1

Cazaudehore et la Forestière

« St Germain en Laye: retour chez Cazau »

Article du 11 janvier 2014
Philippe Cazaudehore, Vincent Pedrot et Grégory Lavoisier © GP

Philippe Cazaudehore, Vincent Pedrot et Grégory Lavoisier © GP

Retrouver Cazaudehore au coeur de la Forêt de Saint-Germain en Laye et face au Camp des Loges, c’est comme retrouver une vieille habitude, avec affabilité et douceur. L’équipe est solide, le lieu impavide, mais se rénove avec sûreté. La guinguette des années 20 fondée par grand-papa Cazau s’est peu à peu agrandie, étoffée, devenant une table gourmande, évitant la boîte à séminaire ou à banquets – quoique la demeure y excelle. Mais il y a là une salle en verrière avec ses tables espacés, ses fauteuils en cuir, ses sculptures modernes, qui met à l’aise.

Oeufs battus et piperade © GP

Oeufs battus et piperade © GP

Foie gras et lamproie © GP

Foie gras et lamproie © GP

Philippe Cazaudehore, troisième du nom, veille sur la demeure, épaulé en salle par Vincent Pedrot avec prestance, tandis que le sommelier Grégory Lavoisier vous aide à vous repérer sur une carte immense. Le Sud Ouest, de fondation dans cette enseigne d’origine périgourdine, demeure fidèle aux postes avec les œufs battus en piperade à la basquaise, la lamproie à la bordelaise ou le confit de canarde aux pommes landaises. Reste que le chef Grégory Balland, qui est notamment passé en Angleterre, a su faire entrer l’air du temps dans la demeure.

Tartare de boeuf aux huîtres © GP

Tartare de boeuf aux huîtres © GP

Coquilles Saint-Jacques fumées © GP

Coquilles Saint-Jacques fumées © GP

La terrine de foie gras mi-cuit au coing avec la lamproie, le très frais tartare de boeuf aux huîtres et aux herbes (« une tuerie », note, très à propos, Vincent Pedrot), le bar poêlé avec sa mousseline de pommes de terre à la crème de risotto fumé, les coquilles saint-jacques fumées aux shitakés ou encore le filet d’agneau au sautoir et conchiglioni farci au confit avec sa mousseline et ragoût de mojettes mettent un brin de vivacité dans le style maison. On ajoute les gourmands desserts (mille-feuille façon mont blanc à la crème de marron et chocolat ou parfait glacé au café).

Bar à la mousseline de pommes de terre © GP

Bar à la mousseline de pommes de terre © GP

Et on n’oublie pas le savigny Champs-Chevret de Tolleau-Beaut qui met une note de gaité et de classe sur un repas de fête. La belle maison!

Millefeuille marron et chocolat © GP

Millefeuille marron et chocolat © GP

Parfait glacé au café © GP

Parfait glacé au café © GP

Cazaudehore et la Forestière

1, avenue du Président Kennedy
78100 Saint-Germain-en-Laye
Tél. 01 30 61 64 64
Menus : 39 (sem. déj.), 55 (dîner et we) €
Carte : 80-100 €
Horaires : 12h30-14h, 19h30-22h
Fermeture hebdo. : Lundi, dimanche soir
Site: www.cazaudehore.fr

A propos de cet article

Publié le 11 janvier 2014 par

Cazaudehore et la Forestière” : 1 avis

  • Pierre-Marie Pelé

    Un restaurant remarquable dont le chef sait allier le classique avec la modernité. Une équipe en salle sympathique, sans chichis, à l’écoute et de bon conseil. Le repas à 65 euros (amuse-bouche, entrée, plat, fromage, dessert, café) est réellement recommandable, les vins, quoiqu’un peu chers, sont bien choisis. Cadre agréable, à mon sens une des meilleures adresses dans la verdure de l’ouest parisien.

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !

Cazaudehore et la Forestière