> > > François Félix
14

François Félix

« François Félix (8e): courage, fuyons! »

Article du 17 juin 2012
Cadre du François Felix © GP

Cadre du François Felix © GP

C’est un café comme il doit bien y en avoir mille dans Paris. Mais nous sommes là en lieu stratégique, face au Crillon, à deux pas d’Hermès ou de Lanvin. D’où vient que le maison pourrait concourir pour la palme du service le plus grincheux et du plus mauvais rapport qualité prix? Les sodas (style Orangina ou Coca Light) sont tarifés 5,50 €. Mais les salades plutôt copieuses et banales (un brin balourde pour l’auvergnate  avec oeuf, cantal, jambon, pommes de terre), les burgers – pas malhonnêtes – proposés en cinq versions (dont l’Italien avec mozzarella et roquette) et le brownie (sec) pourraient passer. D’autant que le tout est proposé à emporter à prix plus cléments. En revanche, le garçon qui vous apporte des boissons non commandées, tête baissée en râlant, donne envie de fuir. Le Sofitel Faubourg est la porte à côté avec son bar plus cosy. Enseigne-t-on ici au personnel d’ici l’art d’être hautain voire de mépriser le client?

François Félix

9, rue Boissy d'Anglas
Paris 8e
Tél. 01 42 65 04 05
Horaires : 7h30-22h30 (dimanche : 10h-22h30)
Métro(s) proche(s) : Concorde

A propos de cet article

Publié le 17 juin 2012 par

François Félix” : 14 avis

  • lena

    Je me suis arrêtée car transie de froid pour boire un chocolat chaud Il est vrai que le serveur etait tres sympathique mais il le pouvait hein payer un petit chocolat je dis bien petit a 7euros 95 c’est cher du chocolat

  • Nathalie

    Bonjour, je suis tombée par hasard sur votre commentaire en recherchant le numéro de cet établissement dont je suis une fidèle habituée. Je suis très surprise par votre appréciation, d’autant que j’apprécie beaucoup votre blog… en effet, nous y allons presque tous les midis (en semaine) et le soir pour boire un verre au moins une fois par semaine en sortant du boulot. L’équipe est adorable et nos assiettes toujours irréprochables. Pour avoir pas mal arpenté le quartier, je peux vous assurer que cet établissement est l’une des meilleures adresses qui soit, à tout point de vue (il faut réserver le midi, car c’est plein comme un oeuf). Monsieur Pudlowski je vous invite vivement à y retourner… Je vous conseille de goûter à la salade César ou Deauville, aux calamars, au saumon (qu’ils savent cuire à coeur, eux !…), le club poulet, le tartare (très bien assaisonné) et… l’inénarrable hamburger italien et ses frites maison (une merveille) !!! Si vous passez par là un soir, prenez donc un verre et demandez à gouter leurs chips maison. Petite parenthèse aussi, la photo est d’une injustice… d’autant que ce serveur (tout comme les autres d’ailleurs) est d’un professionnalisme… à la fois discret et tellement efficace, même en plein coup de feu, il devancera l’appel de la carafe d’eau et vous servira, et ça… on ne le trouve vraiment pas partout. Tout le monde peut se tromper ou vraiment mal tomber, alors soyez magnanime et retournez-y !!!
    Merci d’avance et j’espère vous lire bientôt.
    Bien amicalement.
    Nathalie

  • gisela

    c’est un endroit très gai, très sympathique, des serveurs charmants et des assiettes copieuses
    justement en face du Crillon, dans ce quartier si chic, mais parfois trop, ce lieu détendu fait beaucoup de bien

  • Ok, on reviendra!

  • gauthier

    je suis serveur au francois felixe de puis peut, et je peut vous assurez que toutes ses accusations son fausses,
    je ne connais pas de meilleur endroit sur paris ou l’on trouve des assiettes aussi copieuses à un prix plus que correcte, pour le cartier.
    je ne comprend pas comment on peut faire un métier pareil, critiquer et salir la réputation d’un restaurant
    vous n’avez donc rien d’autre a faire, ne pouvez vous pas laisser les personne ce rendre compte par eux même …
    pour ce qui est de la photo tous le monde peut prendre une photo à un moment bien précis sous un angle particulier,
    mais vous pouvez tous me croire, un restaurant tel que vous le décrivez ne pourrais pas fonctionner très longtemps dans le cartier, hors j’y travail 5 jours par semaines et nous somme complet midi et soir et la plus part de nos clients sont des habituer….
    alors monsieur le critique gastronomique laisser moi vous dire que je trouve votre travail des-honorable et complètement inutile.
    mais je vous invite quant même a revenir nous voire et vous verrais que votre première impression n’étais pas la bonne.

  • catherine

    Personnel « absent », insignifiant beaucoup d attente, arrivés à 14h, on nous promet de dresser une table pour 6 dans les 10 minutes, on nous oublie, on relance puis on nous propose ensuite une table : repas en 2h30 pour un plat principal entre le moment où nous avons pris place et l addition. Il a fallu appeler pour être débarrasser et commander un dessert (plus de cheese cake ! un café gourmand que l on nous propose avec des profiteroles qui se sont transformées en canelés, très froid, et compact… bref décevant sans penser qu il y avait peu de monde… dommage bel adresse dans un quartier aussi chic :))))

  • Webmaster

    @dominique de mon côté je vois bien vos deux commentaires l’un à la suite de l’autre sur cet article. Vous avez peut être un soucis de « cache » sur votre ordinateur qui vous aura resservi la page sans le commentaire.
    Pas de « censure » donc… d’ailleurs, hors propos diffamatoires, vulgaires ou insultants tous le monde est libre de s’exprimer ici.

    Cordialement,
    Webmaster

  • dominique

    Un peu choquée que mon commentaire, envoyé il y a quelques minutes à peine, et qui allait dans le sens de Monsieur Pudlowski, ait été supprimé quelques secondes après son envoi.
    Sans doute parce que j’y remettais à leur place certains « bien-pensants ».
    Qui censure ? Car on censure, c’est sûr.
    Sur un blog de critiques, c’est surprenant.
    Mais surtout, c’est moche.

  • dominique

    Amusante époque bien pensante, prompte à tomber à la renverse d’horreur métaphysique, à se décréter outrée par principe et surtout – ici, à l’aune de certains commentaire bas du front, c’est flagrant – à faire dire à ce qui est écrit tout et n’importe quoi.
    Personnellement, je considère qu’il est rassurant de lire des critiques qui n’ont pas peur de faire bobo. Lorsque les choses constatées sont dites et que les choses vues et bien vues sont montrées et démontrées je ne vois vraiment pas de quoi en faire tout un sac.
    Quand je lis cette ânerie : »est-ce parce qu’on est près du Crillon, d’Hermès ou de Lanvin qu’on doit s’attendre à être bien reçu? », mes neurones s’affolent un peu. Ben oui, pauvre tâche ! Il est normal, dans un quartier où se pratique une certaine idée du luxe, que je ne partage pas, mais c’est une autre histoire, et que ce luxe se paie cher, il est normal que les tenanciers de bistrots luxueux y mettent un peu les formes avant de vous assommer de leur addition !!!
    Quant au commentaire victorien, à l’eau bénite, sur le mode Sainte-Nitouche : « Le coup de la photo du serveur, dont vous voulez dénoncer le peu d’amabilité, est un procédé assez infect », là, vraiment, que d’hypocrisie !!! Que dire sinon que lorsque vous faites la gueule, c’est pour que ça se voit et que ça se sache. Eh bien, là, c’est vu, su, et transmis !
    Et si c’est tant pis pour l’image de marque du bistrot, c’est tant mieux pour moi qui n’irai pas subir ce genre de trogne.

  • Jameson

    Vous me voyez ravi de connaitre une autre brasserie Parisienne où l’accueil n’est pas aimable et le service quelque peu rude et quelconque (Une de plus me direz vous….)

    Si il est de votre devoir de critiquer et de notifier les bons, comme les mauvais plans, je suis choqué, outré, que vous puissiez publier la photo du serveur. Le commentaire sur l’établissement aurait été suffisant.

    SVP, retirez cette photo qui ne vous honore pas, mais alors pas du tout. Ni vous, ni votre travail.

  • Olivier

    C’est rigolo, c’est quelques commentaires qui s’imaginent que Pudlowski a voulu dire, s’agissant d’un café bien placé (Hermès, Lanvin…), que l’on se se serait attendu à être mieux servi, comme si un portefeuille bien garni donnerait plus d’égard. Or, c’est précisément le contraire qu’il faut y lire à mon avis. Les cafés snobs ont leur humeur, comme les cafés dit populaires. Mais le rapport qualité prix n’est pas le même ; ce qui pourrait être compris dans le second devient mépris dans le premier. Quitte à faire grincer les dents, je considère également qu’un café bien placé, de nature à attirer plus facilement le touriste, et généralement plus onéreux a plus que jamais l’obligation d’être souriant à tout le moins courtois. Pour ses préposés, il s’agit d’une responsabilité supplémentaire. Ce n’est pas que l’argent donne plus d’égard, mais que l’effort consenti par le client le justifie encore plus. Faire le contraire n’a pas d’excuse.

  • paul

    Quel est le but de la photo ? Le faire virer ? Procédé assez mesquin en effet, très décevant. Lorsqu’on se sait de pouvoir, la retenue dans son usage est une hygiène nécessaire.

    Plutôt qu’un « courage, fuyons (et délatons ?) ! » ne vaudrait-il pas mieux une franche et concise réflexion directe à l’intéressé ?

    Passons sur la réflexion lié au quartier, à ses ors futiles et à l’épaisseur des ses portes-monnaie qui donneraient droit à plus d’égards, elles n’est pas meilleure.

  • K.

    Et bien cher Kerdonckuff, c’est votre raisonnement à vous qui m’échappe… Après tout il faut s’assumer. Quand on est un serveur peu aimable, c’est peut-être bien cela qui est « infect » quand on se met à la place du client… et puis même si on est en droit d’attendre une qualité de service irréprochable où que l’on soit quand on pousse la porte d’un établissement, il est vrai qu’un quartier comme celui des alentours du Crillon nous donne d’autant plus ce droit là… non? Ah là là, si seulement les gens faisaient correctement leur travail cela leur éviterait de se plaindre quand on leur reproche de mal le faire 😉 Allez, bonne jorunée à vous quand même!

  • Kerdonckuff

    Le coup de la photo du serveur, dont vous voulez dénoncer le peu d’amabilité, est un procédé assez infect. Et puis votre coup de gueule c’est bien votre droit, mais votre raisonnement m’échappe: est-ce parce qu’on est près du Crillon, d’Hermès ou de Lanvin qu’on doit s’attendre à être bien reçu?

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Donnez-nous votre avis !

François Félix