2

Ecouviez : les plaisirs des Epices Curiens

Article du 18 septembre 2019

Pascal Mertz © GP

Ecouviez est sinon un bout du monde, du moins un bout de la France. Au delà de ce bourg du nord de la Meuse se trouve la Belgique, cette Gaume paisible qui produit aussi bien des bières chez les trappistes d’Orval que du vin, dans le méconnu vignoble de Torgny. C’est là notamment que travaillèrent jadis, à la Grappe d’Or, la table étoilée locale, Pascal et Valérie Mertz. Belges d’Arlon, tout voisins de la Lorraine, ils ont choisi cette dernière pour s’enraciner, créant, il y a six ans, une demeure chaleureuse avec ses trois chambres coquettes et colorées (nommées Tonka, Tandoori ou Piment d’Espelette), proposant à leurs hôtes des promenades dans leur région bucolique qu’arrose la rivière du Ton.

Foie gras © GP

On vient découvrir ici sans craindre de s’ennuyer les soirées à thèmes consacrées la découverte d’un vignoble, les alliances choco/bière. Les idées de cuisine ? Celles de Pascal, qui passa un temps au deux étoiles luxembourgeois la Bergerie d’Echternach. Son « lunch de la semaine » permet de s’en tirer à bon compte au rythme d’une carte renouvelée au gré de la saison et du marché. Des exemples de ce qui se trame ici, dans un cadre gai, pimpant, relax, celui d’une gare de village qui a perdu ses rails ? Il y a le foie gras de canard parfumé au banyuls, avec son pain brioché au grué de cacao, son gel de cassis, la foccacia de jambon de Bayonne au chèvre frais du Hayon et betteraves, le pigeonneau rôti sur l’os à l’ail fumé d’Arleux, ses lentilles bio d’Avril et la poitrine de cochon fumée avec carottes des sables et croquettes de crevettes.

Entrecote de veau et lentilles © GP

C’est le genre de repas tout en finesse qui vous attend là et s’achève sur les fromages affinés d’Yves Thuriot ou un gâteau moelleux au chocolat bio Kaoka à retomber en enfance. Avec cela, toute une kyrielle de crus vifs et frais (bourgueil des Chesnaies, les alsaces de Maurice Schueller à  Gueberschwihr, le morgon côte de Py de Dominique Piron sans oublier les côtes de Meuse du domaine Muzy) indiquent que les choix maison sont éclectiques, mais de qualité.

Un coin de table et une fenetre à la Magritte © GP

On ajoute les menus changeants qui valent à la maison son bib rouge chez Michelin avec méli/mélo de veau mayonnaise au thon genre vitello tonnato  ou le filet de canette au chorizo avec patate douce et oignon rouge en peau, avant l’éclair aux fruits rouges et son crémeux de figue. Joliment exotique, un brin sudiste, avec un bel accent belge, cette cuisine là ne manque pas de caractère. Voilà des « Epicuriens » meusiens qui font plaisir. A découvrir pour s’étonner.

Une chambre © GP

Les Epices Curiens

3b place de la Gare

55600 Ecouviez

Tél. 03 29 86 84 58.

Fermeture hebdo. : lundi soir, mardi soir, mercredi, dim. soir (sf été).

Chambres :  59-79 €.

Menus : 30 (déj.), 46 (déj., vins c.), 34 (« saveurs »), 54 (« balade gourmande ») €.

Carte: 50-65 €.

Site :

A propos de cet article

Publié le 18 septembre 2019 par
Catégorie : Coups de coeur, Restaurants, Voyages Tags :

Ecouviez : les plaisirs des Epices Curiens” : 2 avis

  • BRICHARD Claudette

    Ce n’est plus une découverte c’est devenu un rendez-vous incontournable avec nos amis plusieurs fois dans l’année.
    Saveurs intenses du début à la fin du repas !
    L’accueil de la « patronne » est à signaler également.
    Nous revenons toujours avec grand plaisir dans ce sympathique et goûteux endroit.

  • Feltz Pol

    cet article est un bel hommage tout à fait mérité, il décrit à merveille la diversité des menus servis au long de la saison.

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !