L’ode à la Loire de Danèle Sallenave

Article du 15 avril 2014

Dictionnaire amoureux de la Loire, de Danièle Sallenave

Un livre fleuve sur cette merveilleuse ligne bleue aux teintes grises, qui prend sa source au Mont Gerbier de Jonc, au cœur du Massif Central, sillonne le Bourbonnais, paresse vers Orléans, accélère son rythme vers Tours, prend son temps entre Saumur et Angers et accentue sa course vers la mer, dans les parages nantais, souligne ses teintes douces, ses beaux fruits, ses vins, exalte son histoire et ses héros : voilà la grande œuvre à laquelle s’est attelée Danièle Sallenave.

En près de mille pages et guère loin de trois cents entrées, elle livre un formidable travail de mémoire, sait se montrer savante avec passion, gourmande avec éloquence, vante le vin de Savennières issu de la belle terre de la Roche aux Moines, rend hommage à Julien Gracq, l’ermite de St Florent le Vieil, comme à Jean Zay, massacré par la milice près d’Orléans, sa ville natale, retrouve les pas poétiques – de Louis Aragon, médecin militaire portant secours aux blessés des Ponts-de-Cé en 1940. Ou encore ceux de Max Jacob qui fut le sacristain de St Benoît.

Ici et là, comme avec Jeanne d’Arc, qui se porte au secours du dauphin Charles, entre Beaugency et Vendôme, la Loire s’affirme, comme elle le glisse joliment : « le lieu de la compréhension française ». Fleuve royal, terre de résistance aux invasions de toutes sortes, axe de modération, symbole aussi de permanente gourmandise (le beurre blanc n’est il pas né à Nantes, vanté partout sur le Val ?), la Loire s’impose comme une sorte de plus petit commun dénominateur de la France.

Danièle Sallenave, qui a écrit là une œuvre majeure, réussit le tour de force de mêler sous la même plume alerte, modérément lyrique, sobre quand il faut, ardente comme un feu qui couvre, le pays de Ronsard et de du Bellay, de Balzac et de Talleyrand – châtelain à Valençay. On picorera ce dictionnaire si amoureux avec délice comme on goûte un crottin de chavignol arrosé d’un quincy, d’une alose (qui a droit à une fort belle entrée) escortée d’un vertueux vouvray. Voilà un ouvrage d’une belle justesse et d’une fort aimable compagnie.

Dictionnaire amoureux de la Loire, de Danièle Sallenave (Plon, 977 pages, 25 €).

A propos de cet article

Publié le 15 avril 2014 par

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !