> > > > Auberge de la Bruche
3

Auberge de la Bruche

« Dachstein: le bon coût d’Hubert »

Article du 27 juillet 2012

Le château © GP

Hubert Raugel est depuis deux décennies le bon chef méconnu de son village au pittoresque non feint. Il y a l’église baroque, le château qui appartint jadis aux évêques de Strasbourg – et qui servit de décor à la série télé des « Alsaciens ou les Deux Mathilde » -, la porte fortifiée de la Bruche et la rivière. C’est là que se trouve l’auberge. Elle charme aisément avec sa salle du rez de chaussée revue dans les tons grisés, ses plafonds ciselés, ses poutres. On y a vue sur le dehors. Mais les assiettes n’en recquièrent pas moins l’attention.

L’Auberge © GP

Là se trame des choses exquises qui revoient avec subtilité les traditions de la région. Les fleischnacka, ces rouleaux de pâtes à nouilles en forme d’escargots sont devenus des fischschake où le brochet remplace le boeuf, avec une sauce basilic à la roquette? Les pâtes de tailleur ou schniderspaedle sont de grosses ravioles farcies d’oignons et ici garnies de dés de foie gras et garnies d’une sauce au foie gras.

Schniederspadle au foie gras ©  GP

Fischschnacke © GP

Le même foie gras (d’oie) est proposé en trois formules: marinés au vin de vendange tardives, assorti au magret fumé ou encore aux amandes. On pourrait y ajouter le presskopf de saumon au basilic avec son tartare de lotte et son carpaccio de saint jacques aux tomates confites. Et encore la déclinaison de tournedos de boeuf, en Rossini avec foie gras, tartare et carpaccio.

Ventrèche de thon © GP

Tournedos en dégustation © GP

Le bon coût de la maison? Le menu à 30 € qui propose les schniderspaedle et les fischnacke déjà cités avec la ventrèche de thon grillé avec sa niçoise de tomate et d’olive, son beurre de basilic, ou encore le tendre onglet de boeuf avec ses légumes grillés et ses pommes château (un tantinet sous-cuites). Il y aussi, en issue, les fraises au au poivre avec sa glace à la fleur de lait.

Fraises au poivre et glace au lait © GP

Dacquoise au chocolat © GP

On ajoute les mets séducteurs d’une carte changeante, le gigot d’agneau au jus d’échalote, la dacquoise au chocolat et encore les jolis vins locaux facturés à bon prix comme les pinot noir du voisin Siebert à Wolxheim (tarifé 21 €) et celui, joliment fruité, de Becht à Dorlisheim au lieu dit Stierkopf (à 23 € le 2008). Bref, une bonne pioche, à découvrir au hasard d’une promenade champêtre au coeur de cette « couronne d’or » des abords de Strasbourg, qui forme la ceinture vinicole méconnue de la capitale alsacienne.

La salle © GP

Auberge de la Bruche

1, rue Principale
67120 Dachstein
Tél. 03 88 38 14 90
Menus : 30, 41, 75 (vin et café c.) €
Carte : 65 €
Site: www.auberge-bruche.com

A propos de cet article

Publié le 27 juillet 2012 par

Auberge de la Bruche” : 3 avis

  • Jean-Paul & Christiane

    Nous avions reçu le Passeport Gourmand en cadeau de Noël de nos enfants , car nous aimons bien faire de nouvelles découvertes . Très belle découverte de ce lieu , accueil et service impeccables, le serveur était à nos petits soins . Nous avons très appréciés les plats choisis ,le cadre , nous avons passé un très bon moment et si possible , nous y retournerons

  • Daria Lieb

    Le savoir vivre consiste à ne point imposer à d’autres convives des enfants en bas âge, trop jeunes pour participer à un repas d’adultes qui s’éternise…
    Pour avoir vécu ce désagrément dans ce lieu accueillant, évitez vivement les déjeuners des dimanches et jours de fête dédiés aux grandes tablées soucieuses d’exposer leur baveuse et bruyante progéniture.

    Belle table, cuisine inventive et généreuse, service vif et souriant. A recommander, en soirée et en semaine.

  • edith matter

    je recommande ce restaurant où nous allons depuis 30 ans sans qu’il y ait la moindre fausse note
    il est exceptionnel vraiment bravo à cette belle équipe qui régale nos papilles. Le bémol a eu lieu aujourd’hui même où nous avons invités enfants et petits enfants pour l’anniversaire de mon mari et une personne de la table voisine nous a gaché notre repas en nous expliquant qu’il en avait assez du bruit que pouvaient faire les enfants (leurs voix couvraient largement celles des enfants) que la petite de 2 ans qui regardait un dvd l’agacait prodigieusement et qu’il aimerait manger en paix, tout cela en nous disant qu’il était enseignant, alors monsioeur l’enseignant vous devriez prendre des cours de savoir vivre, et d’éducation élémentaire, devrons-nous dorénavant vérifier avant de réserver pour une fête de famille que nos voisins de table ne sont pas des camifards rettraités, ou bien devons-nous simplement éviter de manger dans ce magnifique restaurant pour ne pas avoir à digérer les réflexions de ces clients qui n’ont en aucune manière quelque savoir vivre que ce soit, je conseille donc aux parents qui aimeraient réserver avec leurs enfants de réfléchir à deux fois avant de se lancer

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !

Auberge de la Bruche