> > > > Le Clos de la Garenne

Le Clos de la Garenne

« Saverne: le double jeu du clos de la Garenne »

Un article plus récent sur le même sujet est disponible sur notre site, vous pouvez le retrouver en cliquant ici

Article du 21 août 2013
Sébastien et Virginie Schmitt © Maurice Rougemont

Sébastien et Virginie Schmitt © Maurice Rougemont

C’est la maison de charme de l’Alsace nouvelle vague: un « clos » sur la route du château du Barr, dominant Saverne et la plaine d’Alsace, avec ses chambres cosys dans le goût montagnard, ses salons boisés, ses salles à manger charmeuses, sa déco façon « coté Est » avec des idées dans le vent. On y est vite bien. Virginie et Sébastien Schmitt, qu’on connut jadis à la Carpe d’Or savernoise, en ont fait leur nid cosy. Il y a la cuisine côté winstub, celle du plus gastro, plus créative, dans l’air du temps, qui flirte avec le rustico-raffiné, genre Veyrat première manière. Evidemment séductrice, cette façon double de raconter la cuisine de la région plaît sans mal et à tous.

Plats © Maurice Rougemont

Plats © Maurice Rougemont

On peut ainsi panacher son plaisir – car on vous donne les deux cartes de quel côté que vous soyez- , jouer la salade mixte (cervelas gruyère), à laquelle on rajoute un oeuf au plat, le tartare de harengs matjes aux pommes de terre fondantes, le melon enveloppé de jambon ibérique, comme les gros gambas Black Tiger aux pastèques caramélisées (un peu trop sucrée!). On peut continuer aussi bien avec des fleischkiechle (galettes de viandes) dignes d’une grand mère alsacienne ou un cordon bleu traditionnel qu’avec un plus moderne sandwich (joliment mariné à l’huile d’olive avec des légumes méditerranéen) avec la tendre selle d’agneau saupoudrée de gros sel et assaisonnée pile poile comme la dorade royale aux girolles cuite sur sa peau craquante.

Décor © Maurice Rougemont

Décor © Maurice Rougemont

En prime, on ajoute une carte de vins pleine de séduction, avec notamment les beaux alsaces (muscat friand et croquant, fruité pinot noir) de Mochel à Traenheim, plus des desserts revoyant ceux d’autrefois de façon moderne (profiteroles, dame blanche, mirabelles en chaud-froid, mais aussi saint-honoré aux fraises mariant pâte à choux et pâte sucrée) délectables. Dans l’un et l’autre côté, on est aisément heureux. Il n’y a pas de querelle des anciens et des modernes, au Clos de la Garenne.

Sébastien et Virginie Schmitt © Maurice Rougemont

Sébastien et Virginie Schmitt © Maurice Rougemont

Le Clos de la Garenne

88, route du Haut-Barr
67700 Saverne
Tél. 03 88 71 20 41
Chambres : 40-96 €
Menus : 19 (sem. déj.), 31 (winstub), 45, 59, 66, 85 €
Carte : 35 (winstub)-75 €
Fermeture hebdo. : Mercredi, samedi midi, dimanche soir

A propos de cet article

Publié le 21 août 2013 par

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !

Le Clos de la Garenne