’ailleurs et domaines du monde sont disponibles en ligne sur l’Epicerie aux côtés des flacons bordelais (Château Clarke, Laurets…) mais également des champagnes Barons de Rothschild ou encore des exquis bries fermiers de la Ferme des Trente Arpents.

Domaine des Trente Arpents

77220 Favières

Tél. : 01 64 07 02 12

Horaires : 9h-18h.

Site : epicerie.edmondderothschildheritage.com/fr/

 

 

A propos de cet article

Publié le 30 novembre 2021 par

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !