5 raisons de ne pas louper le dernier Etgar Keret

Article du 23 août 2014

 

  1. c’est le livre le plus drôle de l’année
  2. Il œuvre, sans le dire, pour la paix universelle et non seulement au Proche Orient.
  3. Il est truffé de bons mots et d’aphorismes à ressorts, genre : « ce n’est pas parce qu’on est paranoïaque qu’on est pas persécuté ».
  4. Il conte la jeune vie d’un jeune père et sept ans de sa vie à Tel Aviv comme une expérience universelle, permettant à tout le monde le monde de s’identifier à lui.
  5. Il réhabilite à la fois l’autobiographie parcellaire, le journal intime et la nouvelle instantanée.

Sept années de bonheur, d’Etgar Keret (l’Olivier, 197 pages, 18 €).

A propos de cet article

Publié le 23 août 2014 par

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !