10 restaurants français à Lorient

Filtres sélectionnés : France Bretagne Lorient Restaurants Restaurants français

Base de Keroman - 56100 Lorient
Carte : 15-30 €.
Horaires : 9h30-1h.
127 rue du Colonel Muller - 56100 Lorient
Menu : 50 (déj.), 88, 120, 150 €. Carte : 100-150 €.
Fermetures : Lundi, dimanche.
1
cité de la Voile Éric Tabarly, base des sous-marins Keroman - 56100 Lorient
Menu : 28 € .
Fermetures : Lundi, mardi soir, mercredi soir, dimanche soir.
5
4 rue Léo Le Bourgo - 56100 Lorient
Menu : 25 (déj.), 55, 85 €.
Fermetures : Lundi, dimanche.
45 rue Jules Legrand - 56100 Lorient
Menu : 27, 39, 56 €. Carte : 50-60 €.
Fermetures : Mercredi, samedi midi.
Horaires : 12h-13h30, 19h-21h.
36, rue Lazare Carnot - 56100 Lorient
Menu : 18,50, 28, 36 €.
29, avenue de la Perrière - 56100 Lorient
Menu : 12,80 (déj.), 32 (vendredi soir) €.
8
11, boulevard Franchet d’Esperey - 56100 Lorient
Carte : 35 €.
1
2, boulevard Franchet d’Espérey - 56100 Lorient
Menu : 18,80, 27, 38,50 €. Carte : 40-50 €.
Fermetures : Mercredi soir, samedi midi, dimanche.
3
place de l’hôtel de ville - 56100 Lorient
Menu : 15,90 (déj., sem.), 19,90 (sem.), 24,50, 33,50 €.
1

Autres recherches

Trouver un restaurant de cuisine française à Lorient. Tous les critiques sur les restaurants insolites à Lorient. Nos avis sur les nouveaux restaurants à Lorient. Nos restos à découvrir mais aussi les restaurants à Lorient où il faut être vu, les grands chefs et les troquets. Découvrez nos critiques de la cuisine des bons chefs français à Lorient mais aussi nos expériences moins réussites. Choisissez le meilleur restaurant français à Lorient pour vous : ceux qui défendent les produits de qualité, la cuisine française de tradition ou la création tendance, réalisant des plats de plaisirs, des plats d'exception, des nouveautés culinaires remarquables pour le plaisir de tous.
On a revisité Lorient, qui, ces temps-ci, devient une capitale gourmande, vu sa cité de la voile Eric Tabarly qui abrite une bonne table (Quai Ouest), constaté non seulement la belle santé de la ville, son sourire, son sens de l'hospitalité, acheté un kouign amann chez Le Goff, des macarons chez Viallard, des DVD et une énième version du « Cheval d'Orgueil » à la FNAC, tout à côté d'Henri et Joseph, sans omettre de rendre visite aux fistons Abadie qui tiennent l'Alto, près de l'hôtel de ville...