> > > > Le Tire-Bouchon
3

Le Tire-Bouchon

« Strasbourg: « the » winstub »

Un article plus récent sur le même sujet est disponible sur notre site, vous pouvez le retrouver en cliquant ici

Article du 27 août 2013
Le service © GP

Le service © GP

C’est, qu’on le veuille ou non, « the » winstub du moment. Jouant le rapport qualité avec aise – le Michelin, qui a été assez fûté sur ce coup là, vient de lui donner son bib gourmand -, pratiquant le service dynamique, jeune et plein d’entrain, sous la houlette de l’exquise Catherine, car le patron Cédric Moulot, qui multiplie les affaires, ne peut être toujours là. D’ailleurs, la maison ouvre le dimanche, fait ses trois cents couverts aisément par jour.

Salade de munster © GP

Salade de munster © GP

Tarte à l'oignon © GP

Tarte à l’oignon © GP

Il est vrai que, face au musée de l’Oeuvre Notre Dame et à deux pas de la cathédrale, il rassemble sous un seul nom l’ancien Tire Bouchon et feu le Bon Vivant. Bien malin qui peut dire aujourd’hui que telle ou telle pièce relève de telle ou telle enseigne. Les salles, embellies, toilettées, rajeunies, parfois dédiées aux artistes alsaciens et lorrains (Weisbuch, Dorette Muller, Hansi, Spindler, Bricka – on attend la salle Guy Untereiner !) ou dotées de jolis proverbes, donnent le ton d’un lieu unique, artiste, convivial et surtout gourmand.

Boeuf en pot au feu © GP

Boeuf en pot au feu © GP

Choucroute © GP

Choucroute © GP

Deux menus en or proposent tout ce qu’on aime: à savoir une cuisine de winstub, bonne, savoureuse, simple, mais fraîche, authentique quoique sans épate. Salade de munster frais au canard fumé, salade mixte, tarte à l’oignon (si moelleuse, une star du genre), bibeläss käse, boeuf en pot au raifort (d’une tendreté sans faille), choucroute tradition avec son chou acide et craquant à la fois, ses belles charcuteries d’artisan, plus la mousse au kirsch qui évoque un gâteau forêt noire en mini portion.

Mousse au kirsch © GP

Mousse au kirsch © GP

On ajoute les pichets de vins blancs choisis avec discernement (pinot blanc de Rieffel, riesling de Seltz) et les prix modestes. Bref, on comprend que dans un environnement ultra-touristique, ce sérieux de la bande fasse le plein en continu.

Proverbes dans une salle © GP

Proverbes dans une salle © GP

Le Tire-Bouchon

5 rue des Tailleurs-de-Pierre
67000 Strasbourg
Tél. 03 88 22 16 32
Menus : 23, 28 €
Carte : 30-40 €
Horaires : 11h30-15h, 18h-minuit
Fermeture hebdo. : Ouvert tous les jours
Site: www.letirebouchon.fr

A propos de cet article

Publié le 27 août 2013 par

Le Tire-Bouchon” : 3 avis

  • trudel

    la nappe tachée a certainement calmé notre appetit la salade stasbourgeoise !cervelas et gruyere a peine assaisonnés que fait cette salade verte avachie au fond de l assiette le comble du lendemain notre journal local nous annonce une table de qualité conseillée par le critique gastronomique Gilles Pudlowski

  • Daedalus

    Avis partagé avec le précédent sur le Tire-Bouchon pour 2 choses : le munster qui est vraiment trop jeune et crayeux, dommage ! Et le vin, beaucoup trop cher (20€ le 1/2 de Pinot Gris, ça fait mal, surtout quand on a pas eu la carte des vins).

    Sinon foie gras de bonne facture, choucroute honnête, avec une excellente charcuterie, le chou gagnerait à avoir plus de personnalité pour qu’elle soit au top.

  • segus

    Bonjour.
    Avis plus modéré pour un dîner fort peu intéressant. Le chou de la choucroute est beaucoup trop humide, et surtout sans goût par contre c’est très copieux. Je prends un boeuf gros sel et on m’apporte deux tranches de langue de boeuf sous un tombereau de crudités. La mayonaise est industrielle et la salade de pommes de terres, c’est une purée informe et au goût incertain. Ma cantine fait mieux pour 7.50 euros. Le munster c’est de la craie donc ca a un vilain goût de craie, je le laisse dans l’assiette.
    Par contre les vins en pichet: Gewurz vendanges tardives puis pinot noir d’Alsace sont parfaits: gout et température. Vraiment trop chers ces vins: 17 euros le 1/4 de vendanges tardives, plus cher qu’un Cognac au Mariott.
    Le maître d’hotel veut rentabiliser et ça s’entend, il est bruyant, par contre les serveurs sont sympas et avenants.
    Pas l’endroit pour un dîner à 2: allez-y avec les copains pour une choucroute et buvez de la bière locale….

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !

Le Tire-Bouchon