> > > > Le Violon d'Ingres

Le Violon d'Ingres

« Paris 7e: au Violon d’Ingres, l’étui a été changé, les cordes aussi »

Un article plus récent sur le même sujet est disponible sur notre site, vous pouvez le retrouver en cliquant ici

Article du 30 octobre 2013

Notre correspondant de la côte d’Azur, Alain Angenost, en visite à Paris, a revisité le Violon d’Ingres de Christian Constant. Ecoutons-le.

La salle © Alain Angenost

La salle © Alain Angenost

Christian Constant, c’est un Occitan à Paris, son parler-vrai et son accent chantant, en ont fait un des jurés vedettes de Top Chef sur M6. Mais avant tout, c’est un grand cuisinier qui, pendant ses sept années passées, à diriger les cuisines du Crillon, a formé une nouvelle génération de chefs qui comptent dans le paysage culinaire hexagonal, Fréchon, Camdeborde, Piège, Franques, Etchebest, Rouquette, etc.

Christian Constant © AA

Christian Constant © AA

Dans le 7e, il a ranimé gastronomiquement une partie de la rue St Dominique, avec le Café Constant, les Cocottes et le Violon d’Ingres. Ce dernier a été sa première création, après son départ du Crillon, Christian voulant redescendre sur terre et faire une cuisine sans esbroufe, façon brasserie gourmande, mais avec chic. L’étoile est rapidement arrivée et le succès a été vite assuré.

Gelée d'araignée et crémeux de tourteau © AA

Gelée d’araignée et crémeux de tourteau © AA

Ces derniers temps, il a senti que le décor avait besoin d’être rajeuni. Et, après un mois de fermeture, tout nouveau, tout beau, le Violon d’Ingres est quasi neuf, comme s’il était sorti de chez le luthier. Décor dans l’air du temps, minimaliste, faisant la part belle aux tables, aux assiettes et à la cuisine apparente: voilà ce qui vous attend sans effet de manches.

Blanc manger de sandre à l'aigre-doux © AA

Blanc manger de sandre à l’aigre-doux © AA

La carte aussi, joue les nouveautés. Ainsi les ravioles de langoustines à l’estragon, la bisque à l’armoricaine, les noix de ris de veau braisée aux châtaignes et pommes fondantes, le blanc-manger de sandre à l’aigre-doux au beurre de caviar, le millefeuille traditionnel à la vanille Bourbon qui voisinent les plats cultes de la maison, œufs de poule mollets, roulés à la mie de pain et toasts de beurre truffé, fine gelée d’araignée de mer et crémeux de tourteau à l’infusion d’herbes, véritable cassoulet de son apprentissage, ainsi qu’il aime le rappeler.

Cassoulet © AA

Cassoulet © AA

Ce sont les marqueurs d’une cuisine de la bonne humeur, avec un service, jeune et attentionné, à redécouvrir dans une nouvelle et sympathique ambiance.

Le Violon d'Ingres

135, rue Saint-Dominique
Paris 7e
Tél. 01 45 55 15 05
Menus : 39, 48 € (déj), verre de vin et café compris, 90 € (dégustation)
Carte : 78 €
Horaires : 12h-14h30, 19h-22h30
Fermeture hebdo. : Ouvert tous les jours
Métro(s) proche(s) : Ecole Militaire
Site: www.leviolondingres.com

A propos de cet article

Publié le 30 octobre 2013 par

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !

Le Violon d'Ingres