13 bistrots à Metz

Filtres sélectionnés : France Lorraine Metz Restaurants Bistrots

58, place Saint Louis - 57000 Metz
Carte : 29-38 €.
Fermetures : Lundi soir, dimanche.
1
30, rue Clovis - 57000 Metz
Carte : 36 €.
Fermetures : Lundi, dimanche.
Horaires : 12h-14h, 19h-22h.
1
8, rue des Piques - 57000 Metz
Carte : 30-40 €.
Fermetures : Mardi, mercredi midi, dimanche.
Horaires : 12h-14h, 19h-22h30.
2
2, bis rue des Tanneurs - 57000 Metz
Menu : 25 €. Carte : 33 €.
Fermetures : Lundi soir, mardi.
9
8, rue des Huiliers - 57000 Metz
Menu : 25, 29 (vin c.) €. Carte : 30-40 €.
Fermetures : Dimanche.
2
12, rue du Faisan - 57000 Metz
Carte : 25-30 €.
Fermetures : Dimanche.
Horaires : 11h-23h.
14, rue de l’Abreuvoir - 57000 Metz
Carte : 15-30 €.
6
1-3, rue du Grand Wad - 57000 Metz
Menu : 36, 40 €. Carte : 45-55 €.
17 , rue de la Chèvre - 57000 Metz
Carte : 22 €.
4
20/22, rue Sainte-Marie - 57000 Metz
Carte : 20 €.
3
38, rue de la Tête d'Or - 57000 Metz
Menu : 16 (formule vin c. déj.) , 16 (dîn.) €. Carte : 25 €.
1
47, place Saint-Louis - 57000 Metz
Carte : 20-25 €.
2
5, rue du Champé - 57000 Metz
Carte : 36 €.
Fermetures : Mercredi, dimanche.
1

Autres recherches

Trouver un bistrot à Metz. Nos découvertes mais aussi les bistrots à Metz où il faut être vu. Découvrez les bistrots qui offrent le meilleur de cette cuisine de tradition mais aussi les bistrots qui renouvèlent le genre. Lisez nos critiques des bistrots à Metz, les réussites mais aussi les déceptions. Des bistrots gastronomiques de grands chefs aux bistrots canailles, du bistrot mode au bistrot traditionel (bouchons, winstubs...). Goutez cette cuisine dans les bistrots les moins chers à Metz ou encore faite vous plaisir avec les meilleurs rapports qualité-prix à Metz. Choisissez le meilleur bistrot à Metz pour vous : du plus abordable des bistrots au plus incroyable ou les prix s'envolent.
Vous pouvez également chercher d'autres Bistrots à proximité : Bistrots à Nancy, Bistrots à Gérardmer, Bistrots à Plappeville, Bistrots à Epinal, Bistrots à La Bresse
Je suis assez fier de ma ville natale, qui fut ballotée, occupée, recréée, rebâtie, repensée. Il y a cette plaisante cathédrale, bâtie avec la réunion de deux églises en pierre de Jaumont et que l'on nomme la Lanterne du Bon Dieu, le quartier impérial avec sa gare monumentale destinée à accueillir Guillaume II, sa poste néo-romane, sa rue Taison et sa Jurue qui monte vers la Cour d'Or, musée magique offrant un parcours à travers sion histoire, le grenier de Chévremont, l'Esplanade, que domine la statue altière du Maréchal Ney, né à Sarrelouis et qui mourut pour l'Empereur au son de « Soldats, frappez droit au coeur »...