Suivez moi

Résultat de votre recherche :

Les années Werner

Cela s’appelle « 25 avenue Montaigne », c’est paru en mai dernier chez Albin Michel, et ce sont les mémoires en forme de « petits secrets », savamment distillés de Werner Küchler qui, fut, durant près d’un demi-siècle, le mythique directeur  du Relais Plaza au Plaza Athénée. Gainsbourg et ses dîners tardifs et musicaux qui n’en finissaient […]...

Article publié il y a 5 heures Livres
Les années Werner

Saint-Ouen : le salon chic d’Eyal Shani

Eyal Shani? On vous a déjà parlé maintes et maintes fois de ce sorcier de la cuisine israélienne d’aujourd’hui qui joue aussi bien la street-food chic que les légumes en folie, les terrasses tendance que les bistrots sophistiqués, sachant tout faire. Désormais présent avec une kyrielle d’enseignes (Port Saïd, Romano, Miznon, Bella, North Abraxas, HaSalon […]...

Article publié il y a 11 heures Restaurants
Saint-Ouen : le salon chic d’Eyal Shani

Chantilly : Clément le Norcy, nouveau connétable

C’est le turn-over le  plus important de la grande couronne parisienne : l’Auberge du Jeu de Paume à Chantilly a, une fois de plus, changé de chef. Mais cette fois-ci, ce pourrait être le bon. On a connu là successivement Arnaud Faye, qui y eut deux étoiles, puis Clément Leroy, ex second de Guy Savoy, […]...

Article publié il y a 21 heures Restaurants
Chantilly : Clément le Norcy, nouveau connétable 1

Chantilly : le bonheur est au bar

Un lieu en douceur, avec sa déco anglaise dans les tons rouges, idéal pour laisser le filer le temps, après une visite appliquée au voisin château ou au tout proche musée du Cheval : c’est le bar de l’Auberge du Jeu de Paume. Tout à côté de la très gastronomique « Table du Connétable ». On vient […]...

Article publié il y a 1 jour Rendez-vous
Chantilly : le bonheur est au bar

Chantilly : un repas de saison au Jardin d’Hiver

Ce jardin d’hiver ? C’est toujours le bon coût de l’Auberge du Jeu de Paume : une table relaxe, installée dans deux couloirs, gourmande et sans manière, où l’on goûte aux belles idées ménagères et bourgeoises du nouveau chef Clément le Norcy. Ce Picard, né à Chantilly, que l’on connut au Fouquet’s à Paris, alors […]...

Article publié il y a 1 jour Restaurants
Chantilly : un repas de saison au Jardin d’Hiver

Paris 17e : des caves (vraiment) populaires

La belle façade rouge en angle sur la rue Nollet et la rue des Dames, tout en mosaïques anciennes (c’était jadis les Caves du Chalet) rutile sur la chaussée. Voilà un café-bar-bistrot comme on les aime, comme l’auraient sans doute adoré Doisneau ou Bob Giraud (malgré leur profusion d’ordinateurs présents sur les tables et le […]...

Article publié il y a 1 jour Rendez-vous
Paris 17e : des caves (vraiment) populaires

Choukran d’Abdel Alaoui

Abdel Aloui, chef, restaurateur, animateur TV, jeune, dynamique et drôle, revendique ses racines marocaines et rend hommage (« choukran » veut dire « merci » en arabe) non seulement à sa mère mais à toutes les « yemmas » marocaines, mères cuisinières et nourricières dans ce joli livre haut en saveurs et en couleurs qui recense, explique, raconte avec un fort […]...

Article publié il y a 2 jours Livres
Choukran d’Abdel Alaoui

Paris 17e : la révélation de Jupi

Elle a 25 ans, de l’or dans les mains, travaille en « one woman chaud » dans une mini cuisine placard, avec un unique plongeur, à ravir une vingtaine de couvives ou à peine plus qui viennent se régaler ici de choses fines et bonnes, exquises et condimentées qui révèlent un talent subtil et un doigté parfait. […]...

Article publié il y a 2 jours Restaurants
Paris 17e : la révélation de Jupi

Paris 16e : le chant du cygne de Martin Simolka

Il part à la fin du mois prochain de cette « brasserie urbaine » du bel Hôtel Molitor, jouant à la fois charme contemporain et grâces Art déco. Il en a relevé le niveau, donné une impulsion neuve. Martin Simolka, natif de l’ex-Allemagne de l’Est, près de Leipzig, a laissé tomber les études de sciences économiques pour […]...

Article publié il y a 2 jours Restaurants
Paris 16e : le chant du cygne de Martin Simolka

Paris 16e : Astrance, le retour

Ils nous ont fait attendre. Pascal Barbot, le chef, et Christophe Rohat, le directeur de salle, avaient fermé leur discrète adresse de la rue Beethoven, juste avant le premier confinement. Ils ont racheté la demeure d’où Joël Robuchon s’envola pour la gloire, ont été empêtré, après leurs grands travaux, dans des histoires d’extraction de fumée […]...

Article publié il y a 3 jours Restaurants
Paris 16e : Astrance, le retour 4