> > > > Les Fenêtres à l'Intercontinental Marseille Hôtel-Dieu
1

Les Fenêtres à l'Intercontinental Marseille Hôtel-Dieu

« Marseille: gourmandes fenêtres »

Article du 17 février 2014
Lionel Lévy © Maurice Rougemont

Lionel Lévy © Maurice Rougemont

C’est la brasserie chic et sage de l’Intercontinental à Marseille, bel espace empierré, avec sa terrasse d’été, mais qui permet l’hiver de manger relax et au choix avec la bonne mère en contre-point. Alain Angenost vous en a parlé très vite. Le lieu se peaufine. Lionel Lévy, qui brille au voisin et gastro Alcyone, joue là ses couleurs et saveurs du marché en version relax.

Plats © Maurice Rougemont

Plats © Maurice Rougemont

La bouillabaisse en fin milk-shake, la pissaladière de sardines, le foie gras, digne d’un petit Toulousain passé jadis au Pastel chez Garrigues, mais aussi les pieds paquets nouvelle vague, les encornets farcis à la soubressade et poutargue et le loup corse rôti avec son raito de blettes aux câpres sont des mets en sur mesure, conçus pour le plus grand nombre par une équipe motivée. Les desserts sont toniques (tarte fine à la Granny Smith et sorbet pomme verte ou religieuse betterave et crème de réglisse). Quant aux vins, ils jouent les couleurs d’ici (blanc cassis de St Magdeleine, rosé de Triennes ou de Pibarnon) comme les jolis verres d’ailleurs avec malice.

Les Fenêtres à l'Intercontinental Marseille Hôtel-Dieu

1 Place Daviel
13002 Marseille
Tél. 04 13 42 42 40
Carte : 55-60 €
Horaires : 7h-23h
Fermeture hebdo. : Ouvert tous les jours
Site: www.marseille.intercontinental.com

A propos de cet article

Publié le 17 février 2014 par

Les Fenêtres à l'Intercontinental Marseille Hôtel-Dieu” : 1 avis

  • Famille Perronnet Georgel

    Tout avait pourtant bien commencé…. Les terrasses réouvraient après le confinement, les serveurs, après un long intermède, étaient visiblement contents de reprendre du service…. Et la bonne mère veillait sur notre déjeuner ☀️ Alors que je m’étonnais que la carte soit si succincte (seulement 3 entrées et 3 plats), un serveur m’expliqua que cela ne faisait que 4 jours que le travail de cuisine avait repris et qu’il fallait que les choses se mettent en place dans une aussi grosse artillerie que les cuisines d’un gastro et de la brasserie associée, le chef ayant souhaité privilégier le soucis de qualité à la quantité: Argument que je pouvais tout à fait entendre …..et que je partage dans ma recherche gustative ….. …
    SAUF QUE, ….à part les entrées, qui étaient tout à fait conformes au niveau attendu ( excellente pissaladière revisitée, goûteux crumble de poisson ), tout le reste était quelconque, voire MAL cuisiné…. En l’occurrence, le tian d’aubergines nageait dans la surabondance de tomates, certes fraîches, mais qui masquait tout le goût des aubergines et d’une éventuelle bonne huile d’olives, le loup au pistou était affublé d’haricots blancs ( très durs car pas assez cuits, alors que lui même l’était peut être légèrement trop); quant à la béarnaise, elle était relativement agueusique et comme il n’y avait sur table ni sel, ni poivre…… les frites étaient certes bonnes, mais on ne vient pas chez M. Levy, même en brasserie, pour manger des frites…… quant au Saint honoré, il était correct , et les mignardises étaient bonnes ……
    Cela fait 2 fois que j’ai le même sentiment aux fenêtres , d’un travail qui n’est pas achevé ou pas abouti au niveau où nos papilles pourraient l’espérer, ce qui avait été en revanche le cas chez Alcyone la dernière fois. La note finale, en revanche, était elle tout à fait relevée, conforme aux attentes (100€ par personne), qu’on est prêt à payer sans sourciller quand le palais s’est régalé …. Mais là vraiment, le compte n’y est pas du tout….et on quitte cette vue splendide sur Marseille, frustrés…….
    Famille Perronnet Georgel

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !

Les Fenêtres à l'Intercontinental Marseille Hôtel-Dieu