1

Tout l’amour de nos pères: Signol et nos racines

Article du 18 novembre 2013

Cela démarre comme un livre d’Erckmann-Chatrian (« le Conscrit de 1813 », « Histoire d’un paysan »), avec l’épopée d’un enfant trouvé devenu soldat napoléonien, gagnant, grâce à quelques pièces d’or, le retour au pays périgourdin en châtelain heureux, choisissant de se partager entre vignes et médecine. Contant son histoire et la livrant à l’édification des siens. Cela se poursuit, à travers les générations, comme une œuvre sourde et poignante à la Bernard Clavel, telle une ode à ceux qui souffrent, aux obscurs broyés par l’histoire, à un chant contre la guerre, les guerre, qui martèlent les hommes. Et c’est du Signol tout craché, poignant, humain.

Le fondateur de cette dynastie modeste ? Pierre Marsac, premier d’une longue lignée qui nous mène de la Grande Révolution à nos jours, en passant par la Restauration, la monarchie Louis-philipparde, le Second Empire, la guerre de 1870, celle de 14, l’Occupation allemande.A travers son récit, puis celui de ses héritiers qui prennent, tour à tour, la plume, Albine, sa fille, Aurélien, son petit-fils, Ludivine, dernière du nom – du moins le pense-t-on…-, c’est la saga du Grand Castel, leur domaine périgourdin, qui se dessine avec ferveur. Ces Français enracinés, attachés à leur terre comme à l’idée de justice, traversant les guerres, avec leurs lots de morts, payant leur lourd tribut, livrent, tout bonnement, une leçon d’histoire.

Signol se glisse avec acuité dans la peau de ses personnages qui possèdent la même foi en l’homme, contant une histoire, qui est la nôtre. Ce chant des morts est d’une bouleversante tendresse.

Tout l’amour de nos pères, de Christian Signol (Albin Michel, 437 pages, 21,50 €).

A propos de cet article

Publié le 18 novembre 2013 par

Tout l’amour de nos pères: Signol et nos racines” : 1 avis

  • ‘Tout l’amour de nos pères’ de Christian Signol: Les personages sont inoubliables. Je trouve ce nouveau roman de mon auteur préféré d’une sagesse et d’une bonté inouie. Un grand merci Monsieur Signol!

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !