> > > > Domaine de Rochevilaine
6

Domaine de Rochevilaine

« Billiers: magique Rochevilaine! »

Article du 13 juin 2014
Maxim Nouail et Hervé Guinoiseau © GP

Maxim Nouail et Hervé Guinoiseau © GP

C’est un hameau hôtelier un brin magique, sur une pointe de la Bretagne côté sud. Le Morbihan, la côte, le golfe sont là comme des balises. Les chambres toutes délicieuses offrent des vues sur l’eau vis à vis. Il y a les couleurs changeantes de la mer, le spa grand genre, avec ses soins de remise en forme, la piscine couverte, le service au petit point. Plus la cuisine exquise dédiée aux fruits de la mer et de la terre d’ici. Cela, on vous en a parlé.

Homard au beurre demi-sel, sauce coraillée © GP

Homard au beurre demi-sel, sauce coraillée © GP

Mais la demeure change de génération, sans changer de style. Patrice Caillaud, qui fut ici le chef durant un quart de siècle, vient de prendre sa retraite laissant sa place à son bon second, Maxime Nouail, présent là depuis dix ans déjà, passé au château de la Treyne à Lacave et chez Coutanceau à la Rochelle, qui continue d’oeuvrer dans le bon sens de la mise en valeur des produits de qualité.

Cotriade © GP

Cotriade © GP

Des exemples de ce qui se propose ici avec délectation, dans le cadre cosy d’une salle à manger à la fois cossue et panoramique? Le homard sous toutes ses formes: en galette de pomme de terre, cuisiné au beurre demi-sel, avec sa sauce coraillée, ses tagliatelle ou encore cuit en cocotte, à l’armoricaine. Il y a encore les version d’été, entre carpaccio et juste laqué à la gelée de piment d’Espelette.

Service du homard © GP

Service du homard © GP

On découvre là encore la cotriade, qui est la bouillabaisse bretonne, avec lieu, vive, rouget, le merlu en marinière de coquillages, la bar saisi aux couteaux et aux fèves, la barbue en filet avec sa julienne de pois gourmands ou la tartelette de sardines brillantes aux condiments canailles avec leur julienne de poivrons.

Grenouilles et escargots persillés © GP

Grenouilles et escargots persillés © GP

On n’oublie pas les grands apprêts bourgeois que sont cuisses de grenouilles persillées et escargots, vol au vent d’abats nobles, tête de veau ou la poitrine de canette croisée rôtie aux navets.

Sole meunière © GP

Sole meunière © GP

Les plaisirs ici se mélangent et se croisent. Bertrand Jacquet relayé par sa fille Cécile, l’épouse du chef Maxime Nouail, assure l’accueil avec distinction. Les deux sommeliers, Hervé Guinoiseau et Jean-Marc Boireau gèrent et conseillent une cave imposante, riche dans le Val de Loire, la Bourgogne comme le Bordelais.

Une façade © GP

Une façade © GP

Les desserts (sablé breton aux fraises, dacquoise au chocolat, ananas rôti au rhum et glace pinacolada) rendent hommage à la gourmandise d’ici. Bref, voilà l’exemple d’une demeure heureuse, qui rajeunit sans perdre sa belle nature généreuse.

Le site © GP

Le site © GP

Domaine de Rochevilaine

pte de Pen-Lan
56190 Billiers
Tél. 02 97 41 61 61
Chambres : 145-430 €
Menus : 42 (déj.), 72, 105, 130 €
Carte : 75-90 €
Site: www.domainerochevilaine.com

A propos de cet article

Publié le 13 juin 2014 par

Domaine de Rochevilaine” : 6 avis

  • Mérou

    Enfin j’ai compris le 19 septembre puis le 21,
    lors de deux déjeuners festifs accompagné de Pépite mon épouse Nous y étions pour mes 66 ans ..
    Compris pourquoi suis-je autant VISCÉRALEMENT attaché ,voir aimanté depuis 1998, au Domaine devenu « JAQUET » ?
    Certes la faute en est aux deux chefs successifs que nous y connaissons plutôt bien…
    Ayant déjeuné au moment ou le premier prenait congé pour une retraite méritée …et ayant appris à aimer, voir adorer ,lui aussi ce jeune chef brillant : Maxime NOUAIL .
    Ces deux chefs, l’un disons « le père » et , le dernier , disons « le fils » nous offre le meilleur de toujours renouvelé !
    Je venais dans le temps à moto depuis Belle-île ma seconde  » maison  » , moi le Minorquin Catalan juste pour le plaisir de savourer l’air de Pen Lann et les saveurs précises bien réussies de Rochevilaine : une cuisine de deux grands talents .. deux étoiles de la gastronomie si pauvre au demeurant sur Vannes !
    Mon épouse et moi, retraités de la sécurité Aérienne Civile , avons « tiqué » quand le livre signé par l’excellent administrateur créateur et propriétaire Bertrand JAQUET nous révéla le POURQUOI de mes attirances fantastiques :
    Ici je me retrouve comme chez moi sur une île , je suis foncièrement insulaire par …atavisme !
    à la pointe de cette lande j’ai pris un véritable coup de foudre : nous les vieux aviateurs en pincions pour un lieu dantesque de qualité , de profondeur d’energies , de sublimation de l’air et donc de qualités gustatives et souvent dégustées !
    Nous y venons et revenons avec toujours cet esprit de recherche de nos racines que l’on devine arrivés ici enlacées quelque part avec celles du Domaine !
    Nous avons entamé nos carrières en BEAUCE dans le renseignement et l’ aviation .
    Nous passions chercher notre pot de lait frais dans une ferme , nous habitions prés d’ARTENAY et de feu
    l’ Aérotrain puis dans la BEAUCE à Villeneuve-sur-Conie :
    La famille Jaquet qui nous offre le privilège de nous recevoir et partager des instants de pur passion et Bonheur a des racines à Artenay , en Beauce !
    Si à cela j’osais ajouter que j’ai vécu à Alger un temps !
    Alger ou est né Henri DRESCH la même année et proche de mon « pépé » , ce génial précurseur du BIO producteur de legumes et créateur de variétés d’orange …fournisseur des meilleures tables !
    Additionnant à la sauce déjà bien liée , le récit de cet aviateur génial et inventeur des motos rouges « bien de chez nous » !

    Alors à ce stade : je ne puis que remettre ici une mise en bouche :

    Je suis motard aviateur ex-algérois de l’ Atlas , passionné de vins Languedociens!
    Mon épouse morbihannaise voisine pas trop éloignée de ce paradis est aussi une artiste-esthète telle que le fut DRESCH .
    Nous sommes accablés de souvenirs si cuisants aujourd’hui pour nous qui adorons tout d’ici !

    Oui vraiment TOUT ce qui fait de cet endroit : une ROCHE si BELLE aux doux parfums de talents
    fussent-ils de :

    _Gestion-Direction avec Bertrand !
    _De cuisine avec Maxime et toute sa brigade ,
    _D’accueil d’exception par Madame la fille
    _De qualité en sommellerie
    _De service par ces jeunes surdoués de nos rangs Français

    Bref!
    Rochevilaine je te remercie d’avoir , un jour de 1998 , croisé de mes racines , les avoir enfin liées à ma vie : que Dieu nous prête longue vie !
    Que tes vents , pointe de landes,nous préservent longtemps de ces pollutions modernes de médiocrités pré-cuisinées !

    Je suis fier et touché à la fois !
    Je suis simplement sous le charme de tant de beautés !
    MERCI famille Jaquet
    Félicitations à tout le personnel qui contribue à l’excellence de ce paradis paisible sorti de l’enfer des guerres

    Mérou .. Un poison reconnaissant et fidèle .

  • Après cette quatrième escale en 4 ans dans ces lieux paradisiaques, j’éprouve toujours autant de plaisirs à venir y dormir et m’y restaurer. Après un peu plus d’une année comme seul chef président aux destinés gourmandes de la table du Domaine de Rochevilaine, Maxime Nouail semble avoir trouver la sérénité qui lui permet d’exprimer tout son potentiel. A certes, ce n’est pas demain qu’on verra ici de la cuisine avant-gardiste ou moléculaire et toutes leurs dérives remplir les assiettes, mais n’est-ce pas plus mal ! Car comme me l’avait confié Bernard Coussau il y a une trentaine d’années, « pourquoi devrais-je faire de la cuisine moderne alors que ma clientèle vient chez moi pour ma cuisine et mes spécialités à l’accent du pays » ! C’est la même philosophie ici.

  • claire

    A la lecture des commentaires, je ne peux m’empêcher d’apporter mon point de vue après 3 jours passés dans ce merveilleux endroit…car cet établissement de caractère ne ressemble à aucun autre et je partage votre regard Monsieur Pudlowski, ce lieu est magique. Notre chambre avec vue panoramique sur la mer était très chaleureuse, bien équipée et d’une propreté parfaite. Mais parlons du restaurant. Le chef Maxime Nouail a remis en bouche « une cuisine vérité » que l’on ne trouve plus beaucoup de nos jours. Coup de chapeau particulier pour les grosses pièces à découper en salle et que nous avons eu le plaisir de déguster avec mon époux et un couple d’amis tout au long de ce séjour : homard de 1.4 kg pour deux, grosse sole pour deux cuite à l’arrête simplement meunière, bar en croûte de sel, langoustines en quatre façons… Bravo aux sommeliers (oui au pluriel ce qui est rare aussi!) et à toute l’équipe souriante du matin au soir. Une belle adresse qui mérite le détour sur la pointe. Et je me permet une remarque (personnelle) concernant les 2 précédents commentaires, je ne trouve rien de constructif et limite incorrect d’associer la situation personnelle de plusieurs personnes (ici le Chef, la fille du propriétaire et le propriétaire) avec des propos du genre « marmiton gendre du proprio « , à un avis sur la cuisine du Chef, qui semble tenir d’une certaine subjectivité compte-tenu des opinions divergentes…

  • Meril Bruno

    Je suis fort surpris des avis que je viens de lire sur cet établissement. Je viens de faire une expérience et puis affirmer ma grande satisfaction. Le Chef Maxime Nouail et son équipe réalise une cuisine de grande qualité avec les plus beaux produits de la région (terre et mer). Nous avons gouté des langoustines en 4 cuissons différentes, de la barbue aux girolles, des ris de veau petits pois à la française, des abricots rôtis au miel… Service professionnel et attentionné. Cave riche de curiosités. Grand merci à toute l’équipe et bonne saison estivale!

  • Vanderbruck

    Je suis assez en accord avec ce qui est dit plus haut. J’étais à Rochevilaine pour le diner du 29 Mai. Une certaine célébrité y était d’ailleurs aussi…..Que dire : le lieu est superbe. Concernant la cuisine il faut déjà mentionner le fait que la carte conserve le nom de Patrice Caillaud en qualité de chef….Dommage car celui-ci à quitté l’établissement en Février… Alors la cuisine : Rien à dire, passez votre chemin…Fade, grasse il semble que le nouveau chef, gendre du propriétaire n’ait rien retenu du temps passé avec Patrice Caillaud…En fait c’est une escroquerie, on vous vend Patrice Caillaud et vous avez le marmiton gendre du proprio… Ce qui est amusant c’est que même les employés de Rochevilaine sont gênés dès que l’on évoque la qualité de la cuisine…Mr Pudlowsky, je ne veux pas vous incriminer mais soyez honnête et évitez d’être redevable. Cette table n’a aucun intérêt. Essayez plutôt Olivier Samson à la Gourmandière. Lequel vient d’être récompensé avec 1 étoile. Vous verrez, c’est d’une grande qualité et il mérite d’être plus connu.

  • Lamarche

    Cher monsieur Pudlowski,
    Je doute que nous soyons allés au même endroit. Rochevilaine est effectivement un endroit merveilleux. Je l’ai connu il y a 14 ans. Un souvenir impérissable que j’ai voulu entretenir en y retournant en mai dernier (2014). Quelle déception ! Le lieu reste magique mais la propreté du mobilier laisse à désirer. Quand au dîner … Je me souviens effectivement d’une galette de pomme de terre calcinée et grasse à souhait, avec trois bouts de homard gorgés d’eau et un vol au vent revisité aux légumes sans saveur, cachant une crête de coq gélatineuse et un ris de veau bouillie.
    Et en guise de petit déjeuner, nous avons eu le droit à l’arrivée d’ un directeur hautain incapable d’adresser un sourire à ses clients au nombre de quatre!
    Monsieur, cet établissement s’est très sérieusement dégradé et je ne peux pas croire que votre critique repose sur du vécu.
    Dommage pour votre réputation .

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !

Domaine de Rochevilaine